La vérité mais pourquoi faire ?

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

(dessin : Noam Chomsky, Boston, MIT, avril 2007, par Daniel Mermet)
Un entretien avec NOAM CHOMSKY
Le tabac tue 6 millions de personnes chaque année. Les industriels du tabac sont condamnés à des milliards de dollars d’amendes. Ils sont astreints par la justice à rendre public leurs documents secrets prouvant leur stratégie meurtrière. Mais pourtant l’industrie du tabac se porte bien. Très bien. Alors à quoi sert la vérité ? Voyez les "whistleblowers", les lançeurs d’alerte, Julian Assange, Chelsea Manning, Edward Snowden qui parle ces jours-ci. Des traîtres pour le pouvoir, des héros pour tous ceux qui refusent que le pouvoir cache ces stratégies opérées "en notre nom".
En 1971, le scandale des "Pentagon Papers", les documents militaires secrets clandestinement transmis au New York Times, dévoilait soudain les mensonges du pouvoir concernant la guerre du Vietnam. Quelles furent les conséquences de cette publication ? Le lançeur d’alerte à l’époque s’appelait Daniel Ellsberg. Il fut aidé par un linguiste, un certain Noam Chomsky. C’est lui que nous retrouvons aujourd’hui pour une heure inédite enregistrée en octobre 2013.
Entretien : Daniel Mermet (traduction : Giv Anquetil)
Programmation musicale :
 Noam Chomsky, par The Horsies
 Masters of war, par Bob Dylan
À lire :
 

Guerre nucléaire et catastrophe écologique : entretiens avec Laray Polk


, un livre de Noam Chomsky (2014, éditions Agone)
À voir :
 

L’homme qui a fait tomber Nixon : Daniel Ellsberg et les dossiers secrets du Pentagone


, un film de Judith Ehrlich et Rick Goldsmith (2010, 92 min)
 

The Act of Killing


, un documentaire de Joshua Oppenheimer (2013, produit par Final Cut for Real)
À noter :
Rendez-vous lundi 2 juin 2014 à 15h, pour une émission en direct et en public du théâtre du Rond-Point, autour de la grande enquête menée par Radio France :

"Pour qui pour quoi risquer ou donner sa vie aujourd’hui ?"


Plus d’infos et réservation sur espacepublic.radiofrance.fr >>>>>> Lundi 2 juin 2014, Théâtre du Rond-Point, 2 bis avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:42 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:42 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:42 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:42 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:42 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:42 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:42 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:42 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:42 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:42 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:42 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:42 - 13/12

    - MP3 -

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Avec Éric Hazan, qui publie « Le tumulte de Paris » (La Fabrique) Éric Hazan : « Le danger, c’est que la Commune perde son sens révolutionnaire pour devenir une image d’Épinal » AbonnésÉcouter

Le

À Belleville, dans les rues où se tenaient les dernières barricades de la Commune de Paris, l’écrivain et éditeur Éric Hazan rend hommage aux insurgés, et remet les récupérateurs de mémoire à leur place. Cent-cinquantenaire de la Commune oblige, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé de commémorer l’événement en grande pompe, à grand renfort de cérémonies officielles, du 18 mars au 28 mai. Le programme a même un nom : « Nous la Commune ! », et il a été vigoureusement dénoncé par les élus de droite au conseil de Paris… « Nous », vraiment ? Il ne faudrait pas que la mémoire de la Commune de Paris, à l’occasion de cet anniversaire, passe pour lisse, neutre, et finalement consensuelle.

Un entretien de Daniel Mermet avec John Shipton, le père de Julian Assange. VIDÉO et radio (PODCAST) LIBÉREZ ASSANGE ! LIBÉREZ PROMÉTHÉE ! La France doit accorder l’asile à Julian Assange AbonnésVoir

Le

La Haute-Cour de Londres a annulé, ce vendredi 10 décembre, une première décision qui empêchait l’extradition de Julian Assange aux États-Unis. La justice britannique devra donc statuer à nouveau sur la requête des États-Unis, qui veulent juger le fondateur de WikiLeaks pour avoir diffusé des documents confidentiels repris par les médias du monde entier. Aux États-Unis, Julian Assange risquerait 175 années de prison. Comment sauver Assange ? Il faut que la France lui accorde l’asile ! C’est ce que réclament beacuoup de ses soutiens, dont son père John Shipton, que nous avons rencontré le mois dernier lors de son passage à Paris.