Précarité, chômage

ANPE : radiation

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Nouvelle diffusion du reportage d’Olivia Gesbert avec Marie,(Fabienne Brutus) employée de l’Anpe.
Avec 23 000 agents et 1000 agences, l’ANPE avait pour première mission, celle de chercher des emplois, accueillir les chômeurs et les aider à se replacer.
Comment est-elle devenue un outils utilisé par le gouvernement pour minimiser les chiffres du chômage et exclure les demandeurs d’emploi ?
Avec le Contrat de nouvelles embauches comme nouvel outil, par exemple.
Disponible pour les petites entreprises (20 salariés au plus), le contrat de nouvelles embauches est une mesure phare du plan d’urgence pour l’emploi du gouvernement
Il est applicable depuis le 04 août.
Avantages de ce contrat mis en avant auprès de l’employeur par les agences et par le gouvernement : ce contrat peut être rompu par l’employeur sans invoquer de motif pendant les deux premières années, dites de consolidation ce qui représente une période d’essai particulièrement rallongée...
Le CNE pour certains pourrait remplacer l’interim, qui servirait de phase de pré embauche ! A présent, l’ombre du CPE plane.
La parution d’une étude sur les licenciements a d’ailleurs été retardée afin d’éviter toute interaction avec le CPE. Les conclusions de cette étude : les licenciements, dans leur majorité, sont justifiés, par les employeurs, par des motifs personnels et non professionnels...

Livre :


- Fabienne Brutus : « Chômage, des secrets bien gardés », aux éditions Jean-Claude Gawsewitch

30 mars 2006 - ANPE : radiation

Playlist de l’émission non encore disponible

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.