Les débats du Diplo

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Comme en début de chaque mois, retrouvez les grands thèmes du MONDE DIPLOMATIQUE d’octobre en compagnie de Serge Halimi, Anne-Cécile Robert, Christophe Ventura, Jean-Sébastien Mora, Évelyne Pieiller et Sébastien Lapaque, autour des différents articles parus ce mois-ci :
- Crédibilité de perroquets, par Serge Halimi
« N’importe qui peut dire et écrire n’importe quoi. En particulier sur les Etats-Unis. En moins de six mois, ce pays vient donc de passer du statut de Phénix remplumé à celui d’empire déclinant, amoindri par le comportement jugé velléitaire de son président. »
- Cinglante débâcle de la diplomatie française, par Olivier Zajec
« Un revirement de Paris, une fois de plus inspiré par Washington. »
- Que sont les douaniers devenus..., par Christophe Ventura
« Le vaste mouvement de réorganisation du commerce international place les institutions douanières et leurs agents au point d’impact de deux forces contradictoires : contrôle et fluidité. Mais, progressivement, les missions de service public s’effacent... »
- La société catalane se rallie à l’indépendance, par Jean-Sébastien Mora
« La Commission européenne a réaffirmé en septembre qu’une Catalogne souveraine sortirait de facto de l’Union. »
- Les embrouilles idéologiques de l’extrême droite, par Évelyne Pieiller
« "Gauche du travail et droite des valeurs ", Alain Soral est devenu une vedette du Net. »
- Le vin du terroir à la marque, par Sébastien Lapaque
« Né de la convergence d’un cépage particulier, d’un terroir donné, de l’art d’un vigneron et des conditions climatiques d’une année, un vin est toujours la fleur et le fruit d’un équilibre singulier et non reproductible. Les Anciens s’en émerveillaient, la société industrielle s’en affole. »
Un entretien de Daniel Mermet.
(Dessin de Daniel Mermet)
Programmation musicale :
Rumbia, par La Troba Kung-Fu

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:41 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:41 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:41 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:41 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:41 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:41 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:41 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:41 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:41 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:41 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:41 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:41 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le nouveau Café Repaire de St Nom, se pose la question et propose d’en débattre dans ce contexte de forte mobilisation sociale contre la politique d’un gouvernement, qui devient de plus en plus autoritaire et répressif.

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.