Médias

La privatisation de TF1

Le

Avec Gillles Balbastre et Pierre Rimbert
Dans les années 1930, même la grande cité de Métropolis ne fut pas épargnée par les ravages de la crise économique mondiale. En ces temps de peur et de confusion, le travail d’information du public était pris en charge par le Daily Planet, un grand journal de Métropolis dont la réputation de clarté et de franc-parler était devenue un symbole d’espoir pour la grande cité de Métropolis. » (Ouverture du film Superman, 1978)
Une émission préparée par Renaud Lambert
La France des années 1980, ressemble de plus en plus à la Métropolis de Superman.
Bien sûr, c’est la crise. Mais grâce au travail des médias - qui savent se faire pédagogues -, l’espoir est possible.
Les entreprises - dont on attend déjà qu’elles redonnent à la France sa place dans le monde et aux Français leur fierté d’antan -, vont assurer la qualité de l’information, la vigueur du pluralisme et transformer les médias en « quatrième pouvoir ».
Il faut donc « éloigner l’Etat de l’information » (François Léotard, Ministre de la culture, à l’Assemblée nationale le 14 mai 1986).
Il faut donc « une chaîne du culture » (Antoine de Clermont-Tonnerre, lors de l’audition du groupe Bouygues à la CNCL, le 3 avril 1987).
Il faut donc « briser le tabou de la publicité » en montrant qu’elle peut se mettre au service du public, sur une chaîne qui saurait « oublier l’audimat » (Bernard Tapie, lors de l’audition du groupe Bouygues à la CNCL, le 3 avril 1987).
Face à « la crise », Métropolis s’était trouvé un super-héros. Il était grand, habillé en rouge et bleu et le Daily Planet lui consacrait souvent sa « Une ».
La France aussi a su se trouver un super-héros « pour nous sortir de la crise ». Il est un peu tplus petit et un peu plus hargneux. TF1 l’aime beaucoup. Les autres médias aussi.
Selon le Syndicat national des journalistes (CGT), sur les 264 premiers jours de l’année 2006, il est apparu 266 fois à la télévision.

Programmation musicale :

- The Buggles : Video killed the radio star

Agenda :

- SUPERNATURAL ORCHESTRA
le 09 janvier
en concert, ce soir, à 20h30, au studio de l’Ermitage
infos pratiques :
STUDIO DE L ERMITAGE
8, rue de l’Ermitage
Paris, 20e

Livres :

- Christophe Nick et Pierre Péan
TF1, un pouvoir
éditeur : Fayard
- Gilles Balbastre
Journalistes précaires - Journalistes au quotidien
Sous la direction d’Alain Accardo
éditeur : Agone
- Pierre Rimbert
Libération - de Sartre à Rothschild
éditeur : Raisons d’agir
- François Cusset
La décennie, le cauchemar des années 80
éditeur : La Découverte
- Guy Hocquenghem
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du Col Mao au Rotary
éditeur : Agone

La privatisation de TF1 - 09 janv 08

pour cette émission

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • La rencontre mensuelle sera dédiée à la lutte exemplaire des GM&S. Au programme : projection-débat autour du film d’Olivier Azam et Laure Guillot, Une histoire de la grève générale de la Commune au Front Populaire. Il y aura une caisse de solidarité (...)

    Limoges

  • Soirée débat/repas : avec Dominique Cellier, président de l’association Sciences Citoyennes. Comment définir et expliquer les nanotechnologies ? Où trouve-t-on actuellement les nanomatériaux ? Les principaux domaines d’application concernent l’informatique, l’énergie, la santé, l’alimentation mais aussi (...)

    Saint-Lô

  • Le café repaire angevin répond à l’appel à solidarité lancé par tous ceux qui luttent en Grèce. Rendez-vous le mardi 03 octobre (bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’) avec Pascal Franchet, président du CADTM France. Toutes les infos ici : (...)

    Angers

  • Exceptionnellement, ce Café Repaire aura lieu au cinéma La Turbine (rue Chorus 74960 Cran-Gevrier), pour l’avant-première nationale du film Irrintzina : le cri de la génération climat. Nous avons invité pour débattre après le film Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes et (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • « Apprendre toujours, partager ce savoir, soulager la misère et pour cela prêcher la révolution » disait Louise Michel. En octobre, il sera question de révolution pour ce premier café repaire de la saison. Plus précisément, nous nous pencherons sur ce que les révolutions portent comme projet (...)

Dernières publis

Une sélection :

La nouvelle ministre du Travail raconte (déjà) n’importe quoi AbonnésVoir

Le

Pour légitimer la réforme du code du travail, la ministre du Travail Muriel Pénicaud balance des comparaisons internationales pas toujours pertinentes. L’ancienne DRH de Danone affirme, notamment, que « tous les pays européens » plafonnent les dommages-intérêts en cas de licenciement abusif. C’est faux.
Alors qu’elle était interrogée sur la réforme du travail qui s’annonce par ordonnances et notamment (...)

Un article de Chris Hedges (truthdig.com) Donald Trump est le visage de notre idiotie collective Lire

Le

Impopulaire, Donald Trump ? Oui, mais dans son propre électorat, sa cote reste forte, 85% en moyenne, et les Républicains ont la majorité au Congrès, à la Chambre des Représentants comme au Sénat. Pour le journaliste militant Chris HEDGES, nous refusons de voir l’effondrement qui vient. Donald J. TRUMP n’est pas la maladie, il est le symptôme. Nous vous proposons la traduction de son article publié sur Truthdig, « Le Règne des Idiots », qui fait penser au film formidable de Mike Judge, IDIOCRACY (2006).