Soixante-huitard que jamais

MAI 68 ET SES VIES ULTÉRIEURES

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Manifestation unitaire contre la casse sociale, Nantes le 16 novembre 2017 (photo : ValK)

Mai 68 et après ? Une fois de plus, Mai 68 aura été mis à toutes les sauces jusqu’à l’indigestion générale. Pas sûrs d’être encore là dans dix ans, les renégats officiels sont partout revenus propager la résignation. Nous n’avons pas changé le monde et vous ne le changerez pas non plus. Mai 68 fut une étape vers le libéralisme et l’individualisme triomphant.

Mais d’autres voix se faufilent et dénoncent la limitation de la « pensée 68 » au périmètre du Quartier latin. En 2005, l’historienne américaine KRISTIN ROSS montrait l’ampleur et la profondeur de Mai, « avant tout un événement politique [1] ». Aucun secteur professionnel, aucune catégorie de travailleurs ne fut épargnée. Ce n’est pas à la « liberté libérale » qu’aspirait Mai, mais à « l’aspiration profonde des années 1960, à savoir l’égalité. » On retrouve donc cet entretien de 2005 avec KRISTIN ROSS :

[RADIO] Mai 68 et ses vies ultérieures [16 juin 2005]

Un entretien de Daniel Mermet avec Kristin Ross, auteure de Mai 68 et ses vies ultérieures, Agone, 2010 (réédition en poche d’un livre publié en 2005 par les Éditions Complexe et Le Monde Diplomatique), diffusé la première fois le 16 juin 2005 sur France Inter.

journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Antoine Chao et Yann Chouquet

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Kristin Ross, Mai 68 et ses vies ultérieures, Agone, 2010, réédition en poche d’un livre publié en 2005 par les Éditions Complexe et Le Monde Diplomatique.

Voir aussi

- Guy Hocquenghem, Lettre ouverte à ceux qui sont passé du col Mao au Rotary, Agone, 2014, nouvelle édition revue & augmentée du livre paru en 1986 chez Albin Michel

Sur notre site

À écouter

À voir

À lire

Dans les livres

  • Mai 68 et ses vies ultérieures

    Mai 68 vu par une américaine. Dans cet ouvrage, cette historienne et spécialiste de littérature comparée à l’université de New York, adopte un contre-pied pulvérisant les récits reconstitués par l’histoire officielle. Pour elle, les révoltes de Mai 68 ne se limitent pas à une quête individualiste et spirituelle annonçant le mot d’ordre des années 1980 - liberté -, mais elles constituent un évènement politique majeur, à savoir : le plus grand mouvement de masse de l’histoire de France, la grève la plus importante de l’histoire du mouvement ouvrier français et l’unique insurrection générale qu’aient connue les pays occidentaux depuis la Seconde guerre mondiale. « L’immensité de l’évènement a été réduite, notamment à partir 1975 », explique-t-elle. « Je me suis intéressée aux traces laissées par ces efforts de réduction, à la façon dont l’histoire est reconstruite par le présent, à ce jeu de mémoire et d’oubli, à la façon… Lire la suite

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

DÉSENTUBAGE. Un démontage d’une émission de Tébéo-TébéSud Heureusement que tous les journalistes ne font pas comme Inès Léraud ! AbonnésVoir

Le

Depuis des années, Inès Léraud enquête sur les horreurs de l’agroalimentaire en Bretagne. Pas facile. Ce beau monde est très malin pour s’entourer de silences et de connivences. Il faut de l’entêtement et du temps. Pour être têtue, elle est têtue, Inès. On la connaît, c’est une ancienne modeste et géniale de Là-bas. Et pour avoir le temps, elle s’est installée pendant quatre ans dans un village au cœur de la Bretagne.

Rencontre avec l’archéologue britannique David Wengrow, qui publie une « nouvelle histoire de l’humanité » avec David Graeber Et si l’histoire de l’humanité n’était pas celle que vous croyiez ? AbonnésÉcouter

Le

Et si l’histoire de l’humanité n’était pas celle que vous croyiez ? C’est la promesse ambitieuse du dernier livre de David Graeber, Au commencement était… Une nouvelle histoire de l’humanité. Anthropologue et anarchiste britannique, David Graeber est connu aux États-Unis pour son engagement dans le mouvement Occupy Wall Street. En France, on se souvient de lui pour ses travaux sur l’histoire de la dette (Dette : 5 000 ans d’histoire), sur la bureaucratie (Bureaucratie, l’utopie des règles) et sur les boulots à la con (« bullshits jobs »). Avant de mourir d’une maladie en 2020, David Graeber avait eu le temps de terminer cette nouvelle histoire de l’humanité avec l’archéologue David Wengrow.

Première guerre mondiale : la mémoire des auditeurs de Là-bas. Un reportage de Thierry Scharf (2002) Les lettres de Craonne Accès libreÉcouter

Le

En novembre 1998, Là-bas si j’y suis avait proposé aux auditeurs une série d’émissions pour commémorer la 1ère Guerre mondiale et les centaines de milliers de sacrifiés de cette Grande boucherie. Quatre émissions qui ont beaucoup marqué les auditeurs, à la suite desquelles nous avions reçu des dizaines de témoignages, de lettres manuscrites, de messages sur le répondeur. Une avalanche de souvenirs que (...)