Oscar de l’escroquerie publique, Dassault jaloux de Fillon

[ARCHIVE] Quand Dassault faisait tabasser l’équipe de Là-bas

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

C’est Fillon la vedette, dommage pour Dassault qui mérite lui aussi l’Oscar de l’escroquerie publique. Marchand d’armes, avionneur, sénateur, patron de presse (Le Figaro), chevalier de la Légion d’honneur, ex-maire de Corbeil-Essonnes, cinquième fortune française avec 17,5 milliards d’euros, une fortune privée entièrement bâtie sur des subventions publiques, il vient pour la première fois d’être condamné à une petite amende de 2 millions d’euros et à cinq ans d’inéligibilité pour avoir dissimulé au fisc des dizaines de millions d’euros pendant quinze ans.

« Les faits justifieraient une peine de prison ferme », avait dit le président du tribunal. Mais son âge lui a valu toutes les indulgences. « Moi, je m’en fous », dit Serge Dassault. En mars 2008, il s’en foutait moins. Lors d’une réunion publique pour les municipales à Corbeil-Essonnes, ses gros bras cognaient Pascale Pascariello, une journaliste de LÀ-BAS et il nous poursuivait en justice. Il faut dire que Pascale avait osé poser trois questions.

Quand Dassault faisait cogner l’équipe de Là-bas [06 mars 2008]

Marchand d’armes, sénateur-maire, patron de presse, Serge Dassault restera comme le modèle de la mafia capitaliste à l’ancienne. Il aura dû jongler avec les trois pouvoirs : affaires, politiques, médias. Aujourd’hui, plus besoin de se salir les mains dans la politique, payez-vous un gros média, les politiques vous mangeront dans la main. Voyez Xavier Niel ou Patrick Drahi, plus besoin de jeter des sous aux pauvres pour se faire élire, plus besoin d’acheter des voix.

Alors que Monsieur Dassault est toujours poursuivi pour achat de votes et corruption électorale, l’affaire est toujours à l’instruction et risque d’y rester encore un certain temps.


Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journalistes : Pascale PASCARIELLO et Dillah TEIBI
réalisation : Yann CHOUQUET et Khỏi NGUYEN

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre... Vos conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Retrouvez toutes nos émissions depuis 2012 sur Notre-Dame-des-Landes Lire

Le

À l’heure du réchauffement climatique et de la destruction acharnée de l’environnement, c’est un affrontement planétaire entre l’avidité mortelle du capitalisme face à la simple survie de ce monde. C’est la planète toute entière qui est la zone à défendre. Retrouvez notre dossier spécial ZAD, avec toutes nos émissions depuis 2012 :

Un reportage de Dillah Teibi et Jonathan Duong La SNCF fête les 80 ans de sa nationalisation… sans les cheminots (ou presque) AbonnésVoir

Le

« Personne ne pense à privatiser la SNCF ! » C’est la ministre Élisabeth Borne qui nous l’affirme lors de ce joyeux anniversaire pour les 80 ans de la SNCF. Joyeux ? Heu, disons modérément pour les cheminots de la CGT et de SUD-Rail qui se sont invités un peu rudement à la fête ce lundi 12 mars dans un contexte de tensions, depuis les déclarations du Premier ministre Édouard Philippe contre le statut des cheminots et la remise du rapport Spinetta.

LÀ-BAS Hebdo n°53, avec Eva JOLY ILS ONT DES MILLIARDS, NOUS SOMMES DES MILLIONS ! Écouter

Le

Chaque année, ils nous volent 80 milliards. Les évadés fiscaux ne risquent rien ou presque. Pour les poursuivre en justice, il faut l’accord du ministère des Finances, le fameux « verrou de Bercy » qui ne s’ouvre pas souvent. Il faut voir dans cette justice de classe une victoire culturelle des possédants.
Avocate, députée européenne, ancienne juge d’instruction, EVA JOLY continue le combat contre l’impunité fiscale.

Connaissez-vous Louis « Studs » Terkel ? Lire

Le

Presque inconnu en France, Studs Terkel est sans doute le plus populaire des journalistes de radio aux États-Unis. Mort en 2008 à 96 ans, il laisse une œuvre considérable, des milliers d’émissions réalisées pendant 45 ans, de 1952 à 1997, sur une radio de Chicago, WFMT.