quarante ans de lutte contre l’occupation U S

MINORU, SCULPTEUR D’OKINAWA

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Depuis des années dans son jardin, Minoru sculpte et met en scène, ce qui l’indigne et lui gâche la vie, la sienne et celles de milliers d’habitants d’Okinawa ; la présence de la base américaine depuis la deuxième guerre mondiale.

Écouter l'émission

Il aime Rodin et les sculptures de Daumier, mais il ne se prend pas pour une esthète, il raconte l’histoire, la sienne et celle de son île ravagée lors de la deuxième guerre mondiale. L’Empereur avait dit qu’il valait mieux mourir plutôt que d’être pris par l’ennemi, violé et torturé. Du coup, par groupes certains se sont suicidés collectivement.
Aujourd’hui, 68 ans p)lus tard, les américains sont toujours là. Certains jours un avion de chasse décolle toutes les cinq minutes.
Mais les habitants sont déchirés, à la fois ils rejettent cette présence mais en même temps beaucoup vivent des retombées de l’occupation.

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis