Mon Amérique à moi

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Un siècle d’Amérique dans la chanson française
Plus de 5 000 fois en 25 ans vous avez entendu démarrer la moto de Là-bas, mais JAMAIS PERSONNE N’AVAIT VU LA PHOTO ! Eh oui, amis écolos, anticapitalistes, vieux gaullistes, anti-atlantistes de tout poil, nous sommes obligés de reconnaître que nous sommes influencés par la propagande américaine. Que ça nous plaise ou non, une propagande par le charme et par le rêve, mais une propagande très efficace, depuis un siècle, depuis que l’Amérique a décidé de rentrer en guerre en 1917. Aujourd’hui la preuve par la chanson française qui au cours du XXème siècle a reflété aussi bien le rejet que l’admiration pour "l’Amérique".
Programmation musicale :
- Mon Amérique à moi, par Johnny Hallyday
- Ah ! La musique américaine, par Mayol
- Le Dollar, par Gilles et Julien
- Où est-il donc ?, par Fréhel
- Le rythme américain, par Lily Fayol
- Dans les plaines du Far West, par Yves Montand
- Le petit train du Far West, par Jacques Hélian
- Les Ricains en Amérique, anonyme (album "Chants staliniens de France")
- Ça bardait, par Eddie Constantine
- New-York USA, par Serge Gainsbourg
- L’Amérique, par France Gall
- Le folklore américain, par Sheila
- Les ricains, par Michel Sardou
- Nashville, par Eddy Mitchell
- L’Américano, par Akhenaton
- C’était menti, par Alain Souchon

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:41 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:41 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:42 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:42 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:42 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:42 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:42 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:42 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:42 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:42 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:42 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:43 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».