LA VIE EST À NOUS, le cinéma du Front populaire

NOUS NE SOMMES RIEN, SOYONS TOUT ! Abonnés

Le

Les conquêtes sociales de 1936 n’ont pas été gentiment accordées tout de suite par le Front populaire. C’est à la base, le mouvement de grève et d’occupations qui a contraint le gouvernement d’union de gauche à négocier.

Mais cet élan ne venait pas de nulle part, depuis des années il s’inscrivait dans une culture populaire progressiste, à travers des mouvements de jeunesse, des chorales ou du théâtre, comme le groupe Octobre qui jouait des textes de Jacques Prévert. Dans toute cette effervescence politique et créative le cinéma allait joué un rôle important.

Ainsi, en vue des élections de 1936, à la demande du Parti Communiste, Jean Renoir réalise collectivement LA VIE EST À NOUS en l’espace de trois semaines. En même temps, tout un cinéma populaire et militant va contribuer à donner le souffle de 1936. Ces images le portent jusqu’à nous aujourd’hui ; ça nous regonfle et ça nous révolte contre les imposteurs de ce gouvernement « socialiste » qui détruit les droits sociaux et qui envoie ces CRS cogner sur la majorité qui les défend.

À l’occasion de la restauration des films du Front populaire par Ciné-Archives, la cinémathèque du Parti communiste français, Daniel Mermet reçoit :

- Marion BOULESTREAU, de Ciné-Archives

- Danielle TARTAKOWSKY, historienne, présidente de l’Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis

- Tangui PERRON, historien du cinéma, en charge du patrimoine audiovisuel à Périphérie

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT, c’est très simple !
SOUTENEZ LA-BAS pour seulement 5 euros par mois

Depuis 1989 à la radio, LA-BAS SI J’Y SUIS se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante.

L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • La rencontre mensuelle sera dédiée à la lutte exemplaire des GM&S. Au programme : projection-débat autour du film d’Olivier Azam et Laure Guillot, Une histoire de la grève générale de la Commune au Front Populaire. Il y aura une caisse de solidarité (...)

    Limoges

  • Soirée débat/repas : avec Dominique Cellier, président de l’association Sciences Citoyennes. Comment définir et expliquer les nanotechnologies ? Où trouve-t-on actuellement les nanomatériaux ? Les principaux domaines d’application concernent l’informatique, l’énergie, la santé, l’alimentation mais aussi (...)

    Saint-Lô

  • Le café repaire angevin répond à l’appel à solidarité lancé par tous ceux qui luttent en Grèce. Rendez-vous le mardi 03 octobre (bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’) avec Pascal Franchet, président du CADTM France. Toutes les infos ici : (...)

    Angers

  • Exceptionnellement, ce Café Repaire aura lieu au cinéma La Turbine (rue Chorus 74960 Cran-Gevrier), pour l’avant-première nationale du film Irrintzina : le cri de la génération climat. Nous avons invité pour débattre après le film Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes et (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • « Apprendre toujours, partager ce savoir, soulager la misère et pour cela prêcher la révolution » disait Louise Michel. En octobre, il sera question de révolution pour ce premier café repaire de la saison. Plus précisément, nous nous pencherons sur ce que les révolutions portent comme projet (...)

Dernières publis

Une sélection :

Un article de Chris Hedges (truthdig.com) Donald Trump est le visage de notre idiotie collective Lire

Le

Impopulaire, Donald Trump ? Oui, mais dans son propre électorat, sa cote reste forte, 85% en moyenne, et les Républicains ont la majorité au Congrès, à la Chambre des Représentants comme au Sénat. Pour le journaliste militant Chris HEDGES, nous refusons de voir l’effondrement qui vient. Donald J. TRUMP n’est pas la maladie, il est le symptôme. Nous vous proposons la traduction de son article publié sur Truthdig, « Le Règne des Idiots », qui fait penser au film formidable de Mike Judge, IDIOCRACY (2006).