Rwanda Valentine

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

(photo : Valentine, le 23 mai 1994, par Daniel Mermet et Jérôme Bastion)
Guerre des mémoires, cynisme des États, agitation médiatique, business éditorial, le vingtième anniversaire du génocide du Rwanda apportera-t-il quelques lumières et quelques pistes pour un "plus jamais ça" ? "Plus jamais ça", c’est pourtant la phrase prononcée il y a vingt ans pour l’anniversaire du massacre d’Oradour-sur-Glane par le Président français François Mitterrand alors qu’au même instant, dans un pays qu’il connaissait bien, on massacrait dix mille personnes chaque jour au su et au vu du monde et de la "communauté internationale". Durant cent jours, le monde n’a rien fait. Ce mépris a engendré génocide, massacres et dictature. Une "terreur muette" règne aujourd’hui sous la réussite apparente du Rwanda. Et derrière tous les discours officiels : "plus jamais ça".
Il y a 20 ans, Daniel MERMET et Jérôme BASTION (RFI) étaient les premiers à découvrir le charnier de NYARUBUYE, quarante jours après le massacre. Parmi les corps, une jeune fille encore vivante, VALENTINE.
Retour sur cette rencontre, le reportage le plus bouleversant de LÀ-BAS.
Avec Gaspard NGARAMBE.
Traduction : Salvatore MUVYEKURE.
Programmation musicale :
- Whispered song, anonyme
À lire :
- Le dernier numéro de la revue Vingtième siècle, qui consacre un dossier au "génocide des Tutsis rwandais, vingt ans après" (avril-juin 2014, n°122, aux Presses de Sciences Po)
- Au nom de la France : guerres secrètes au Rwanda, de Benoît Collombat et David Servenay (2014, La Découverte)
- Rwanda : mille collines, mille douleurs, de Colette Braeckman (2014, aux éditions Nevicata)
- Le Génocide au village : le massacre des Tutsi au Rwanda, d’Hélène Dumas (2014, éditions du Seuil)

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:41 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:41 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:41 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:41 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:41 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:41 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:42 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:42 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:42 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:42 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:42 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:42 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Un entretien avec FRANÇOIS CUSSET, historien des idées, VIDÉO et PODCAST WOKE, c’est quoi ? Un fantasme des réactionnaires en quête d’ennemi… AbonnésVoir

Le

WOKE ? C’est quoi donc ? Bien peu le savent. Selon une enquête IFOP de février 2021, 14 % en ont « entendu parler » et à peine 6 % en connaissent le sens. Pourtant, toute la droite réactionnaire s’époumone contre ce fléau qui détruit notre grande civilisation. Oui, nous sommes en guerre et vous ne le savez même pas.

Guadeloupe, la violence vient de loin. Reportages sur les massacres de mai 1967 à Pointe-à-Pitre. 2 PODCASTS à écouter. Guadeloupe : quand les nègres auront faim ils reprendront le travail ! AbonnésÉcouter

Le

C’est la phrase qui a déclenché les émeutes en Guadeloupe. Les grévistes demandaient une augmentation de 2,5%. Le pouvoir a fait tirer dans le tas. Bilan : au moins 80 morts. Christiane Taubira a parlé de 100 morts.
C’était en mai 1967 à Pointe-à-Pitre. Un massacre passé sous silence en métropole, mais en Guadeloupe on s’en souvient. On se souvient de cette violence-là et des autres, la colère d’aujourd’hui vient de loin.