Années 80

La décennie - le cauchemar des années 80 (4) : 1985-1986

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Une émission préparée par Renaud Lambert
La « nouvelle gauche » devient « moderne ». En clair, elle reprend les idées de « la vieille droite ».
Impensable ?
Peut-être, mais pas autant que le projet de la « nouvelle droite », inspirée, toujours, par les « pays qui gagnent », les Etats-Unis et le Royaume-Uni : « mettre la barre à droite ». Pour beaucoup, cela tient de la gageure, mais le gouvernement Chirac saurait montrer qu’en termes de « libéralisme », l’impensable est à sa portée.
Reste à rallier « le peuple » aux nouvelles valeurs : après « la morale » et « l’éthique » de SOS Racisme, voici celle de l’argent. L’argent qui libère, l’argent qu’il faut protéger de ses « ennemis », l’argent, comme ultime lien social.
Alors l’on devient « actionnaire » comme on était « citoyen ». L’on participe à la « vie de l’entreprise » comme on s’impliquait dans celle de la « Cité ». L’argent sépare le bon grain de l’ivraie, les « gagnants » des « perdants », ceux qui prennent des risques, de ceux qui s’attachent à leurs « privilèges ».
Quelques années plus tard, pourtant - alors que l’économie « libéralisée » renouera avec les accros oubliés du capitalisme dérégulé -, les cracks boursiers ne manqueront pas de grossir les rangs des « perdants »... y compris dans les rangs des « boursicoteurs modernes ».

A réécouter sur La-bas.org :


- « Vive la crise : pédagogie de la soumission », le 26 juin 2006
- « Libération - de Sartre à Rothschild », actualisée le 15 janvier 2007

A lire :


- Lettre ouverte à ceux qui sont passés du Col Mao au Rotary, de Guy Hocquenghem
- La décennie, le cauchemar des années 80, de François Cusset
- Le grand bond arrière et Quand la gauche essayait, de Serge Halimi
- Et la vertu sauvera le monde et Fonds de pension, piège à cons, de Frédéric Lordon
- Journalistes précaires - Journalistes au quotidien, sous la direction d’Alain Accardo, avec une longue contribution de Gilles Balbastre
- Libération - de Sartre à Rothschild, de Pierre Rimbert

Et aussi :


- D’une révolution conservatrice et de ses effes sur la gauche française, de Didier Eribon
- Une nouvelle vassalité : Contribution à une histoire politique des années 1980, d’André Bellon

Écouter l'émission

  • Sarkozy et la génétique - Philippe P

    - MP3 -

  • Réaction aux attentats en Algérie - répondeur

    - MP3 -

  • Machines à voter au Mans - répondeur

    - MP3 -

  • Soutien à un Camerounais expulsable - répondeur

    - MP3 -

  • Défenseur de Margaret Thatcher - répondeur

    - MP3 -

  • Le cauchemar des années 80 - Daniel Mermet

    - MP3 -

  • A Boston avec Z Net - Daniel Mermet

    - MP3 -

  • Parachute doreé de Noël Forgeard - répondeur

    - MP3 -

  • Lutte contre les parachutes dorés - répondeur

    - MP3 -

  • Générique

    - MP3 -

  • La décennie - le cauchemar des années 80 (4) - 1985-1986

    - MP3 -

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Un entretien avec FRANÇOIS CUSSET, historien des idées, VIDÉO et PODCAST WOKE, c’est quoi ? Un fantasme des réactionnaires en quête d’ennemi… AbonnésVoir

Le

WOKE ? C’est quoi donc ? Bien peu le savent. Selon une enquête IFOP de février 2021, 14 % en ont « entendu parler » et à peine 6 % en connaissent le sens. Pourtant, toute la droite réactionnaire s’époumone contre ce fléau qui détruit notre grande civilisation. Oui, nous sommes en guerre et vous ne le savez même pas.

Guadeloupe, la violence vient de loin. Reportages sur les massacres de mai 1967 à Pointe-à-Pitre. 2 PODCASTS à écouter. Guadeloupe : quand les nègres auront faim ils reprendront le travail ! AbonnésÉcouter

Le

C’est la phrase qui a déclenché les émeutes en Guadeloupe. Les grévistes demandaient une augmentation de 2,5%. Le pouvoir a fait tirer dans le tas. Bilan : au moins 80 morts. Christiane Taubira a parlé de 100 morts.
C’était en mai 1967 à Pointe-à-Pitre. Un massacre passé sous silence en métropole, mais en Guadeloupe on s’en souvient. On se souvient de cette violence-là et des autres, la colère d’aujourd’hui vient de loin.