Des jours et des nuits à écouter Aretha...

ARETHA FRANKLIN. Selon le fin connaisseur Jean-Claude Narcy : « On devait chanter comme ça dans les champs de coton »

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Le monde entier se souvient de l’extraordinaire vague d’émotion soulevée par Aretha Franklin lors de l’investiture d’Obama le 20 janvier 2009. Mais nous autres Français, nous ne devons pas non plus oublier le commentaire judicieux de l’éminent journaliste de TF1 Jean-Claude Narcy en direct de Washington qui restera aussi dans l’histoire : « Vous avez vu comment elle a interprété ça ? On devait chanter comme ça dans les champs de coton, dans le temps ! ». Dérapage raciste, ou bêtise crasse ? Rama Yade décerna elle un certificat de non racisme au journaliste. Mais on aurait pu au moins lui attribuer un prix spécial de connerie, non ? Il est trop tard ?

Pas pour réécouter Aretha :

[ARCHIVE] Aretha Franklin : selon le fin connaisseur Jean-Claude Narcy : « On devait chanter comme ça dans les champs de coton »
par Là-bas si j'y suis

Notre sélection hommage à la reine de la soul :

Aretha Franklin - Won’t be long (1964)

https://www.youtube.com/watch?v=G1p92gQTQCg

Aretha Franklin - R.E.S.P.E.C.T (1968)

Aretha Franklin - Chains of fools (1967)

Aretha Franklin - I Say A Little Prayer (1970)

Aretha Franklin - Take my hand (aux funérailles de Mahalia Jackson - 1972)

Aretha Franklin - Think (feat. The Blues Brothers) (1980)
https://www.youtube.com/watch?v=cGXU7268Z50

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».