L’Huma si j’y suis 2016

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Le combat contre la Loi Travail continue ! L’abrogation de ce texte adopté en août dernier à coup de 49-3 est une des priorités de Philippe Martinez. Le secrétaire général de la Confédération générale du travail livre son plan de bataille à Là-bas si j’y suis.

« Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi. Il ne faut pas qu’elle rentre dans l’entreprise », promet le responsable de la CGT. « Nous ferons des recours juridiques. Le gouvernement fait la leçon à tout le monde et n’écoute pas l’opinion. Le mécontentement est toujours là ». C’était le dimanche 11 septembre, à la Fête de l’Huma, quelques jours avant la treizième journée d’action contre la loi El Khomri, le 15 septembre.

Aux côtés de la CGT, six autres syndicats — FO, FSU, Solidaires, Unef, Unl, Fidl – ont appelé à la mobilisation dans toute la France. Cent dix rassemblements, notamment à Belfort, où la manif contre la Loi Travail a été l’occasion pour l’intersyndicale et les salariés d’Alstom de protester contre la fermeture de l’usine.

Car pour Philippe Martinez, le combat ne doit pas se limiter à l’abrogation de cette Loi Travail : exiger aussi l’augmentation des salaires et lancer une grande campagne en faveur des 32 heures, « un moyen d’améliorer les conditions de travail et réduire le chômage ».

Merci à Philippe MARTINEZ.

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Jonathan DUONG et Jeanne LORRAIN
son : Sylvain RICHARD, Jérôme CHELIUS et Franck HADERER

(Vous pouvez podcaster cette vidéo en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Télécharger la vidéos au format .mp3 :

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Pologne, plombier, miracle et gaz de schiste Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

La Pologne ne connaît pas la crise, sauf pour la majorité des Polonais qui commencent à se lasser de regarder la scintillante vitrine ultralibérale sans jamais pouvoir entrer dans la boutique.
Un reportage à Varsovie d’Antoine Chao et Daniel Mermet.

Chlordécone. Grand reportage radio Chlordécone, un crime impuni Accès libreÉcouter

Le

Trois manifestations simultanées. Une en Martinique, une en Guadeloupe et une place de la République à Paris. Ce qui a réuni plusieurs milliers de personnes ce samedi 27 février 2021, c’est le risque de voir la prescription empêcher la justice de condamner les responsables de la pollution au chlordécone. Entre 1972 et 1993, cet insecticide a été autorisé et utilisé dans les bananeraies des Antilles, alors que sa dangerosité était connue et documentée. Pire même, entre 1990 et 1993, il est enfin retiré de la vente en métropole, mais des dérogations successives permettent au chlordécone de continuer à être utilisé en Martinique et en Guadeloupe, entraînant une contamination des sols et des eaux et une explosion du nombre de cancers.

Julian Assange, cyberterroriste ? Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Pour toute une génération aujourd’hui dans le monde, Julian Assange est le héros qui invente Wikileaks, qui dévoile les crimes de guerre des États-Unis en Irak, qui diffuse des milliers de pages de documents officiels, qui fait trembler États et services de renseignement.