Dans le Diplo de juillet (INTÉGRALE)

Les tas d’urgences derrière l’état d’urgence

Le

Cet article vous est offert, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis ne vit que grâce à vos abonnements. Sans vous, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Écouter l'émission

  • Télécharger 01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

    - MP3 - 15.6 Mo

  • Télécharger 02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

    - MP3 - 18.7 Mo

  • Télécharger 03. Raphaël Kempf : le coup de l’état d’urgence permanent

    - MP3 - 22 Mo

[Dans le Diplo de juillet] Les tas d’urgences derrière l’état d’urgence

« Premier producteur d’énergies vertes du monde, premier fabricant d’équipements photovoltaïques, première puissance hydroélectrique, premier investisseur dans l’éolien et premier marché mondial des voitures à nouvelles énergies. » Aussi étonnant que cela puisse paraître, il s’agit de la Chine. Mais si la Chine milite de plus en plus activement en faveur de l’écologie, c’est d’abord parce qu’elle est la championne du monde de la pollution, nous rappelle Guillaume Pitron. Avec une ligne rouge à ne pas franchir, celle de la loyauté envers le Parti Communiste Chinois.

Réformer le marché du travail, c’est ce qu’espère faire le président Macron à coup d’ordonnances. La réforme, la sociologue du travail Danièle Linhart n’est pas contre, mais pour au contraire consolider les droits des salariés, et s’émanciper du lien de subordination qui lie les salariés à leur patron, source d’un mal-être croissant dans le monde du travail.

Le 06 juillet dernier, l’Assemblée nationale votait la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre 2017, date à laquelle le gouvernement souhaite le lever. Mais cette future levée inquiète Raphaël Kempf, avocat de plusieurs victimes de l’état d’urgence, car si l’état d’urgence sera levé, c’est que ses dispositions et ses mesures exceptionnelles seront en fait intégrées dans le droit commun. C’est en tout cas le sens du projet de loi préparé par le gouvernement, et ce contre quoi alertent Raphaël Kempf et d’autres, qui manifestaient le 1er juillet dernier contre « l’instauration d’un état d’urgence permanent. ».

Un entretien de Jonathan Duong avec l’équipe du Monde diplomatique de juillet.


Écoutez l’émission par chapitres :

01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

Pékin se présente en champion de la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le pays le plus pollué de la planète, le pouvoir central voit d’un bon œil les initiatives des défenseurs de l’environnement… à condition de ne pas être lui-même remis en cause.

pages 01, 06 et 07 du Monde Diplo : « En Chine, la ligne rouge du virage vert », un article de Guillaume Pitron

02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

Espérant amadouer les opposants à sa réforme du code du travail, le gouvernement a planifié pas moins de quarante-huit réunions avec les syndicats d’ici à septembre. Mais consulter n’est pas négocier et encore moins coécrire la loi. Le temps n’est-il pas venu de prendre un autre chemin pour en finir avec les rapports de subordination propres au contrat de travail, tout en renforçant les droits sociaux ?

pages 20 et 21 du Monde Diplo : « Imaginer un salariat sans subordination », un article de Danièle Linhart

03. Raphaël Kempf : le coup de l’état d’urgence permanent

03. Raphaël Kempf : le coup de l’état d’urgence permanent

Le projet de loi « renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure » présenté le 7 juin au conseil de défense par le gouvernement ambitionne de transférer dans le droit commun des mesures d’exception rendues possibles par la déclaration de l’état d’urgence au soir des attentats du 13 novembre 2015 : sur la base d’un simple soupçon, le préfet et le ministre de l’intérieur peuvent ordonner assignations à résidence, perquisitions administratives, placements sous bracelet électronique…

page 28 du Monde Diplo : « La loi des suspects », un article de Raphaël Kempf

Programmation musicale :
- Charlie Chaplin : Les Temps modernes
- Les sales majestés : Les Patrons
- Vendetta : Sous Surveillance

Merci à Guillaume Pitron, Danièle Linhart et Raphaël Kempf.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DÉLIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

Un cours d’Autodéfense intellectuelle pour l’été Apprenez la langue de l’adversaire avec Olivier BESANCENOT AbonnésVoir

Le

Ne dites pas « cotisations sociales », dites « charges sociales », ne dites pas « vagues de licenciement », dites « plan de sauvegarde de l’emploi », ne dites pas « guichetier », dites « chargé de clientèle ». On connaît quelques-unes de ces entourloupes langagières, mais on ne mesure pas assez comment cette perversion du langage contamine les esprits et nous fait avaler l’idéologie dominante à notre insu. Contre cette violence verbale, Olivier Besancenot publie un Petit dictionnaire de la fausse monnaie politique.

[Extrait VIDÉO 08’58 + entretien RADIO 59’30]

Humanité et fermeté sont les deux mamelles de la France AbonnésVoir

Le

« C’est un projet de loi totalement équilibré. » Voilà comment le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb défend son projet de loi « Asile et immigration ». Pourtant, une trentaine d’associations ont déjà dénoncé une circulaire que le ministre de l’Intérieur souhaite maintenir : ce texte, signé par les ministres Gérard Collomb et Jacques Mézard, demande aux fonctionnaires de l’Office français de l’immigration et de l’intégration de vérifier la situation administrative des immigrés dans les centres d’hébergement d’urgence.

Aude Lancelin reçoit Arthur Messaud, de la Quadrature du Net Google et Facebook contre la démocratie AbonnésVoir

Le

Difficile de mobiliser les citoyens sur la question de la protection des données personnelles, ou des dangers que font courir aux libertés publiques des géants du web comme Google ou Facebook. C’est ce que tente de faire La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, qui intervient depuis 2008 dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, ou encore de la régulation des télécoms.

Travailler beaucoup moins, beaucoup mieux. SANS EMPLOI (Raphaël Liogier) Revenu universel ? Le POUR AbonnésÉcouter

Le

Vous hésitez entre Macron le révolutionnaire et Valls le révolté ? Voici un peu d’air frais pour vous sortir de ce captivant dilemme, un air de retour du droit à la paresse. Car, oui, nous en faisons de plus en plus en en faisant de moins en moins. C’est une constante dans l’histoire, de l’invention de la roue jusqu’à la révolution numérique, nous avons cherché à nous libérer de la torture du travail.

Aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire, nous produisons suffisamment de richesses pour satisfaire tous les besoins humains. Une excellente nouvelle, non ?