La décennie - le cauchemar des années 1980 (2) : 1981-1983

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article vous est offert en accès libre, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis ne vit que grâce à vos abonnements. Sans vous, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

http://www.dailymotion.com/video/xljgdy
clip de la chanson "Réussir sa vie", par Bernard Tapie, 1985 (images MCM)
La mèche au vent, les manches retroussées, le jeune "French Doctor" Kouchner se fait marin pour un nouveau combat : celui du "bien" contre le "mal". Grâce à lui - et à tous ceux qui lui ressemblent -, le monde devient plus simple... "parce que les choses sont plus complexes que ça", nous dit-on.
Plus complexes que ne se l’imaginaient les "étudiants" de Mai 68 (les ouvriers "soixante-huitards", eux, n’ont jamais existé). Comme Daniel Balavoine qui s’adressait au candidat Mitterrand en 1980 comme à une "grande personne", les jeunes sont devenus "adultes". On leur explique que lutte et conscience de classe n’existent pas. Que leurs idéaux n’étaient finalement que l’expression d’une immaturité juvénile, un prurit que la pommade "raisonnable" des pédagogues apaise efficacement
Plus complexes que ne le suggèrent les "archaïques", car c’est la technique et la technologie qui nous propulsent vers la fin de l’Histoire et des idéologies.
Plus complexes que ne l’imaginent ceux qui s’osent encore à la critique car, finalement, la crise est une aubaine, une phase de transition inévitable : une "nécessité". Ceux qui l’acceptent - les "adultes", les "experts", les "gagnants" - forment le camp du "bien". Les autres ont de la chance : le camp du bien sait se faire pédagogue.
Une nouvelle diffusion d’une émission préparée par Renaud Lambert
Programmation musicale :
- Da da da, par Trio
- Tainted love, par Soft Cell
- SOS Éthiopie, par Les Chanteurs sans frontières
- Shoud I Stay or Shoud I Go, par The Clash
- Let’s Dance, par David Bowie
- Réussir sa vie, par Bernard Tapie
- Kiss, par Prince
À lire :
- Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary, de Guy Hocquenghem (1986, réédité chez Agone en 2014, avec une préface de Serge Halimi)
- La décennie : le grand cauchemar des années 1980, de François Cusset (2009, éditions La Découverte)
- Le grand bond en arrière : comment l’ordre libéral s’est imposé au monde, de Serge Halimi (nouvelle édition en 2012, chez Agone)
- Quand la gauche essayait, de Serge Halimi (2000, éditions Arléa)
- Fonds de pension, piège à cons ? Mirage de la démocratie actionnariale, de Frédéric Lordon (2000, éditions Raisons d’Agir)
- Libération de Sartre à Rothschild, de Pierre Rimbert (2005, aux éditions Raisons d’agir)
- D’une révolution conservatrice et de ses effets sur la gauche française, de Didier Éribon (2007, aux éditions Léo Scheer)
- Une nouvelle vassalité : contribution à une histoire politique des années 1980, d’André Bellon (2007, aux éditions Mille et une Nuits)

Écouter l'émission

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • La classe minoritaire nuisible, celle qui a voté par adhésion à Macron, avec sa philosophie d’open space va-t-elle nous permettre de sortir de notre conditionnement quotidien ?

    Nice

  • Un cycle de NEUF conférences, rencontres, projections, lectures avec Alain Badiou ! Organisée par l’Université populaire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et le Repaire d’Aubagne, cette immense tournée va emmener Alain Badiou, du 24 novembre au 2 décembre, de Marseille à Aubagne en passant par (...)

    Aubagne

  • Le Bar d’à Côté - 33 rue Porte Carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier - vous propose une rencontre avec le café Repaire de Liffré qui convie à des soirées thématiques tous les deuxièmes mercredi du mois, dans le café-brasserie L’Entre-temps. Ses animateurs nous présenteront son histoire, les thèmes débattus, (...)

    Liffré

  • Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée... Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Exceptionnellement, le café repaire de Neuvy n’aura pas lieu le dernier vendredi du mois de novembre, mais le vendredi 8 décembre à 18h30. Le thème tournera autour des enjeux de la monnaie locale, en présence de trois membres du collectif « Le Soudicy », Sylvie Mazard, Agnès Dollet et Michel (...)

    Neuvy
    24, rue Saint-Vincent

Dernières publis

Une sélection :

Un reportage de Dillah Teibi Charles Piaget : c’est possible ! AbonnésÉcouter

Le

Avant Macron et son monde, notre premier adversaire, c’est notre propre résignation. Un formidable appareil idéologique nous a persuadés que rien d’autre n’est possible et que nous n’y pouvons rien ou presque, tout juste nous en remettre à un homme qui va s’opposer en notre nom. Pourtant, notre histoire est pleine de luttes superbes, solidaires, ardentes, têtues et sans lesquelles l’avidité imbécile des patrons de Macron aurait fait de ce monde un petit tas de poussière. Il y a bientôt un demi-siècle, les murs disaient « l’imagination au pouvoir ». Une lutte formidable allait donner de la vie à ces mots. LIP.

Déborah, championne du monde de bodybuilding ET thanatopractrice Le culte du corps, à la vie, à la mort (1/2) AbonnésÉcouter

Le

« Vous dansez Mademoiselle ?… vous êtes charmante, on doit vous le dire souvent… Oh, mais vous êtes musclée !… Ah, vous êtes championne de bodybuilding ? Ah, je me disais aussi… Et dans la vie, vous faites quoi ?… pardon ? Thanato… euh… thanatopractrice ?… euh, le truc sur des cadavres ?… vous les maquillez… vous les préparez… vous les videz de leur sang ?… euh… et ben, bonne soirée, euh… je sais même pas votre prénom… Déborah ?… Et ben au revoir Déborah ! »