LE RAPPEL À L’ORDRE. Entretien Daniel MERMET avec Daniel LINDENBERG

LES NOUVEAUX RÉACS SE PORTENT BIEN, MERCI Abonnés

Le

Le livre avait fait une énorme polémique il y a quatorze ans. Pour ceux qui voient le retour d’Hitler tous les matins, c’était pas assez. Pour ceux qui pensent que Finkielkraut est à gauche, c’était trop. L’auteur fut accusé de chercher à se repositionner à gauche en dénonçant les néocons hexagonaux. Traiter les autres de RÉACS vous permet de passer pour une oie blanche progressiste, disait-on. Celui qui dénonce et qui accuse est toujours du bon côté du doigt.

Procès pertinent ? On a pu voir dans cette polémique une simple querelle de famille, entre la branche "sociale-libérale" ouverte et jouisseuse et l’autre branche, "libérale-réactionnaire" en guerre pour la civilisation. Mais le tout restant dans la même famille néo-libérale. Si on parle moins des néo-réacs aujourd’hui, c’est que leurs idées sont à peu près partout . Les attentats de Paris et les crimes de Daech, sont des aubaines pour les partisans de la guerre des civilisations. "NOUS SOMMES EN GUERRE", c’est de cette guerre là dont il s’agit. Une guerre contre ces barbares inassimilables qui sont la cause de notre déclin. Plus de complexe, plus de gant, plus de masque. Contre les barbares, mais aussi contre le « droit-de-l’hommisme », contre la culture de masse, contre le féminisme, contre l’antiracisme (anti-anti-racisme), contre la liberté des mœurs et surtout contre Mai 68… Ces rebelles n’en finissent pas de lever des tabous. Pour Daniel Lindenberg, c’est le procès des Lumières qui recommence. « Il est urgent de prendre la mesure du danger que cette synthèse idéologique fait planer sur notre démocratie. »

LES NOUVEAUX RÉACS SE PORTENT BIEN (extrait)

Merci à Daniel LINDENBERG.

Programmation musicale :
- Youssoupha : Menace de mort

Le répondeur de Là-bas si j’y suis attend vos messages au 01 85 08 37 37.

entretien : Daniel MERMET
réalisation : Jérôme CHELIUS
montage : Grégory SALOMONOVITCH
préparation : Jonathan DUONG

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Voir aussi



- Le Rappel à l’ordre : enquête sur les nouveaux réactionnaires, un essai de Daniel LINDENBERG (édition originale 2002, nouvelle édition postfacée en 2016, éditons du Seuil)

- Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary, un livre de Guy HOCQUENGHEM (première édition chez Albin Michel en 1986, nouvelle édition revue et augmentée en 2014, éditions Agone)

Sur notre site

Dans les livres

  • Le Rappel à l’ordre : enquête sur les nouveaux réactionnaires

    Cette enquête sur les nouveaux réactionnaires, menée par Daniel Lindenberg, historien des idées et professeur de sciences-politique, révélait l’émergence d’une culture « néo-réactionnaire » dans le paysage français. C’était il y a quatorze ans. Aujourd’hui, la pertinence de cet essai prémonitoire valait bien une republication, agrémentée d’une postface inédite de l’auteur. Il raconte l’évolution – et l’extension - de ce tournant identitaire désormais revendiqué par des intellectuels de plus en plus nombreux et qui se réjouissent du « grand retournement » qu’ils ont provoqué dans le monde des idées.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

Le rentier a tué le routier. Un grand reportage radio de Sophie Simonot Le blues du routier (1/2) AbonnésÉcouter

Le

Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand, toi ? Routier, on disait. Routier c’était comme pompier, pilote de guerre, ou scaphandrier. Le routier c’était un héros, c’était la machine, c’était la route, c’était la nuit. Et aujourd’hui ? Le rentier a tué le routier. Sophie a fait la route avec Antoon et avec son blues beau comme un camion. Un grand reportage radio en deux étapes.

Les prisons sont pleines mais elles sont vides de sens. Un rapport sur l’horreur carcérale PRISON DE FRESNES, T’ES MOINS QU’UN RAT AbonnésVoir

Le

On marche dans la merde de rat dans la prison, il y en a partout, on est bouffé par les poux et les punaises de lits, la bouffe est pourrie, on est neuf par cellule, on se fait cogner par les surveillants.

Cette fois, c’est la prison de Fresnes qui fait l’objet d’un rapport explosif. Nous recevons Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté, et Yoan Karar, surveillant membre du Syndicat National Pénitentiaire FORCE OUVRIÈRE.

CONTRE L’ÉCOLOGIE DE MARCHÉ (RADIO 50’51) ANDRÉ GORZ, LEUR ÉCOLOGIE ET LA NÔTRE Écouter

Le

« Une politique écologiste est une politique nécessairement anticapitaliste » Dés le début des années 70, André GORZ, le père spirituel de l’écologie politique, dénonçait la récupération de l’écologie par la puissance capitaliste. La COP21 a montré la totale domination des grandes entreprises sur les États. On dit merci à EDF, Exxon, BNP-Paris Bas, Chevron et tout leurs amis qui ont financé la conférence. Grâce à vous désormais les tigres ne mangeront que de la salade verte. Pour ceux qui en douteraient, nous vous proposons cette heure avec André GORZ (...)

Entretien, Daniel Mermet avec Christophe Fourel. (Archives de l’émission « À voix nue » (France Culture, Marie-France Azar, 1991).

Libérez l’entrepreneur qui est en vous ! Un reportage de Sophie Simonot Plus de patron, plus de chômage, vous en rêvez ? Un stage pour devenir freelance AbonnésÉcouter

Le

Plus de patron, plus de chômage, vous en rêvez ? Et bien c’est simple, devenez freelance ! Suivez avec nous ce stage de quatre jours et vous allez devenir « le capitaine de vous-même » ! L’Académie du freelance vous attend. Emmanuel Macron le proclame : « la France est un pays d’entrepreneurs ». Toute enthousiasmée, Sophie Simonot a voulu rencontrer cette jeunesse pleine d’avenir. Miroir aux alouettes ?