Un message de nos amis Les Mutins de Pangée

Jeannot, de la Cigale, s’est fait la malle

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Jeannot s’est fait la malle.

Jeannot le Suisse,

Jeannot la Brocante,

Jeannot le Fugitif,

Le renard argenté s’est barré, par surprise,

Ce mardi 3 avril, autour de minuit.

« Diabolique », comme il aurait dit.

La cigale est en pleurs,

Le drapeau rouge est en berne.

Ses amis et camarades de La Cigale et du village, où il était une figure incontournable, lui rendront un dernier hommage le MARDI 10 AVRIL à 11h à la cathédrale de Saint-Pons-de-Thomières (pour les modalités, voir en bas).

Jeannot était une vedette de notre film La cigale, le corbeau et les poulets. À l’occasion des tournées, beaucoup d’entre vous avaient eu l’occasion d’apprécier son humour et son sens du spectacle. Il faisait plier de rire des salles entières et pleurer parfois aussi quand il parlait des effets douloureux de l’affaire du corbeau. Certains d’entre vous ont eu l’occasion de le connaître un peu plus longtemps, de percevoir sa sensibilité profonde, son sens de l’autodérision exemplaire, sa vision du monde souvent très perspicace.

Jeannot, nous l’avions rencontré en 2009 lors de l’affaire du corbeau de l’Hérault et nous étions devenus bons copains. Nous ne nous sommes plus lâchés. Tous les ans à la Fête de l’Huma, Jeannot était là avec nous à rigoler et à observer l’humanité. Il fut un formidable compagnon de voyage sur le chemin de nos tournées de débats.

Depuis la tournée en salles de La cigale, le corbeau et les poulets, nous tournions secrètement un nouveau film sur sa vie rocambolesque. Il y jouait son propre rôle avec talent et un goût pour la comédie chaque jour grandissant. Au fil du temps, nous avons découvert peu à peu l’incroyable aventure qui lui avait fait gagner tous ses surnoms et le secret de ses longs cheveux.

Jeannot était un révolté au grand cœur, il aimait les gens et rendait beaucoup de services dans le village, du repère de subversion de La Cigale à la cathédrale dont il gérait la fermeture et les cloches pour rendre service.

Jeannot aimait jouer, jouer la comédie, jouer aux cartes, au tiercé… jouer à tout propos, il a joué jusqu’au bout.

Il ne fermera plus les portes de la cathédrale au chœur inversé.

La Fête de l’Huma ne sera plus jamais comme avant.

Nous n’oublierons jamais notre ami.

Il s’appelait Jean Oréglia.

Olivier Azam, Laure Guillot
Les Mutins de Pangée
La cigale, le corbeau et les poulets (B.A.)
par lesmutins.org

Olivier, Laure, Pierre et tous les mutins et toutes les cigales,

On est avec vous, avec vous tous, avec Jeannot,

Tâchez de vous tenir correctement dans la cathédrale
Et surtout buvez un coup ensuite à la Cigale,
À Jeannot, à vous tous, à nous tous,

Jamais plus nous ne dirons « Fête de l’Huma », mais « Fête à Jeannot », c’est juré,
Et on apprendra à tous ceux qui viennent là, qu’ils viennent à la Fête à Jeannot
Et on leur expliquera pourquoi

On expliquera pourquoi il avait, avec le temps, une certaine tendance à s’arrondir

En vérité il voulait devenir une boule et plus précisément une bulle

Une de ces bulles d’oxygène sans lesquelles on crèverait dans nos aquariums
Chacun est indispensable mais les bulles d’oxygène encore plus

Mais attention, je ne voudrais pas me faire mal comprendre,
Qu’il ait rendu le monde plus habitable, plus digne, plus fraternel, plus sensible et plus incongru,
Et que l’eau de l’aquarium soit plus pure
Ça ne veut pas dire qu’il faut la boire
Ça reste de l’eau
Je vous fais confiance pour ne pas en mettre dans le vin, dans les verres que vous lèverez à sa mémoire
Et que nous levons avec vous tous,
À la mémoire de Jeannot
Pour toujours notre ami

Daniel Mermet et l’équipe de Là-bas si j’y suis
9 avril 2018

photo : Kévin Accart

À (RÉ)ÉCOUTER

- le reportage de François Ruffin qui a inspiré le film, dans notre émission du 16 septembre 2009

- notre émission en direct depuis la Fête de l’Huma 2016, avec l’équipe du film, le réalisateur Olivier Azam et deux des acteurs de cette histoire, Pierre Blondeau et Maax :

#LHumaSiJYSuis2016 : La Cigale, le corbeau et les poulets
journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Jérôme Chelius, Franck Haderer et Sylvain Richard
préparation : Jonathan Duong, Marie Gall et Sylvie Coma

Jean Oréglia (photo : Grégory Salomonovitch)

