Un reportage de Daniel Mermet, Giv Anquetil et Patrick Haimzadeh (2012)

Esclavage en Libye : on savait

Le

Cet article vous est offert, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis ne vit que grâce à vos abonnements. Sans vous, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Des migrants enfermés au camp de Burashada en 2012 (photo : Daniel Mermet)

Il aura fallu le choc des images montrant une vente d’esclaves en Libye pour que les pouvoirs politiques et les grands médias manifestent bruyamment leur indignation. Or cette situation était connue depuis longtemps. Emmanuel Macron, qui dénonce un crime contre l’humanité, prend le risque que la France se retrouve sur le bancs des accusés. En encourageant les garde-côtes libyens à intercepter les migrants et à les renvoyer en Libye où ils sont maltraités, l’Union Européenne porte une lourde responsabilité.

Voici un reportage de LÀ-BAS en Libye sur l’emprisonnement des réfugiés africains, « Les forçats du Sahara », de juin 2012 :

[REPORTAGE] Burashada, les forçats du Sahara [27 juin 2012]

Le reportage de la journaliste Nima Elbagir, le 14 novembre sur CNN, montrant des réfugiés africains vendus comme esclave en Libye, a déclenché une énorme vague d’indignation dans le monde :

CNN : des migrants vendus comme esclaves [SOUS-TITRES FRANÇAIS]
par Là-bas si j'y suis

Pourtant, la situation avait déjà été dénoncée. Le 11 avril 2017, un rapport de l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM) dénonçait des captures de migrants vendus comme esclaves pour 200 à 300 dollars pour des travaux forcés dans l’agriculture ou la construction, les femmes migrantes étant souvent soumises au viol ou à la prostitution forcée. À l’époque, ces informations n’avaient guère ému les grands médias ni le monde politique.

Le président français qui, aujourd’hui, dénonce un crime contre l’humanité risque de voir la France sur le banc des accusés au moins pour deux raisons. D’une part, le chaos où a sombré la Libye suite à l’intervention française menée par Nicolas Sarkozy (soutenu par le philosophe Bernard-Henri Lévy) en 2011 ; d’autre part, la politique européenne qui fait de l’Afrique du Nord le garde-chiourme de l’Afrique et finance la Libye pour empêcher coûte que coûte les migrants de gagner l’Europe. On estime à 40 000 le nombre de migrants retenus en Libye dans des conditions inhumaines. La France a proposé d’en accueillir 24, le Rwanda se dit prêt en accueillir 30 000.


Un reportage en Libye de Daniel Mermet, Giv Anquetil et Patrick Haimzadeh, diffusé la première fois sur France Inter le 27 juin 2012.

Programmation musicale :
- Staff Benda Bilili : Moto Moindo
- Sierra Leone’s Refugee All Stars : Like a refugee

journalistes : Daniel Mermet et Giv Anquetil
réalisation : Bertrand Chaumeton et Franck Haderer
montage : Antoine Chao et Grégory Salomonovitch

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Voir aussi

« Migrants being sold as slaves », un reportage de Nima Elbagir, CNN, 14 novembre 2017

Sur notre site

  • La Libye, l’espoir et le chaos (I)

    Écouter
    Aujourd’hui toute la Libye regarde du côté de l’Egypte où l’islamiste Mohamed Morsi, vient d’être élu ce dimanche 24 juin. Dans quelques jours la Libye va voter, a son tour, le 7 juillet, élection de l’assemblée constituante. Dans nos médias, (...)
  • La Libye, l’espoir et le chaos (II)

    Écouter
    Il y a 15 jours, des affrontements extrêmement violents éclataient dans la province de Zenten entre deux tribus : les Machachia et les Zenten. En seulement quelques jours, cette guerre clanique faisait plus d’une centaine de morts et des (...)
  • La Libye, l’espoir et le chaos (III)

    Écouter
    Aujourd’hui, direction Gharyan à 90 km au sud de Tripoli. Dans le camp de rétention de Burashada où s’entassent près de 1000 immigrés clandestins venus d’Afrique subsaharienne, les gardiens sont violents et les conditions de vie (...)
  • La Libye, l’espoir et le chaos (IV)

    Écouter
    Les armes ou les urnes ? Par devant, on affiche l’espoir dans les élections du 7 juillet prochain. Tout le monde se dit inscrit, chacun se dit impatient de voter. Pour qui voterez-vous ? Pour la Libye (...)
  • La Libye, l’espoir et le chaos (V)

    Écouter
    Pour cette dernière de LA-BAS (de la saison !) nous vous offrons un petit tour en prison ! Une prison un peu particulière, les journalistes sont bienvenus, les gardiens sont souriants, les détenus sont (...)

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DÉLIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

Un cours d’Autodéfense intellectuelle pour l’été Apprenez la langue de l’adversaire avec Olivier BESANCENOT AbonnésVoir

Le

Ne dites pas « cotisations sociales », dites « charges sociales », ne dites pas « vagues de licenciement », dites « plan de sauvegarde de l’emploi », ne dites pas « guichetier », dites « chargé de clientèle ». On connaît quelques-unes de ces entourloupes langagières, mais on ne mesure pas assez comment cette perversion du langage contamine les esprits et nous fait avaler l’idéologie dominante à notre insu. Contre cette violence verbale, Olivier Besancenot publie un Petit dictionnaire de la fausse monnaie politique.

[Extrait VIDÉO 08’58 + entretien RADIO 59’30]

Humanité et fermeté sont les deux mamelles de la France AbonnésVoir

Le

« C’est un projet de loi totalement équilibré. » Voilà comment le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb défend son projet de loi « Asile et immigration ». Pourtant, une trentaine d’associations ont déjà dénoncé une circulaire que le ministre de l’Intérieur souhaite maintenir : ce texte, signé par les ministres Gérard Collomb et Jacques Mézard, demande aux fonctionnaires de l’Office français de l’immigration et de l’intégration de vérifier la situation administrative des immigrés dans les centres d’hébergement d’urgence.

Aude Lancelin reçoit Arthur Messaud, de la Quadrature du Net Google et Facebook contre la démocratie AbonnésVoir

Le

Difficile de mobiliser les citoyens sur la question de la protection des données personnelles, ou des dangers que font courir aux libertés publiques des géants du web comme Google ou Facebook. C’est ce que tente de faire La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, qui intervient depuis 2008 dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, ou encore de la régulation des télécoms.

Travailler beaucoup moins, beaucoup mieux. SANS EMPLOI (Raphaël Liogier) Revenu universel ? Le POUR AbonnésÉcouter

Le

Vous hésitez entre Macron le révolutionnaire et Valls le révolté ? Voici un peu d’air frais pour vous sortir de ce captivant dilemme, un air de retour du droit à la paresse. Car, oui, nous en faisons de plus en plus en en faisant de moins en moins. C’est une constante dans l’histoire, de l’invention de la roue jusqu’à la révolution numérique, nous avons cherché à nous libérer de la torture du travail.

Aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire, nous produisons suffisamment de richesses pour satisfaire tous les besoins humains. Une excellente nouvelle, non ?