Dans le Diplo de juillet (INTÉGRALE)

Les tas d’urgences derrière l’état d’urgence

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Écouter l'émission

  • 01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

    - MP3 - 15.6 Mo

  • 02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

    - MP3 - 18.7 Mo

  • 03. Raphaël Kempf : le coup de l’état d’urgence permanent

    - MP3 - 22 Mo

[Dans le Diplo de juillet] Les tas d’urgences derrière l’état d’urgence

« Premier producteur d’énergies vertes du monde, premier fabricant d’équipements photovoltaïques, première puissance hydroélectrique, premier investisseur dans l’éolien et premier marché mondial des voitures à nouvelles énergies. » Aussi étonnant que cela puisse paraître, il s’agit de la Chine. Mais si la Chine milite de plus en plus activement en faveur de l’écologie, c’est d’abord parce qu’elle est la championne du monde de la pollution, nous rappelle Guillaume Pitron. Avec une ligne rouge à ne pas franchir, celle de la loyauté envers le Parti Communiste Chinois.

Réformer le marché du travail, c’est ce qu’espère faire le président Macron à coup d’ordonnances. La réforme, la sociologue du travail Danièle Linhart n’est pas contre, mais pour au contraire consolider les droits des salariés, et s’émanciper du lien de subordination qui lie les salariés à leur patron, source d’un mal-être croissant dans le monde du travail.

Le 06 juillet dernier, l’Assemblée nationale votait la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre 2017, date à laquelle le gouvernement souhaite le lever. Mais cette future levée inquiète Raphaël Kempf, avocat de plusieurs victimes de l’état d’urgence, car si l’état d’urgence sera levé, c’est que ses dispositions et ses mesures exceptionnelles seront en fait intégrées dans le droit commun. C’est en tout cas le sens du projet de loi préparé par le gouvernement, et ce contre quoi alertent Raphaël Kempf et d’autres, qui manifestaient le 1er juillet dernier contre « l’instauration d’un état d’urgence permanent. ».

Un entretien de Jonathan Duong avec l’équipe du Monde diplomatique de juillet.


Écoutez l’émission par chapitres :

01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

Pékin se présente en champion de la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le pays le plus pollué de la planète, le pouvoir central voit d’un bon œil les initiatives des défenseurs de l’environnement… à condition de ne pas être lui-même remis en cause.

pages 01, 06 et 07 du Monde Diplo : « En Chine, la ligne rouge du virage vert », un article de Guillaume Pitron

02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

Espérant amadouer les opposants à sa réforme du code du travail, le gouvernement a planifié pas moins de quarante-huit réunions avec les syndicats d’ici à septembre. Mais consulter n’est pas négocier et encore moins coécrire la loi. Le temps n’est-il pas venu de prendre un autre chemin pour en finir avec les rapports de subordination propres au contrat de travail, tout en renforçant les droits sociaux ?

pages 20 et 21 du Monde Diplo : « Imaginer un salariat sans subordination », un article de Danièle Linhart

03. Raphaël Kempf : le coup de l’état d’urgence permanent

03. Raphaël Kempf : le coup de l’état d’urgence permanent

Le projet de loi « renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure » présenté le 7 juin au conseil de défense par le gouvernement ambitionne de transférer dans le droit commun des mesures d’exception rendues possibles par la déclaration de l’état d’urgence au soir des attentats du 13 novembre 2015 : sur la base d’un simple soupçon, le préfet et le ministre de l’intérieur peuvent ordonner assignations à résidence, perquisitions administratives, placements sous bracelet électronique…

page 28 du Monde Diplo : « La loi des suspects », un article de Raphaël Kempf

Programmation musicale :
- Charlie Chaplin : Les Temps modernes
- Les sales majestés : Les Patrons
- Vendetta : Sous Surveillance

Merci à Guillaume Pitron, Danièle Linhart et Raphaël Kempf.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.