PARTICIPER AUX OBSÈQUES DE JEAN ORÉGLIA

Rendez-vous le mardi 10 avril à 11h à la Cathédrale de Saint-Pons pour un dernier hommage. À la fin de la cérémonie, un pot sera organisé à la Cigale. Le corps sera ensuite transporté à Tarascon pour y reposer auprès de sa mère, selon sa volonté. Les dernières volontés de Jeannot : ni fleurs, ni couronnes, mais gros apéro à La Cigale. Jeannot n’avait bien sûr pas un rond ni assurance-vie. Ses amis ont décidé de prendre en charge ses obsèques dans le respect de ses volontés. Celles et ceux qui souhaitent participer à la collecte organisée à La Cigale par Pierre Blondeau peuvent effectuer un virement (même une petite somme bien sûr) sur ce compte ouvert par Pierre :

Établissement : 20041
Guichet : 01012
N° de compte : 0167905W033 Clef : 33
IBAN : FR88 2004 1010 1201 6790 5W03 333
Titulaire du compte : Pierre Blondeau

ou par chèque à envoyer à l’ordre de Pierre Blondeau :
La Cigale, 3 route de Castres, 34220, St-Pons-de-Thomières

Les frais d’obsèques sont de 3 000 €. Si la collecte venait à dépasser cette somme, le surplus sera reversé au Secours Populaire.

Cliquer ici pour revoir les cartes postales de la tournée avec Jeannot.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Avec le sociologue François Héran qui publie « Lettre aux professeurs sur la liberté d’expression » (La découverte) Les islamo-gauchistes mangeront-ils nos enfants ? Rencontre avec François Héran (1/2) AbonnésVoir

Le

Suite à l’assassinat de Samuel Paty en octobre 2020, le sociologue et démographe François Héran professeur au Collège de France a adressé une [Lettre aux professeurs sur la liberté d’expression-C’est la base du livre qu’il publie à la Découverte. >https://www.editionsladecouverte.fr/lettre_aux_professeurs_sur_la_liberte_d_expression-9782348069277] (La Découverte, 2021).Alors que les caricatures qui désacralisent le religieux sont devenues sacrées, il rappelle que la liberté d’expression peut inclure des formes choquantes ou inutilement blessantes et que les caricaturistes a ce sujet, ne sont pas d’accord entre eux sur les limites de leur travail. Il évoque trois dessinateurs de Charlie Hebdo : Charb, Cabu et Pétillon. Dans un débat miné, où le courage de la nuance est plus que rare, ses explications sont essentielles.

Entretien avec le sociologue François Héran (2/2), qui publie « Avec l’immigration. Mesurer, débattre, agir » (La Découverte) Migrants, cadavres en morceaux… AbonnésVoir

Le

Choquant, provoquant, mais réel. Depuis des années, les habitants de Zarzis, sur la côte tunisienne, recueillent comme ils peuvent les corps des migrants noyés en Méditerranée. 20 000 morts depuis 2014. Une forte augmentation suite au Covid. À Zarzis, il faut déjà agrandir le cimetière des 600 tombes de ces soldats inconnus de la guerre économique.

Rencontre avec Caroline Fiat, députée La France Insoumise de Meurthe-et-Moselle. Caroline Fiat : une aide-soignante à l’Assemblée AbonnésVoir

Le

Conviction et sincérité. Voilà ce que les personnages politiques imitent plus ou moins bien. Plus ou moins camelots, plus ou moins malins. Rien de tout ça avec Caroline Fiat. Suffit de la voir à l’Assemblée, quand elle prend la parole, c’est sans les gants. Elle est la première aide-soignante élue députée. Devant la nouvelle vague de la pandémie, elle a décidé de reprendre le boulot au CHU de Nancy tout en assurant son travail de députée. C’est là que nous sommes venus la voir. Mais attention, pas question de faire la vedette...

CHAQUE SAMEDI, LES SEXPLORATEURS (9) | Podcast et belles images Moi j’aime l’amour qui fait mal Accès libreÉcouter

Le

« Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny, moi j’aime l’amour qui fait boum ! » Bien sûr, la chanson de Boris Vian était parodique, mais la géniale interprétation de la splendide Magali Noël disait tout autre chose. Sortie en 1956, la chanson fut bien sûr interdite sur la radio nationale, ce qui contribua à son succès. Les infaillibles censeurs avaient immédiatement mesuré la retentissante subversion de cette balade sur la mince frontière entre la douleur et le plaisir. De nos jours, soixante ans plus tard, la ménagère se fait livrer cravache, paire de menottes et plug anal par Amazon. La perversion n’est plus ce qu’elle était, mais le mystère reste entier. Qui aime bien châtie bien. Nos deux « sexploratrices », Anne et Élisa, sont allées voir de plus près.