Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Manifestation massive contre la loi « sécurité globale » devant l’Assemblée Nationale

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté hier soir à Paris et dans de nombreuses villes de France contre le projet de loi dit de « sécurité globale ».

Le rassemblement à Paris devant l’Assemblée nationale était massif et joyeux, avant d’être noyé sous les lacrymogènes et les canons à eau sur les coups de 21h30. Mais voici l’image de la soirée, pour se redonner un peu de courage, avec la Fanfare invisible qui « chante des chansons d’espoir, qui parlent de la liberté » :

Dans cette manifestation dont l’objet était justemment de défendre le droit d’informer et d’être informé, de nombreux journalistes ont encore subi des entraves et des violences de la part de policiers. Plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux, on y voit les journalistes Simon Louvet (Actu Paris) et Rémy Buisine (Brut) se faire matraquer, les reporters Clément Lanot (Line Press) et Taha Bouhafs (Là-bas) être bousculés et intimidés, et, plus grave, la jeune photo-reporter de 18 ans Hannah Nelson (Taranis) être trainée au sol par les cheveux et placée en garde à vue.

Un rassemblement a lieu à 15h devant le commissariat du 10e arrondissement pour exiger sa libération.

Le texte discuté à l’assemblée divise au sein de la majorité. Véritable fourre-tout sécuritaire, il mélange des choses aussi différentes que l’interdiction de diffuser le visage des policiers, l’assouplissement des règles du port d’armes pour les agents, ou la généralisation de l’utilisation des drones sur la voie publique.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Bifurquer. Claquer la porte et aller planter vos choux bio, vous en rêvez ? Un ancien de Là-bas raconte sa bifurcation heureuse. Reportage radio. PODCAST Rompre les rangs : la nouvelle vie de Grégory Salomonovitch AbonnésÉcouter

Le

« BIFURQUER ». C’est le mot de l’été chez les bobos toujours futés. Bifurquer, démissionner, déserter. Une mode passagère ou une vague de fond ? Le discours rebelle d’une poignée de jeunes diplômés d’AgroParisTech contre l’ordre néolibéral, lors de la remise de leur diplôme le 10 mai 2022, a été vu des millions de fois sur les réseaux. Il s’agit en somme de rompre les rangs. Rompre avec le capitalisme ou, tout au contraire, montrer qu’un autre capitalisme est possible ? Et puis bifurquer, mais dans quelle direction ? L’alternative est souvent le retour à la terre.

Entre guerre, covid et planète pourrie, la jeunesse se fait du souci. Des rencontres inattendues avec notre belle jeunesse. [PODCAST] Les élections ? Quelles élections ? La jeunesse elle en dit quoi ? [INTÉGRALE] Accès libreÉcouter

Le

Entre guerre, covid et planète pourrie la jeunesse se fait du souci. Pas le même genre de souci pour le fils à papa de Neuilly et la fille en galère dans sa piaule pourrie. Et alors les élections dans tout ça les jeunes, vous en attendez quoi ? Sophie a tendu son micro un peu partout. Voilà une série de rencontres inattendues, loin des chiffres et des vieux gros clichés sur notre belle jeunesse. Et surtout quel rapport avec ces candidats qui parlent et qui s’agitent ?

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?

Jean Stern publie « Canicule » aux éditions Libertalia Été 2003, canicule : 20 000 morts dans l’indifférence. Une crise sanitaire qui en annonçait une autre AbonnésVoir

Le

Août 2003 : une vague de chaleur exceptionnelle recouvre l’Europe. L’inaction des pouvoirs publics français et la passivité des médias en plein cœur des vacances coûtera la vie à 19 490 personnes cet été-là en France. La surmortalité est telle que les autorités sont contraintes de réquisitionner un entrepôt réfrigéré de Rungis pour le transformer en chambre mortuaire.