PARTIE 3 : Cécile Andrzejewski

Pénibilité : #moiaussi

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
03. Cécile Andrzejewski : pénibilité, #moiaussi

Dernière partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois de décembre, avec Cécile Andrzejewski : « invisible pénibilité du travail féminin ».

« Pour faire passer le recul de l’âge de la retraite, le précédent gouvernement français avait promis la création d’un compte personnel de pénibilité, ouvrant le droit à un départ plus précoce. Non seulement les critères ont été réduits par l’actuelle équipe, mais la plupart avaient été définis en fonction du travail masculin. Les facteurs de risques encourus par les femmes demeurent occultés, comme les gestes répétitifs ou les tâches liées au nettoyage et aux services à la personne. »

Un entretien de Jonathan Duong avec Cécile Andrzejewski, journaliste.

pages 14 et 15 du Monde Diplo : « Invisible pénibilité du travail féminin », un article de Cécile Andrzejewski


Programmation musicale :
- Arthur H : La Caissière Du Super

Merci à Cécile Andrzejewski.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis