Bienvenue à la centrale nucléaire

Le , par L’équipe de Là-bas

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Transparence absolue !


A Brennilis, dans le Finistère, il y avait une centrale nucléaire. Enfin il y a encore une centrale. Mais démantelée. Enfin pas tout à fait démantelée. Mais qu’est-ce que veulent les habitants du coin ? La garder ? La démanteler ? Certains ont lutté contre sa construction. Aujourd’hui ils luttent contre son démantèlement. Enfin presque.
Un reportage d’Antoine Chao

Programmation musicale


- Bienvenue à la centrale
- Duval Mc : Sortir du nucléaire
Le site de Sortir du nucléaire Cornouaille

Marche pour la transparence sur le nucléaire


Des marches à l’appel de Sortir du nucléaire auront lieu un peu partout en France demain. A Paris, ce sera à partir de 15 place de la Bastille.

DSK devant le Tribunal des condamnés d’avance !


D.S.-K. C’EST EXQUIS ! Pourtant, une poignée d’extrémistes poursuit notre futur président devant le Tribunal des condamnés d’avance. Mais de quoi notre exquis futur-Président peut-il bien être accusé ?
C’est ce que vous apprendrez au Théâtre Dejazet, à l’appel des AMG de Là-bas si j’y suis, les amis de Fakir, l’AL (association Lancry) et le CVMV (Cercle vélocipédiste marxiste de Vincennes).
Avec le Président du Tribunal : Daniel Mermet, le Procureur : Gérard Mordillat, le Producteur stagiaire : François Rufin et l’Avocat de la défense : Christophe Clerc.
Et des témoins et experts : Frederic Lordon, Pierre Carles, Jacques Sapir, Bertrand Rothé, Odile Conseil, Anaelle Verzaux, Gérard Filoche, Frederic Pagès, Philippe Cohen, etc.
Venez défendre la gauche de droite !
Participation aux frais 13 Euros. Remise de 50% sur présentation de la carte d’adhérent au Parti Socialiste.
Au théâtre Dejazet, 41 boulevard du Temple, Paris 3e
Métro République.
Réservation auprès du théâtre Dejazet au 01 48 87 52 55

Écouter l'émission

  • 15:04:42 - 1/12

    - MP3 -

  • 15:09:43 - 2/12

    - MP3 -

  • 15:14:43 - 3/12

    - MP3 -

  • 15:19:44 - 4/12

    - MP3 -

  • 15:24:44 - 5/12

    - MP3 -

  • 15:29:45 - 6/12

    - MP3 -

  • 15:34:49 - 7/12

    - MP3 -

  • 15:39:49 - 8/12

    - MP3 -

  • 15:44:49 - 9/12

    - MP3 -

  • 15:49:50 - 10/12

    - MP3 -

  • 15:54:52 - 11/12

    - MP3 -

  • 15:59:52 - 12/12

    - MP3 -

  • 16:04:53 - 13/12

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.