À l’occasion de la sortie du film « La Sociale », retour sur l’histoire de la Sécu

Ambroise Croizat, vive la Sécu !!

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

En février 2011, notre reportage sur AMBROISE CROIZAT fut une redécouverte, et pour beaucoup une découverte, du père de la Sécurité Sociale. Une superbe conquête humaine inlassablement combattue par les partisans de la loi du profit. Reportage : François RUFFIN, avec Michel ÉTIÉVENT, auteur du livre Ambroise Croizat ou l’invention sociale (éditions GAP, 1999).


Chacun connaît une rue qui porte ce nom, un collège, une bibliothèque, mais qui était Ambroise CROIZAT ? C’est à lui, ministre communiste à la Libération, que l’on doit la Sécurité Sociale et les retraites.

À lui et à ce peuple qui a poussé, derrière lui, des millions d’anonymes qui ont réclamé ces mesures, qui de leurs mains ont bâti les premières caisses. Mais ce fondateur de la Sécu nous prévenait déjà : « ne parlez pas d’acquis, en face le patronat ne désarme jamais. »

Plus de 65 ans après sa mort, retour sur l’histoire de ce grand homme.

Écouter l'émission

  • Télécharger 01. De haute lutte

    - MP3 - 13.3 Mo

  • Télécharger 02. Il avait apporté la dignité

    - MP3 - 9.6 Mo

  • Télécharger 03. Au Capricorne, à côté de la gare de Notre-Dame-de-Briançon

    - MP3 - 9.5 Mo

  • Télécharger 04. 1936 : la vie est à nous

    - MP3 - 17 Mo

  • Télécharger 05. 1945 : le ministre du Travail

    - MP3 - 11.3 Mo

REPORTAGE : Ambroise Croizat, vive la Sécu !! (10 février 2011)

Les différentes séquences de l’émission :

01. De haute lutte
02. Il avait apporté la dignité

03. Au Capricorne, à côté de la gare de Notre-Dame-de-Briançon
04. 1936 : la vie est à nous

05. 1945 : le ministre du Travail

La bande-annonce du film de Gilles PERRET :

« La Sociale », bande-annonce du film de Gilles PERRET
par Là-bas si j'y suis

Programmation musicale :
- Jean FERRAT : Camarade
- MARTY : Révolution
- Jean NOCHER : Nous allons au-devant de la vie
- Marianne OSWALD d’après un poème de Jacques PRÉVERT : La Grasse Matinée

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportage : François RUFFIN
journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Khoi NGUYEN et Franck HADERER

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Voir aussi

-  À VOIR :
La Sociale, un film de Gilles PERRET (2016, Rouge Productions) >>>>>> toutes les infos sur le site du film : www.lasociale.fr

Le site internet de Michel ÉTIÉVEN : www.micheletievent.lautre.net

- À LIRE
Ambroise Croizat ou l’invention sociale, un livre de Michel ÉTIÉVENT (éditions GAP, 1999)

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour la première fois, depuis la création du Café Repère du Conflent, nous avons décidé de reporter le prochain rendez-vous de juin au quatrième jeudi du mois, plutôt que le troisième habituel, pour cause de Fête de la musique le 21. On se retrouvera donc le jeudi 28 juin à 19h30 au café du Canigou à (...)

    Villefranche de conflent

  • Le climat et ses dérèglements, une histoire naturelle et humaine. Refaisons la part des choses avec Claire Henrion, animatrice, astronomie, chercheur indépendant et fondatrice de l’Association Citoyenne pour le Suivi, l’Étude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et (...)

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !