Pourquoi partir en vacances, la vraie vie est dans le métro !

Fred Alpi : « Cinq ans de métro »

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Cinq ans de métro, c’est le bouquin de Fred Alpi, inspiré par ses cinq années à chanter dans le métro. Galères, rencontres, surprises, petits bonheurs. Fred en a fait une chanson, enregistrée et habillée par l’équipe de Là-bas. Pourquoi partir en vacances ? La vraie vie est là !

Une chanson enregistrée par Là-bas si j’y suis le 12 juin 2018 au Lieu-Dit, métro Ménilmontant.

Avec des extraits de :

 Marcel Carné, Les Portes de la nuit, 1946

 Les Actualités françaises, « Un demi-siècle de métro », 13 juillet 1950

 Jean-Paul Salomé, Les Femmes de l’ombre, 2008

 Florian Henckel von Donnersmarck, The Tourist, 2010

 chaîne Youtube Tracktl, « A Happier Morning in the Paris Metro », 7 avril 2015

 Michel Leclerc, Le Nom des gens, 2010

 Olivier Ducastel et Jacques Martineau, Jeanne et le Garçon Formidable, 1997

 Leos Carax, Les Amants du Pont-Neuf, 1991

 Lucie Borleteau, La Grève des ventres, 2012

 Luc Besson, Subway, 1985

 Bertrand Blier, Buffet froid, 1979

 Fred Cavayé, À bout portant, 2010

 Gérard Oury, Les Aventures de Rabbi Jacob, 1973

 Henri Verneuil, Peur sur la ville, 1975

 Patrice Leconte, Les Bronzés font du ski, 1979

 Claude Faraldo, Themroc, 1973

 Céline Sciamma, Bande de filles, 2014

 Costa-Gavras, Section spéciale, 1975

 John Frankenheimer, Ronin, 1998

 Louis Malle, Zazie dans le métro, 1960

Fred Alpi : « Cinq ans de métro »

Merci à Hossein et à toute l’équipe du Lieu-Dit.

chanson : Fred Alpi
réalisation : Jonathan Duong et Cécile Frey
son : Jérôme Chelius

Voir aussi

Fred Alpi, Cinq ans de métro, éditions Libertalia, 2018

Sur notre site

À voir

Dans les livres

  • Cinq ans dans le métro

    Après quelques années passées à Berlin, Fred Alpi revient à Paris en 1989. Il trouve un boulot dans une agence de communication, quelques mois plus tard il démissionne. Pour payer son loyer, il chante dans le métro parisien. Ces cinq années sous terre sont racontées avec humour. Mille anecdotes qui reflètent le monde comme il va (ou pas), sexisme, racisme, rire, solidarité, tristesse. Attention, précise l’auteur : tout ce qui est décrit n’est pas forcément totalement vrai, mais pas totalement faux. Qu’importe. La vérité sillonne dans les couloirs et s’arrête entre les stations. Il ne reste qu’à l’accompagner un instant dans ce voyage drôle et musical.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Je vous rends ma médaille », un reportage de Sylvie COMA Mort étrange d’un insoumis (1/2) AbonnésÉcouter

Le

Ébéniste, anar, musicien, Michel FERCHAUD était un ami de Là-bas. Il était de la génération des appelés en Algérie, il en était marqué à vie comme beaucoup de ceux qui n’ont jamais parlé. Lui en avait fait une chanson superbe, « JE VOUS RENDS MA MÉDAILLE ». C’était son histoire, c’était sa vie, une vie de travers, réfractaire et cabossée qu’il avait fini par raconter dans un livre. Il n’a pas eu le temps d’aller plus loin, il est mort à la fin février, dans des conditions bizarres, il avait 78 ans. L’enquête est en cours, mais nous avons voulu en savoir plus, sur lui, sur son monde, sur son parcours. Voici la première partie de ce reportage en forme d’hommage à un insoumis modeste et génial.

Avec Éric Hazan, qui publie « Le tumulte de Paris » (La Fabrique) Éric Hazan : « Le danger, c’est que la Commune perde son sens révolutionnaire pour devenir une image d’Épinal » AbonnésÉcouter

Le

À Belleville, dans les rues où se tenaient les dernières barricades de la Commune de Paris, l’écrivain et éditeur Éric Hazan rend hommage aux insurgés, et remet les récupérateurs de mémoire à leur place. Cent-cinquantenaire de la Commune oblige, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé de commémorer l’événement en grande pompe, à grand renfort de cérémonies officielles, du 18 mars au 28 mai. Le programme a même un nom : « Nous la Commune ! », et il a été vigoureusement dénoncé par les élus de droite au conseil de Paris… « Nous », vraiment ? Il ne faudrait pas que la mémoire de la Commune de Paris, à l’occasion de cet anniversaire, passe pour lisse, neutre, et finalement consensuelle.

Un entretien de Daniel Mermet avec John Shipton, le père de Julian Assange. VIDÉO et radio (PODCAST) LIBÉREZ ASSANGE ! LIBÉREZ PROMÉTHÉE ! La France doit accorder l’asile à Julian Assange AbonnésVoir

Le

La Haute-Cour de Londres a annulé, ce vendredi 10 décembre, une première décision qui empêchait l’extradition de Julian Assange aux États-Unis. La justice britannique devra donc statuer à nouveau sur la requête des États-Unis, qui veulent juger le fondateur de WikiLeaks pour avoir diffusé des documents confidentiels repris par les médias du monde entier. Aux États-Unis, Julian Assange risquerait 175 années de prison. Comment sauver Assange ? Il faut que la France lui accorde l’asile ! C’est ce que réclament beacuoup de ses soutiens, dont son père John Shipton, que nous avons rencontré le mois dernier lors de son passage à Paris.