L’Huma si j’y suis 2016

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Le combat contre la Loi Travail continue ! L’abrogation de ce texte adopté en août dernier à coup de 49-3 est une des priorités de Philippe Martinez. Le secrétaire général de la Confédération générale du travail livre son plan de bataille à Là-bas si j’y suis.

« Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi. Il ne faut pas qu’elle rentre dans l’entreprise », promet le responsable de la CGT. « Nous ferons des recours juridiques. Le gouvernement fait la leçon à tout le monde et n’écoute pas l’opinion. Le mécontentement est toujours là ». C’était le dimanche 11 septembre, à la Fête de l’Huma, quelques jours avant la treizième journée d’action contre la loi El Khomri, le 15 septembre.

Aux côtés de la CGT, six autres syndicats — FO, FSU, Solidaires, Unef, Unl, Fidl – ont appelé à la mobilisation dans toute la France. Cent dix rassemblements, notamment à Belfort, où la manif contre la Loi Travail a été l’occasion pour l’intersyndicale et les salariés d’Alstom de protester contre la fermeture de l’usine.

Car pour Philippe Martinez, le combat ne doit pas se limiter à l’abrogation de cette Loi Travail : exiger aussi l’augmentation des salaires et lancer une grande campagne en faveur des 32 heures, « un moyen d’améliorer les conditions de travail et réduire le chômage ».

Merci à Philippe MARTINEZ.

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Jonathan DUONG et Jeanne LORRAIN
son : Sylvain RICHARD, Jérôme CHELIUS et Franck HADERER

(Vous pouvez podcaster cette vidéo en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Télécharger la vidéos au format .mp3 :

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre... Vos conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Retrouvez toutes nos émissions depuis 2012 sur Notre-Dame-des-Landes Lire

Le

À l’heure du réchauffement climatique et de la destruction acharnée de l’environnement, c’est un affrontement planétaire entre l’avidité mortelle du capitalisme face à la simple survie de ce monde. C’est la planète toute entière qui est la zone à défendre. Retrouvez notre dossier spécial ZAD, avec toutes nos émissions depuis 2012 :

Un reportage de Dillah Teibi et Jonathan Duong La SNCF fête les 80 ans de sa nationalisation… sans les cheminots (ou presque) AbonnésVoir

Le

« Personne ne pense à privatiser la SNCF ! » C’est la ministre Élisabeth Borne qui nous l’affirme lors de ce joyeux anniversaire pour les 80 ans de la SNCF. Joyeux ? Heu, disons modérément pour les cheminots de la CGT et de SUD-Rail qui se sont invités un peu rudement à la fête ce lundi 12 mars dans un contexte de tensions, depuis les déclarations du Premier ministre Édouard Philippe contre le statut des cheminots et la remise du rapport Spinetta.

LÀ-BAS Hebdo n°53, avec Eva JOLY ILS ONT DES MILLIARDS, NOUS SOMMES DES MILLIONS ! Écouter

Le

Chaque année, ils nous volent 80 milliards. Les évadés fiscaux ne risquent rien ou presque. Pour les poursuivre en justice, il faut l’accord du ministère des Finances, le fameux « verrou de Bercy » qui ne s’ouvre pas souvent. Il faut voir dans cette justice de classe une victoire culturelle des possédants.
Avocate, députée européenne, ancienne juge d’instruction, EVA JOLY continue le combat contre l’impunité fiscale.

Connaissez-vous Louis « Studs » Terkel ? Lire

Le

Presque inconnu en France, Studs Terkel est sans doute le plus populaire des journalistes de radio aux États-Unis. Mort en 2008 à 96 ans, il laisse une œuvre considérable, des milliers d’émissions réalisées pendant 45 ans, de 1952 à 1997, sur une radio de Chicago, WFMT.