Aude Lancelin reçoit Frédéric Gros

Sommes-nous tous soumis ? Abonnés

Le

Pourquoi est-il si facile de se mettre d’accord sur le caractère insupportable de l’ordre du monde, et si difficile de lui désobéir ? Spécialiste de la pensée de Michel Foucault, et professeur à Sciences-Po, Frédéric Gros explore dans son nouveau livre, Désobéir (Albin Michel), une série de questions qu’aucun de nous n’a envie d’affronter au fond. Pourquoi sommes-nous si pusillanimes face aux ordres ? Qu’est-ce qui nous fait si peur dans l’idée de transgresser ? N’y a-t-il pas en réalité une satisfaction inavouable à nous en remettre à l’autorité ?

Ainsi le philosophe, auteur en 2009 du best-seller Marcher, une philosophie, recroise-t-il ici la grande question que posait La Boétie dans son Discours sur la servitude volontaire (1574) au sujet de la multitude : mais comment se fait-il qu’ils obéissent ? Par quel monstrueux processus de captation le grand nombre en vient-il ainsi à se soumettre au petit, lui qui pourrait déplacer des montagnes s’il se redressait ? Il se pourrait, esquisse au passage Frédéric Gros, que le vrai secret de l’obéissance, et donc de l’ordre social entier, réside dans le fait que même les dominés prennent du plaisir en dominant des plus petits qu’eux. Et donc qu’ainsi, tout le monde soit plus au moins complice de la chaîne de domination.

Est-il possible pour un groupe de jouir de lui-même autrement que traversé par des ondes d’allégeance idolâtre à un chef ou à un quelconque pouvoir ? Quel mouvement incarne aujourd’hui le mieux les valeurs de l’insoumission ? La désobéissance civile d’un Cédric Herrou, agriculteur et militant de l’aide aux migrants, ou le mouvement politique français dit des « Insoumis » ? Une réflexion originale et radicale, au sens où elle entend mettre à jour les racines même de ce qui nous lie à l’autorité, les vraies raisons de notre captivité volontaire.

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

journaliste : Aude Lancelin
réalisation : Jonathan Duong et Cécile Frey
son : Sylvain Richard et Alexandre Lambert

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Voir aussi

-  Désobéir, un livre de Frédéric Gros (Albin Michel, 2017)

- Discours de la servitude volontaire, un texte d’Étienne de La Boétie (1574)

- Marcher, une philosophie, un livre de Frédéric Gros (Flammarion, 2001)

Sur notre site

À écouter

  • Un reportage de Sylvie COMA dans la vallée de la Roya

    La bête noire de M. Ciotti Abonnés

    Écouter
    Qu’est-ce qui met la République en danger ? Pour Éric Ciotti, aucun doute, c’est Cédric Herrou, cet éleveur de poules qui vient en aide aux migrants : « Qui peut dire avec certitude que dans les centaines de migrants que Monsieur Herrou se (...)

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Un cycle de NEUF conférences, rencontres, projections, lectures avec Alain Badiou ! Organisée par l’Université populaire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et le Repaire d’Aubagne, cette immense tournée va emmener Alain Badiou, du 24 novembre au 2 décembre, de Marseille à Aubagne en passant par (...)

    Aubagne

  • Le Bar d’à Côté - 33 rue Porte Carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier - vous propose une rencontre avec le café Repaire de Liffré qui convie à des soirées thématiques tous les deuxièmes mercredi du mois, dans le café-brasserie L’Entre-temps. Ses animateurs nous présenteront son histoire, les thèmes débattus, (...)

    Liffré

  • Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée... Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Exceptionnellement, le café repaire de Neuvy n’aura pas lieu le dernier vendredi du mois de novembre, mais le vendredi 8 décembre à 18h30. Le thème tournera autour des enjeux de la monnaie locale, en présence de trois membres du collectif « Le Soudicy », Sylvie Mazard, Agnès Dollet et Michel (...)

    Neuvy
    24, rue Saint-Vincent

  • La commercialisation des données personnelles est devenue un marché juteux qui intéresse les sociétés vivant de publicités. Comment le système fonctionne-t-il ? Comment s’en protéger au mieux ? L’installation de compteurs communicants tels que le Linky pour l’électricité interroge sur l’utilisation des (...)

Dernières publis

Une sélection :

Un reportage de Dillah Teibi Charles Piaget : c’est possible ! AbonnésÉcouter

Le

Avant Macron et son monde, notre premier adversaire, c’est notre propre résignation. Un formidable appareil idéologique nous a persuadés que rien d’autre n’est possible et que nous n’y pouvons rien ou presque, tout juste nous en remettre à un homme qui va s’opposer en notre nom. Pourtant, notre histoire est pleine de luttes superbes, solidaires, ardentes, têtues et sans lesquelles l’avidité imbécile des patrons de Macron aurait fait de ce monde un petit tas de poussière. Il y a bientôt un demi-siècle, les murs disaient « l’imagination au pouvoir ». Une lutte formidable allait donner de la vie à ces mots. LIP.

Déborah, championne du monde de bodybuilding ET thanatopractrice Le culte du corps, à la vie, à la mort (1/2) AbonnésÉcouter

Le

« Vous dansez Mademoiselle ?… vous êtes charmante, on doit vous le dire souvent… Oh, mais vous êtes musclée !… Ah, vous êtes championne de bodybuilding ? Ah, je me disais aussi… Et dans la vie, vous faites quoi ?… pardon ? Thanato… euh… thanatopractrice ?… euh, le truc sur des cadavres ?… vous les maquillez… vous les préparez… vous les videz de leur sang ?… euh… et ben, bonne soirée, euh… je sais même pas votre prénom… Déborah ?… Et ben au revoir Déborah ! »