Comment la terre d’Israël fut inventée

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Après Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008), Shlomo Sand poursuit son étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il défend toujours l’idée que cette construction s’est appuyée sur un récit fondateur mythique, faisant des populations juives un peuple, uni par une même origine et possédant une même histoire nationale commune, remontant à la terre d’Israël.
Cette Eretz Israël, construite à partir de morceaux de mémoire religieuse et bâtie par un impératif national.
Dans cette suite intitulée Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012), Shlomo Sand poursuit son constat. Selon lui, soixante ans après sa fondation, Israël refuserait de se concevoir comme une république existant pour ses citoyens. « Près d’un quart d’entre eux ne sont pas considérés comme des Juifs et, selon l’esprit de ses lois, cet Etat n’est pas le leur, explique l’historien. En revanche, Israël se présente toujours comme l’Etat des Juifs du monde entier, même s’il ne s’agit plus de réfugiés persécutés, mais de citoyens de plein droit vivant en pleine égalité dans les pays où ils résident. »
Autrement dit, une ethnocratie sans frontières qui justifierait la sévère discrimination qu’elle pratique à l’encontre d’une partie de ses citoyens en invoquant le mythe de la nation éternelle, reconstituée pour se rassembler sur la « terre de ses ancêtres ».
A l’occasion de la sortie hier, mercredi 12 septembre, de Comment la terre d’Israël fut inventée, une projection du documentaire "Vers où Israël ?" de Camille Clavel sera organisée le mardi 18 septembre au cinéma Les 3 Luxembourg (67 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), à 20h30.
Le film sera suivi d’un débat avec Shlomo Sand, Dominique Vidal et Camille Clavel.

Bibliographie :


- L’illusion du politique. Georges Sorel et le débat intellectuel 1900 (La Découverte, 1984)
- Le XXe siècle à l’écran (Seuil, 2004) traduit de l’anglais
- Les mots et la terre. Les intellectuels en Israël (Fayard, 2006) traduit de l’hébreu
- Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008) traduit de l’hébreu
- De la nation et du peuple juif chez Renan (éditions les Liens qui libèrent, 2009)
- Israël face à son passé, avec Avi Shlaïm, Derek Penslar (Les éditions arkhê, 2010)
- Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012)
Sur le même sujet :
- "Au nom de la Torah : une histoire de l’opposition juive au sionisme", de Yakov M. Rabkin (Presse Universitaire de Laval)
- "Les juifs religieux et le sionisme", un article de Pierre Stambul http://www.ujfp.org/spip.php?article1858&lang=fr
- Sur l’affaire Judith Butler sur le site de l’Union juive française pour la paix http://www.ujfp.org/

Écouter l'émission

http://www.ujfp.org/

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Mardi 4 décembre, notre prochain Café repaire vous invite à venir rencontrer le Collectif de Soutien aux Sans-Papiers ( CSSP 49 ). La soirée se déroulera au rythme des chansons humanistes de Renaud, interprétées par les voix partisanales du Cercle 49. Les fonds collectés aideront les demandeurs (...)

Dernières publis

Une sélection :

Monsieur Macron, prenez un quart d’heure pour recevoir Karima ! Un reportage de Gaylord Van Wymeersch Karima la Galère veut rencontrer Jupiter AbonnésÉcouter

Le

« Faire plus pour ceux qui ont moins. » C’est Macron qui a dit ça en présentant son « plan pauvreté ». Mais qui croit encore la com’ du président des riches, à part Karima ? Karima, c’est la galère, Karima, c’est la misère, mais son idée fixe, c’est de rencontrer Macron, rencontrer Jupiter. Depuis des années, elle lui écrit, elle téléphone à l’Élysée, c’est son combat. On la connait dans son quartier, on l’encourage. Nous aussi. C’est vrai, ça, Monsieur Macron, ça vous coûterait quoi de recevoir Karima ?

Psychiatrie. Reportage de Sophie Simonot au centre de jour Antonin Artaud de Reims Qui cache son fou, meurt sans voix AbonnésÉcouter

Le

La folie fait peur, la folie du fou, la folie de l’autre, mais aussi la folie du fou qu’on a en nous. En France, douze millions de personnes sont touchées chaque année par une maladie mentale. Un français sur cinq. Rien que la dépression affecte 2,5 millions d’entre nous. Or dans les hôpitaux, à Rouvray, à Amiens, comme ailleurs la machine gestionnaire a pris le pouvoir, la situation se dégrade autant pour les patients que pour les familles et les soignants. Jusqu’où ?

Un entretien de Daniel Mermet avec Claire Rodier et Catherine Wihtol de Wenden Claire Rodier : « La seule solution raisonnable, c’est l’ouverture des frontières » AbonnésLire

Le

Entre 2000 et 2016, les migrants ont dépensé 15 milliards d’euros pour passer. Dans le même temps, l’Europe a dépensé 13 milliards d’euros pour les empêcher de passer. Un gâchis énorme, des politiques absurdes qui profitent aux démagogues, des budgets et des énergies qui pourraient favoriser l’intégration au profit de tous. Prenez le temps de lire cet entretien de Daniel MERMET avec deux des meilleures spécialistes engagées depuis longtemps sur les politiques migratoires, Claire RODIER, cofondatrice du réseau Migreurop, juriste au Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), et Catherine WIHTOL de WENDEN, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des migrations internationales.