Hommage à Jean Ferrat

Ah, qu’il vienne au moins le temps des cerises !

Le

Cet article vous est offert en accès libre, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis ne vit que grâce à vos abonnements. Sans vous, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

13 mars 2010. Sept ans déjà mais vous n’avez pas oublié Jean Ferrat. « J’en parle toujours au présent », dit Christiane. Prenez le temps d’écouter ou de réécouter notre émission hommage du 15 mars 2010. L’une des plus écoutées de l’histoire de LÀ-BAS.
Nous avons reçu des centaines de messages à la suite de cette émission. L’un des plus beaux était celui d’un auditeur, un maçon retraité, qui se souvenait de la première fois où il avait entendu Ferrat chantant Aragon, « Que serais-je sans toi, qui vins à ma rencontre / Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant… »
C’était sur un chantier, le transistor posé sur un coin d’échafaudage.
« Qu’une aiguille arrêtée au cadran de la montre / Que serais-je sans toi que ce bal du ciment »
Oui, voilà ce qu’il avait compris, le bal du ciment…
Et ça lui parlait, et ça lui plaisait à ce jeune maçon tout ému.

Et aussi merci à Christiane pour son message laissé en 2015 !

Hier, 15 mars 2015, mon mari et moi avons écouté Jean FERRAT avec un PLAISIR et une ÉMOTION IMMENSES. Nous avons presque tous ses disques ! C’est un GRAND dans son domaine, comme Coluche l’est dans le sien ! J’en parle toujours au présent car pour moi (nous), ces deux-là ne mourront jamais ! Leur humanité, leur intelligence du cœur en font et en feront TOUJOURS nos compagnons de route au quotidien, surtout en cette période de troubles économiques et sociaux graves.

Après Nuit et brouillard, Potemkine nous donne l’ESPOIR que l’on PEUT et l’on DOIT dire « NON » quand le pire nous attend. Ma France illustre également très bien les vraies valeurs de notre pays et La Porte à droite décrit point par point ce que nous sommes en train de vivre !!!

Mais pour rester optimiste et positiver, je dirais, comme Jean FERRAT, que la Femme est l’Avenir de l’Homme (je ne parle pas de Marine ni de quelques autres, à droite) et, pour aujourd’hui, je terminerai mon message par C’est beau la Vie que chantait si bien notre cher Jean !

Christiane

Un hommage à Jean Ferrat, diffusé pour la première fois le 15 mars 2010 :

Ah, qu’il vienne au moins le temps des cerises ! [15 mars 2010]

Programmation musicale :
- Jean Ferrat : Camarade
- Jean Ferrat : Ma môme
- Jean Ferrat : Nuit et brouillard
- Jean Ferrat : Que serais-je sans toi
- Jean Ferrat : Pauvres petits c…
- Jean Ferrat : Les jeunes imbéciles
- Jean Ferrat : Le bilan
- Jean Ferrat : 17 ans
- Jean Ferrat : Un air de liberté
- Jean Ferrat : La porte à droite
- Jean Ferrat : Les cerisiers


Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

présentation : Daniel MERMET
réalisation : Khỏi NGUYEN et Raphaël MOUTERDE

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Un cycle de NEUF conférences, rencontres, projections, lectures avec Alain Badiou ! Organisée par l’Université populaire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et le Repaire d’Aubagne, cette immense tournée va emmener Alain Badiou, du 24 novembre au 2 décembre, de Marseille à Aubagne en passant par (...)

    Aubagne

  • Le Bar d’à Côté - 33 rue Porte Carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier - vous propose une rencontre avec le café Repaire de Liffré qui convie à des soirées thématiques tous les deuxièmes mercredi du mois, dans le café-brasserie L’Entre-temps. Ses animateurs nous présenteront son histoire, les thèmes débattus, (...)

    Liffré

  • Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée... Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Exceptionnellement, le café repaire de Neuvy n’aura pas lieu le dernier vendredi du mois de novembre, mais le vendredi 8 décembre à 18h30. Le thème tournera autour des enjeux de la monnaie locale, en présence de trois membres du collectif « Le Soudicy », Sylvie Mazard, Agnès Dollet et Michel (...)

    Neuvy
    24, rue Saint-Vincent

  • La commercialisation des données personnelles est devenue un marché juteux qui intéresse les sociétés vivant de publicités. Comment le système fonctionne-t-il ? Comment s’en protéger au mieux ? L’installation de compteurs communicants tels que le Linky pour l’électricité interroge sur l’utilisation des (...)

Dernières publis

Une sélection :

Un reportage de Dillah Teibi Charles Piaget : c’est possible ! AbonnésÉcouter

Le

Avant Macron et son monde, notre premier adversaire, c’est notre propre résignation. Un formidable appareil idéologique nous a persuadés que rien d’autre n’est possible et que nous n’y pouvons rien ou presque, tout juste nous en remettre à un homme qui va s’opposer en notre nom. Pourtant, notre histoire est pleine de luttes superbes, solidaires, ardentes, têtues et sans lesquelles l’avidité imbécile des patrons de Macron aurait fait de ce monde un petit tas de poussière. Il y a bientôt un demi-siècle, les murs disaient « l’imagination au pouvoir ». Une lutte formidable allait donner de la vie à ces mots. LIP.

Déborah, championne du monde de bodybuilding ET thanatopractrice Le culte du corps, à la vie, à la mort (1/2) AbonnésÉcouter

Le

« Vous dansez Mademoiselle ?… vous êtes charmante, on doit vous le dire souvent… Oh, mais vous êtes musclée !… Ah, vous êtes championne de bodybuilding ? Ah, je me disais aussi… Et dans la vie, vous faites quoi ?… pardon ? Thanato… euh… thanatopractrice ?… euh, le truc sur des cadavres ?… vous les maquillez… vous les préparez… vous les videz de leur sang ?… euh… et ben, bonne soirée, euh… je sais même pas votre prénom… Déborah ?… Et ben au revoir Déborah ! »