François Ruffin élu dans la 1ère circonscription de la Somme

Et à la fin, c’est lui qu’a gagné !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Pourtant, c’était pas gagné, il avait une dizaine de points de retard sur son adversaire macroniste.

« Le peuple à l’Assemblée ! », crie Ruffin. « Le peuple, c’est lui ! » Ses copains le charrient, c’est la fête, ah, Ruffin avec une cravate à l’Assemblée ! C’est pas tous les jours qu’un ancien reporter de Là-bas est élu député ! Mais le plus important, c’est de voir ceux qui l’ont élu. Le plus réjouissant, c’est le recul du FN dans la circonscription. Depuis des années, le rejet et le mépris de cet électorat par la gauche molle assurent le succès du FN. En pratiquant ce qu’il appelle le « populisme de gauche », Ruffin et sa bande ont tapé juste. Au premier tour, il a fait perdre 10 points au FN, et c’est sans doute une partie de cet électorat qui aujourd’hui l’envoie à l’Assemblée. Évidemment, les médias ont sauté sur l’expression « populisme de gauche » pour faire amalgame et s’opposer courageusement aux « extrémismes de tous bords ». Alors qu’il s’agit d’une chose très simple que, dans sa hâte à s’embourgeoiser, la gauche a laissé tomber depuis longtemps : être avec le peuple, défendre la classe populaire, lutter front contre front, classe contre classe, prendre parti, en commençant par les combats de chaque jour, ce qui se fait ça et là, à Saint-Étienne-du-Rouvray par exemple, c’est ce qui se faisait au temps du « communisme municipal ».

Cette énorme abstention (56,6 % des inscrits) exprime le rejet de cette fausse représentation démocratique. C’est avec 15% des inscrits que Macron est arrivé au pouvoir en annonçant le recours au passage en force au cours de l’été. Cette majorité aux pieds d’argile a le mérite d’être claire. La camp néo-libéral n’est plus de gauche ou de droite, il est à découvert. C’est le parti de la France de ceux pour qui ça va bien.

Mais plus de la moitié du pays est à l’abandon et à l’abstention. C’est là que le FN a prospéré, c’est là que la reconquête est possible, dès demain.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Tchernobyl, c’est notre paradis ! Avec les derniers habitants de la zone interdite Les joyeux fantômes de Tchernobyl Accès libreÉcouter

Le

Elles préféraient rester dans la zone contaminée plutôt que de quitter leur maison. Des centaines de milliers d’habitants furent évacués de gré ou de force dans une zone de 30 km après la catastrophe du 25 avril 1986. Mais ces quelques femmes avaient voulu rester, malgré dénuement et abandon.

Environ 700 irréductibles, les SAMOSELY, survivaient ainsi dans la zone la plus contaminée par la radioactivité dans le monde, 2 600 km2, devenue aujourd’hui un « parc involontaire » où se développent une faune et une flore étranges, avec toujours ces habitants tenaces depuis trente ans. (...)

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?

Il y a 50 ans, assassinat de Martin Luther King. Entretien de Daniel Mermet avec l’historienne Sylvie Laurent Martin Luther King, l’insurgé AbonnésVoir

Le

Aseptisé, édulcoré, récupéré, Martin Luther King n’est pas seulement celui qui a fait le rêve de la fraternité entre les enfants du bon Dieu américain. Toute une partie de son combat social et radical a été passé sous silence. À l’occasion du cinquantième anniversaire de son assassinat, le 4 avril 1968, par un partisan de la ségrégation raciale, voici un entretien avec Sylvie Laurent, historienne, auteure de Martin Luther King. Une biographie intellectuelle et politique (Seuil, 2015).