Novembre

Articles de cette rubrique

16 documents

  • Grigny Gangs Story (2) Accès libre

    Écouter
    Nous rencontrons aujourd’hui des bandes de la Grande Borne à Grigny dans l’Essonne, sans gyrophare, sans hystérie sécuritaire, sans racisme social, sur fond de ces paroles de rap qui disent tout depuis si longtemps sur la rage et la (...)
  • Grigny Gangs Story Accès libre

    Écouter
    Blousons noirs, loubards, racaille, ceux que les dignes sociologues appellent "les jeunes des classes populaires" sont - comme disait Pierre Bourdieu - "parlés plus qu’ils ne parlent". On parle d’eux, on parle beaucoup d’eux, mais eux (...)
  • Cochon bonnet rouge Accès libre

    Écouter
    Les puissants responsables de l’élevage intensif en Bretagne, soutenus par des subventions publiques depuis des années, réussissent à créer la confusion, en se posant en victime de la catastrophe économique, humaine et environnementale qu’ils (...)
  • LIP, LIP, LIP, hourra ! (2) Accès libre

    Écouter
    C’est possible, on fabrique, on vend, on se paie. Et ils l’ont fait. C’était il y a juste 40 ans et à Besançon aujourd’hui on revient sur cette lutte tranquillement illégale. Le second volet d’un reportage d’Antoine (...)
  • LIP, LIP, LIP, hourra ! Accès libre

    Écouter
    Il y a juste 40 ans, la lutte des LIP à Besançon marque une cassure dans notre histoire. Alors que les emplois sont menacés, les salariés vont vendre directement eux-mêmes les montres qu’ils fabriquent : C’EST POSSIBLE, ON FABRIQUE, ON VEND, (...)
  • Le Qatar déchaîné Accès libre

    Écouter
    3-0 ! La France est qualifiée pour Rio en 2014, c’est la liesse unanime. Le foot nous console de tout et nous aveugle sur tout. Ainsi pour le Qatar en 2022, on se réjouit d’avance à part quelques grincheux qui évoquent les droits de (...)
  • Poulet bonnet rouge (2) Accès libre

    Écouter
    Dans le Finistère, quatre entreprises ont fermé ou sont en train de fermer. Après l’abattoir de porcs GAD, c’est au tour de l’abattoir de poulets Tilly-Sabco, qui s’est construit sur un modèle intensif, productiviste, dans les années 1960. Le (...)
  • Poulet bonnet rouge Accès libre

    Écouter
    Boulot bas de gamme, poulet bas de gamme, mais c’était mieux que rien. En Bretagne depuis longtemps on connaît les effets de l’agriculture intensive imposée depuis les années 60. Mais avec la mondialisation voilà la concurrence, avec le (...)
  • Craonne, sa chanson, ses mutins Accès libre

    Écouter
    Aujourd’hui nous retournons à Craonne, théâtre d’une des plus sanglantes batailles de la Grande Guerre. De cette boucherie, 155 000 Français morts en dix jours, naîtront les mutineries de 1917 et aussi la célèbre chanson de Craonne. Une (...)

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • Lors de notre café repaire du 14 novembre, nous évoquerons la situation au ROJAVA, une résistance ignorée des grands média. Nous serons accompagné du président de l’association "Amitiés kurdes de Bretagne". Venez nombreux !

Une sélection :

À Nantes, deux mois après la mort d’Aboubakar tué par un policier. Un grand reportage de Dillah Teibi POURQUOI BRÛLER DES BIBLIOTHÈQUES ? Retour à Nantes AbonnésÉcouter

Le

70 bibliothèques ont été incendiées en France entre 1996 et 2013. Vous le saviez ? À Nantes en juillet dernier, lors des nuits d’émeutes qui ont suivi la mort d’Aboubakar Fofana 22 ans, tué par un policier, une bibliothèque a été brûlée, 10 000 livres sont partis en fumée. Pourquoi ? Vandalisme idiot ? Revanche culturelle ? Erreur de cible ? Pourquoi un tel sacrilège ? "C’est pour faire mal à l’Etat " nous dit un des incendiaires. Pourquoi brûler des bibliothèques ? À Nantes, un reportage de Dillah Teibi :

Migrations : la gauche déchirée ? AbonnésLire

Le

« Ils viennent manger le pain des Français, foutons-les à la mer ! » Rital, espingouin, bicot, porto, youpin, négro, bridé, métèque… À qui le tour aujourd’hui ? Regardez nos remparts, nos murailles, nos barbelés, nos citadelles, nos gardes-chiourmes, nos caméras de surveillance, nos drones et nos centres de détention ; tout ce qui dit la peur de l’autre, la terreur de l’invasion, la haine de l’envahisseur qui vient jusque dans nos bras égorger nos filles et nos compagnes.

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux En Arctique, le réchauffement climatique est bon pour le business AbonnésVoir

Le

L’Arctique est un endroit du globe intéressant pour étudier comment certains voient dans le dérèglement climatique une nouvelle manière de faire des affaires et du business. Et ça remonte d’ailleurs à déjà quelques temps, puisque dès la fin de la guerre froide, les Russes ont senti venir la fonte des glaces dans l’Arctique et ont senti l’eldorado derrière ça : puisque l’Arctique, ce n’est pas juste de la banquise qui fond, c’est aussi des réserves de pétrole et de gaz absolument faramineuses.

Un entretien de Daniel Mermet avec Geoffroy de Lagasnerie Geoffroy de Lagasnerie : « Il n’y a pas d’intellectuel de droite » AbonnésVoir

Le

Pourquoi dialoguer avec Finkielkraut ou Zemmour ? Ça ne sert à rien, « il n’y a pas d’intellectuel de droite », répond le philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie. « La définition de la gauche, c’est l’incommensurabilité à la droite. C’est-à-dire que nous n’avons, avec la droite, aucun terrain d’accord. Nous ne sommes pas dans une position de débat, mais dans une position d’affrontement. C’est "une lutte – comme disait Bourdieu à propos de Manet et de l’Académie – à la vie, à la mort". » Contrairement à ce qu’on laisse croire, la force de la gauche aujourd’hui, c’est d’être « imaginatrice », « inventive » et d’avoir « une pensée ». À propos des médias, des révolutions symboliques, de Mai 68, des quartiers populaires ou encore de la politique pénale, Geoffroy de Lagasnerie prouve que la gauche peut encore avoir une pensée stimulante et enthousiasmante.