Est-ce que vous regrettez ces violences ?

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

On se souvient de cette question posée par le journaliste de France 2, David Pujadas à Xavier Mathieu, militant syndical CGT lors du conflit des CONTI, le 21 avril 2009. "VOUS PLAISANTEZ J’ESPERE ?", répondit le syndicaliste.
Une question venait à l’esprit, David Pujadas aurait-il posé la même question aux dirigeants de Continental ?
Pour David Pujadas la violence syndicale n’a pas d’autre cause que la violence des syndicalistes. ...A travers une aussi simple question, David Pujadas montre le monde social auquel il appartient et qu’il défend. "On réprouve la violence du fleuve mais on ignore la violence des rives qui l’enserrent", disait Bertolt Brecht.
Au cours de sa campagne le candidat Hollande s’était engagé à amnistier les condamnations du précédent quinquennat en matière syndicale. Un texte de loi sur l’amnistie sociale a été adopté le 27 février au Sénat et devait être soumis aujourd’hui à l’assemblée. Mais le gouvernement fait marche arrière...
Une occasion pour revenir sur l’histoire des grandes grèves des mineurs de 1948, durement réprimées par un gouvernement socialiste avec pas moins de 3.000 mineurs licenciés ! Depuis 65 ans, les mineurs demandent réparation.
Où en sont-ils aujourd’hui ? Cette loi va-t-elle les aider ? Et poseront-ils à la fin la question à l’Etat, au grand patronat et à David Pujadas, "Est-ce que vous regrettez ces violences ?"
Reportage Antoine Chao, Charlotte Perry,
France Inter, 15 heures

Illustration :


Grève des Houillères du Nord Pas-de-Calais (1948)

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:41 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:41 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:41 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:41 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:41 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:41 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:41 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:41 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:41 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:41 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:41 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:41 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Un entretien avec FRANÇOIS CUSSET, historien des idées, VIDÉO et PODCAST WOKE, c’est quoi ? Un fantasme des réactionnaires en quête d’ennemi… AbonnésVoir

Le

WOKE ? C’est quoi donc ? Bien peu le savent. Selon une enquête IFOP de février 2021, 14 % en ont « entendu parler » et à peine 6 % en connaissent le sens. Pourtant, toute la droite réactionnaire s’époumone contre ce fléau qui détruit notre grande civilisation. Oui, nous sommes en guerre et vous ne le savez même pas.

Guadeloupe, la violence vient de loin. Reportages sur les massacres de mai 1967 à Pointe-à-Pitre. 2 PODCASTS à écouter. Guadeloupe : quand les nègres auront faim ils reprendront le travail ! AbonnésÉcouter

Le

C’est la phrase qui a déclenché les émeutes en Guadeloupe. Les grévistes demandaient une augmentation de 2,5%. Le pouvoir a fait tirer dans le tas. Bilan : au moins 80 morts. Christiane Taubira a parlé de 100 morts.
C’était en mai 1967 à Pointe-à-Pitre. Un massacre passé sous silence en métropole, mais en Guadeloupe on s’en souvient. On se souvient de cette violence-là et des autres, la colère d’aujourd’hui vient de loin.