Eric Hobsbawm, un "franc-tireur" (2)

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Aujourd’hui la presse unanime rend hommage au grand historien anglais. Mais en 1999, la publication de la traduction française de son livre sur le vingtième siècle L’Age des extrêmes, révélait d’étranges pratiques sur la scène culturelle française.
Déjà traduit à l’époque dans plus de quarante langues, y compris en Lettonie, en Moldavie, en Islande, le livre n’était toujours pas traduit en français. De grands éditeurs (Gallimard, Fayard...) l’avaient refusé au prétexte que son auteur, étiqueté "marxiste" avait été membre du parti communiste anglais. Un maccarthysme hexagonal et anachronique, qu’Hobsbawn qualifia de "bizarre".
C’est finalement le Monde diplomatique et les éditions Complexes qui publièrent l’ouvrage avec un grand succès. A cette occasion, nous avions rencontré Eric Hobsbawm, le 2 novembre 1999.

Programmation musicale :


- "London Calling", The Clash
- "Take the A train", Duke Ellington

Écouter l'émission

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis