Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Poutou au second tour, c’est fait ! Mais y aura-t-il un second tour ?

Poutou au second tour à Bordeaux, c’est fait ! En récoltant 6470 voix, la liste Bordeaux en luttes a obtenu 11,77% des scrutins exprimés et passe ainsi la barre des 10% permettant de se qualifier pour le second tour.

Dans un contexte de crise sanitaire lié à la propagation du coronavirus, l’abstention à Bordeaux a atteint des sommets : 63,07% des élécteurs ne se sont pas rendus aux urnes, presque 10% de plus que la moyenne nationale. Sans doute le résultat de cette abstention massive, les scores des deux candidats favoris des sondages étaient très serrés. Alors que les premières estimations donnaient Pierre Hurmic, de la liste Bordeaux respire (EELV - PS - PC - Génération.s), gagnant toute la journée, c’est finalement le maire sortant LR Nicolas Florian qui est en tête à la fin des comptages. Avec un écart de... 96 voix : 34,56% pour Nicolas Florian, 34,38% pour Pierre Hurmic.

Le candidat LREM (Renouveau Bordeaux) Thomas Cazenave a obtenu 12,69%. Lui aussi est qualifié pour le second tour. On se dirige donc vers une quadrangulaire à Bordeaux.

Mais le deuxième tour aura-t-il lieu ? Avec le renforcement des mesures de confinement pour endiguer la propagation du Covid-19, la tenue du second tour dimanche prochain parait improbable. Dès lors, que se passerait-il avec les résultats du 15 mars ? Plusieurs responsables de partis politiques appellent au report du second tour, tout en conservant les résultats du premier. Une option difficilement envisageable selon de nombreux constitutionnalistes qui recommandent de tout annuler, sauf pour les maires élus au premier tour ce dimanche.

Jointe par téléphone, l’équipe de Bordeaux en luttes confirme : « Ça sent le report. Pour l’instant nous sommes dans le flou total concernant les résultats d’hier soir, s’ils seront maintenus ou non en cas de report... »

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé dimanche qu’une décision sur la poursuite du scrutin serait prise « en début de semaine », après avoir notamment sollicité un nouvel avis du conseil scientifique mis en place par l’Elysée.

Emmanuel Macron doit s’exprimer ce soir à 20h pour annoncer de nouvelles mesures de confinement.

Voir toutes les brèves

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Violences policières, impunité, une tradition française [ARCHIVES] Charonne, un crime d’État Accès libreÉcouter

Le

8 février 1962. La police charge, les manifestants s’écrasent dans l’escalier du métro Charonne, les flics cognent et balancent des grilles d’arbres sur la foule. Neuf morts, des dizaines de blessés. Une émotion énorme. Il aura fallu attendre 60 ans pour que l’État du bout des lèvres rendent aujourd’hui hommage aux victimes mais en se gardant bien d’évoquer les vrais responsables de ce crime d’État. Voici notre émission de 2002, avec Pierre Vidal-Naquet, Alain Cuniot, Didier Daeninckx, et nos amis de la Compagnie Jolie Môme qui avaient créé une chanson pour ce reportage. Sans oublier Leny Escudero...

L’édito du mercredi, c’est le Mercredito ! Par Daniel Mermet (VIDÉO et PODCAST) Le Mercredito #29 | Il y a 80 ans, la bataille de Stalingrad AbonnésVoir

Le

Stalingrad, 2 février 1943. La victoire au bout de 200 jours et deux millions de morts. Comme prévu, Poutine n’a pas manqué de récupérer cet anniversaire dans le conflit actuel, en rapprochant l’Ukraine de l’Allemagne nazie. Un nouveau buste de Staline a notamment été inauguré pour l’occasion. Dans la crainte d’être soupçonné d’apporter de l’eau à son moulin, les grands médias n’ont guère évoquer cet anniversaire, alors qu’il s’agit d’un des plus grands évènements du XXe siècle, que nous vous racontons dans ce Mercredito spécial.