Le grand retournement

Le , par L’équipe de Là-bas

Emission spéciale autour du dernier film de Gérard Mordillat, "Le grand retournement", qui sortira en salles à partir de mercredi, sur un texte en alexandrins de Frédéric Lordon.

Avec Gérard Mordillat, François Morel, Frédéric Lordon et l’équipe du film.

O vous dont les oreilles sont si souvent bernées
Par ces économistes complices des banquiers
Qui collent à la finance comme cul et chemise
Et vous font avaler qu’aujourd’hui c’est la crise
On ne peut rien y faire, il faut se résigner,
Pragmatisme, endettement, compétitivité,
Avec nos grands patrons soyons plus solidaires
Ils se donnent tant de mal pour faire le bien sur terre.
Non ces économistes perroquets jargonnant
Ne vous parlerons pas du Grand Retournement
Le film de Mordillat, pour eux c’est une baffe
Une balle, une bombe, avec tout un panache
Les acteurs sont superbes, on rit tant que l’on peut !
Vous connaissez l’auteur, il vient d’chez vous Messieurs
C’est un économiste, un chercheur qui cherche
Sauf que celui ci, ce Lordon, vend la mèche,
A poil il vous met, larbins des un pour cent
qui ont tout les pouvoirs ces requins arrogants...
Vous qui avez rendu tout cela illisible
« Y’a pas d’alternative c’est écrit dans la Bible »
Attention à ce film où le peuple comprend
Ce que pourrait bien être un Grand Retournement
A la fin dans les cœurs la révolte chemine
Jusqu’où ? Et Quand ? Messieurs votre combine
Un beau soir de printemps vous pètera à la face
Vous ne gagnerez pas toujours cette lutte de classe
Vous nous direz alors « Nous allons tous aider
Ces chômeurs, ces enfants, ces maigres ouvriers,
Mais quelle est cette corde ? Dites ce que vous voulez
Que voulez vous ?
Nous ne voulons plus trop
Pleurer sur les victimes, mais pendre les bourreaux ! »

Daniel Mermet

Reportage Antoine Chao, entretien Daniel Mermet.
France Inter, 15h.

Écouter l'émission

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Soirée débat/repas : avec Dominique Cellier, président de l’association Sciences Citoyennes. Comment définir et expliquer les nanotechnologies ? Où trouve-t-on actuellement les nanomatériaux ? Les principaux domaines d’application concernent l’informatique, l’énergie, la santé, l’alimentation mais aussi (...)

    Saint-Lô

  • Le café repaire angevin répond à l’appel à solidarité lancé par tous ceux qui luttent en Grèce. Rendez-vous le mardi 03 octobre (bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’) avec Pascal Franchet, président du CADTM France. Toutes les infos ici : (...)

    Angers

  • Exceptionnellement, ce Café Repaire aura lieu au cinéma La Turbine (rue Chorus 74960 Cran-Gevrier), pour l’avant-première nationale du film Irrintzina : le cri de la génération climat. Nous avons invité pour débattre après le film Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes et (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • 30 ans jour pour jour après la disparition du Président du Burkina Faso Thomas Sankara, nous nous retrouverons en présence du musicien burkinabé Abdoul Aziz Sinka. Nous évoquerons rapidement l’histoire de la Haute Volta avant l’arrivée au pouvoir du Capitaine Sankara qui changea le nom de son pays (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

Un article de Chris Hedges (truthdig.com) Donald Trump est le visage de notre idiotie collective Lire

Le

Impopulaire, Donald Trump ? Oui, mais dans son propre électorat, sa cote reste forte, 85% en moyenne, et les Républicains ont la majorité au Congrès, à la Chambre des Représentants comme au Sénat. Pour le journaliste militant Chris HEDGES, nous refusons de voir l’effondrement qui vient. Donald J. TRUMP n’est pas la maladie, il est le symptôme. Nous vous proposons la traduction de son article publié sur Truthdig, « Le Règne des Idiots », qui fait penser au film formidable de Mike Judge, IDIOCRACY (2006).