Si l’argent ne fait pas le bonheur, rendez-le !

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

"Nous ne sommes pas des gens à aimer perdre du temps sur la route. J’habite ici depuis 81 ans et depuis l’arrivée de la gauche en 81, on prétend que j’habite la Belgique et récemment dans les journaux, on a prétendu que j’habitais la Suisse. Y en a marre ! Je ne mérite pas qu’on dise que j’habite l’étranger. J’habite ici à Croix (dans le Nord-Pas-de-Calais) et ce n’est pas une croix, c’est au contraire très agréable..."
Remonté Gérard Mulliez. Depuis la polémique sur le possible exil fiscal de son collègue Bernard Arnault en Belgique, les "super-riches" sont super en colère.
La faute à cette "super taxe" à 75% promise par le président Hollande et inscrite au budget 2013. Pour être honnête, les "super-riches" ne sont pas super inquiets. Au final, cette contribution devrait ne concerner que 2000 à 3000 d’entre eux. Pour un gain de quelques dizaines de millions d’euros.
Vraiment pas de quoi s’étrangler... D’autant que cette "super taxe" vient d’être amputée de sa mesure phare. Désormais, elle ne visera que les revenus d’activité et non plus ceux du capital.
Une bonne nouvelle pour cette famille notamment propriétaire des magasins Auchan et dont le paternel Louis Mulliez a fondé en 1995 l’Association familiale Mulliez. Son objectif est de maintenir son patrimoine intact et d’en répartir environ 80 % de façon égalitaire entre ses onze héritiers.
Un gentil capitalisme à la papa qui brasse une fortune de près de 25 milliards d’euros...

Programmation musicale :


- "Lorsque l’on est ouvrière", Sylvie Vartan
- "L’argent ne fait pas le bonheur", les Parisiennes
- "Sport et couture", Amestoy trio

A lire :


- La richesse des Mulliez : l’exploitation du travail dans un groupe familial, de Benoît Boussemart, éd. Estaimpuis (novembre 2008)
- Ce blog tenu par Bernard Gobin, journaliste indépendant http://www.leblogmulliez.com/

Écouter l'émission

  • 15:04:42 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:42 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:42 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:42 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:42 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:42 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:42 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:42 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:42 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:42 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:42 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:42 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:42 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.