Quelques images de la manifestation du 28 décembre à Paris

Jérôme Rodrigues blessé dans la manifestation contre la réforme des retraites

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

De nouvelles manifestations contre la réforme des retraites ont eu lieu samedi 28 décembre partout en France, à Toulouse, Bordeaux, Amiens, Lyon, Nice ou Paris. Et à nouveau, la police a fait parler d’elle...

L’une des images marquantes de la journée, qui voyait la convergence de l’acte 59 des Gilets jaunes et des grévistes, c’est celle de Jérôme Rodrigues, à nouveau pris pour cible par la police dans le cortège parisien. Aux alentours de 13h30, à l’angle de la rue Chabrol et du boulevard Magenta, alors qu’il essaye d’avancer avec des camarades Gilets jaunes, il reçoit un coup de bouclier dans son oeil droit déja mutilé, puis des gaz lacrymogènes, de la part d’un policier qui ne portait pas son RIO (Référentiel des Identités et de l’Organisation, qui permet d’identifier les agents). Voici les images et sa réaction en direct au micro de Taha Bouhafs : « Macron se sert de la police pour écrire l’histoire de France en lettres de sang ! »

Jérôme Rodrigues blessé dans la manifestation contre la réforme des retraites
par Là-bas si j'y suis

La manifestation parisienne a connu plusieurs moments de tensions. Vers 15h, une barricade était montée rue du Renard dans le quartier Beaubourg. Voici une séquence de 3 minutes sans montage dans laquelle on voit un petit groupe de gendarmes en grande difficulté, acculé devant les vitres du Centre Pompidou, obligé de se replier :

Mais il n’y a pas eu que des affrontements avec la police, qui étaient très localisés autour de Châtelet ! Dans l’ensemble, la manifestation était joyeuse et plutôt massive pour une période de fêtes. En fin de cortège, rencontre avec Gérard Filoche : « Je n’ai jamais vu autant de monde un 28 décembre ! Non seulement on passe les fêtes, mais à la rentrée on va se retrouver encore plus fort ! »

images : Taha Bouhafs
montage : Jérémie Younes

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »