Médias

La privatisation de TF1

Le

Cet article vous est offert, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis ne vit que grâce à vos abonnements. Sans vous, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Avec Gillles Balbastre et Pierre Rimbert
Dans les années 1930, même la grande cité de Métropolis ne fut pas épargnée par les ravages de la crise économique mondiale. En ces temps de peur et de confusion, le travail d’information du public était pris en charge par le Daily Planet, un grand journal de Métropolis dont la réputation de clarté et de franc-parler était devenue un symbole d’espoir pour la grande cité de Métropolis. » (Ouverture du film Superman, 1978)
Une émission préparée par Renaud Lambert
La France des années 1980, ressemble de plus en plus à la Métropolis de Superman.
Bien sûr, c’est la crise. Mais grâce au travail des médias - qui savent se faire pédagogues -, l’espoir est possible.
Les entreprises - dont on attend déjà qu’elles redonnent à la France sa place dans le monde et aux Français leur fierté d’antan -, vont assurer la qualité de l’information, la vigueur du pluralisme et transformer les médias en « quatrième pouvoir ».
Il faut donc « éloigner l’Etat de l’information » (François Léotard, Ministre de la culture, à l’Assemblée nationale le 14 mai 1986).
Il faut donc « une chaîne du culture » (Antoine de Clermont-Tonnerre, lors de l’audition du groupe Bouygues à la CNCL, le 3 avril 1987).
Il faut donc « briser le tabou de la publicité » en montrant qu’elle peut se mettre au service du public, sur une chaîne qui saurait « oublier l’audimat » (Bernard Tapie, lors de l’audition du groupe Bouygues à la CNCL, le 3 avril 1987).
Face à « la crise », Métropolis s’était trouvé un super-héros. Il était grand, habillé en rouge et bleu et le Daily Planet lui consacrait souvent sa « Une ».
La France aussi a su se trouver un super-héros « pour nous sortir de la crise ». Il est un peu tplus petit et un peu plus hargneux. TF1 l’aime beaucoup. Les autres médias aussi.
Selon le Syndicat national des journalistes (CGT), sur les 264 premiers jours de l’année 2006, il est apparu 266 fois à la télévision.

Programmation musicale :


- The Buggles : Video killed the radio star

Agenda :


- SUPERNATURAL ORCHESTRA
le 09 janvier
en concert, ce soir, à 20h30, au studio de l’Ermitage
infos pratiques :
STUDIO DE L ERMITAGE
8, rue de l’Ermitage
Paris, 20e

Livres :


- Christophe Nick et Pierre Péan
TF1, un pouvoir
éditeur : Fayard
- Gilles Balbastre
Journalistes précaires - Journalistes au quotidien
Sous la direction d’Alain Accardo
éditeur : Agone
- Pierre Rimbert
Libération - de Sartre à Rothschild
éditeur : Raisons d’agir
- François Cusset
La décennie, le cauchemar des années 80
éditeur : La Découverte
- Guy Hocquenghem
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du Col Mao au Rotary
éditeur : Agone

La privatisation de TF1 - 09 janv 08

pour cette émission

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

Le rentier a tué le routier. Un grand reportage radio de Sophie Simonot Le blues du routier (1/2) AbonnésÉcouter

Le

Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand, toi ? Routier, on disait. Routier c’était comme pompier, pilote de guerre, ou scaphandrier. Le routier c’était un héros, c’était la machine, c’était la route, c’était la nuit. Et aujourd’hui ? Le rentier a tué le routier. Sophie a fait la route avec Antoon et avec son blues beau comme un camion. Un grand reportage radio en deux étapes.

Les prisons sont pleines mais elles sont vides de sens. Un rapport sur l’horreur carcérale PRISON DE FRESNES, T’ES MOINS QU’UN RAT AbonnésVoir

Le

On marche dans la merde de rat dans la prison, il y en a partout, on est bouffé par les poux et les punaises de lits, la bouffe est pourrie, on est neuf par cellule, on se fait cogner par les surveillants.

Cette fois, c’est la prison de Fresnes qui fait l’objet d’un rapport explosif. Nous recevons Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté, et Yoan Karar, surveillant membre du Syndicat National Pénitentiaire FORCE OUVRIÈRE.

CONTRE L’ÉCOLOGIE DE MARCHÉ (RADIO 50’51) ANDRÉ GORZ, LEUR ÉCOLOGIE ET LA NÔTRE Écouter

Le

« Une politique écologiste est une politique nécessairement anticapitaliste » Dés le début des années 70, André GORZ, le père spirituel de l’écologie politique, dénonçait la récupération de l’écologie par la puissance capitaliste. La COP21 a montré la totale domination des grandes entreprises sur les États. On dit merci à EDF, Exxon, BNP-Paris Bas, Chevron et tout leurs amis qui ont financé la conférence. Grâce à vous désormais les tigres ne mangeront que de la salade verte. Pour ceux qui en douteraient, nous vous proposons cette heure avec André GORZ (...)

Entretien, Daniel Mermet avec Christophe Fourel. (Archives de l’émission « À voix nue » (France Culture, Marie-France Azar, 1991).

Libérez l’entrepreneur qui est en vous ! Un reportage de Sophie Simonot Plus de patron, plus de chômage, vous en rêvez ? Un stage pour devenir freelance AbonnésÉcouter

Le

Plus de patron, plus de chômage, vous en rêvez ? Et bien c’est simple, devenez freelance ! Suivez avec nous ce stage de quatre jours et vous allez devenir « le capitaine de vous-même » ! L’Académie du freelance vous attend. Emmanuel Macron le proclame : « la France est un pays d’entrepreneurs ». Toute enthousiasmée, Sophie Simonot a voulu rencontrer cette jeunesse pleine d’avenir. Miroir aux alouettes ?