Dans le camp de rétention de Burashada où s’entassent près de 1000 immigrés clandestins

La Libye, l’espoir et le chaos

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Écouter l'émission

  • 15:04:41 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:41 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:42 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:42 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:42 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:42 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:42 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:42 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:42 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:42 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:42 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:42 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:42 - 13/12

    - MP3 -

Aujourd’hui, direction Gharyan à 90 km au sud de Tripoli. Dans le camp de rétention de Burashada où s’entassent près de 1000 immigrés clandestins venus d’Afrique subsaharienne, les gardiens sont violents et les conditions de vie indignes.

En Libye, jusqu’à la mort de Khadafi, le 20 octobre 2011, tout était simple, il y avait, les bons, les méchants, et nous, l’occident, du côté des gentils opprimés. Mais après ? C’est dans cet après que nous partons aujourd’hui. Mais autant vous le dire, nous ne revenons pas avec des idées fortes et claires. Entre les tribus, les islamistes, les milices et l’armée, les héros et les faux héros, entre l’Est et l’Ouest du pays, la côte et le désert, les Noirs et les Arabes, les Arabes et les Berbères, les multinationales qui bavent devant le gâteau de la reconstruction ( 200 milliards de dollars) et tout cela avec une absence de frontière et une absence d’Etat...

Voila quelques aspects du chaos ambiant.

Mais tout le reste c’est de l’espoir.

Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet, Patrick Haimzadeh.

Programmation musicale :

Staff Benda Bilili : "Moto Moindo"

Sierra Léone Refugee All Stars : "Like a refugee"

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.