Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry

Les GM&S mettent le feu dans l’usine

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Les GM&S mettent le feu dans l’usine

(photo : Twitter @FBCreuse)

« Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, sous-traitant de Renault et PSA Peugeot, en lutte depuis six mois, qui avaient menacé de faire sauter leur usine.

Aujourd’hui encore, leurs représentants syndicaux étaient à Bercy pour une énième réunion de la cellule de crise mise en place par le gouvernement autour du ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Pour les syndicats CGT et FO, aucune solution concrète n’a été proposée, alors que ce vendredi, le tribunal de commerce de Poitiers doit rendre une décision cruciale sur l’avenir de l’entreprise. GM&S, deuxième employeur privé dans la Creuse, a déjà passé six mois en redressement judiciaire. C’est le troisième en huit ans.

Vendredi 30 juin, le tribunal de commerce de Poitiers examinera l’offre de reprise de l’emboutisseur stéphanois GMD. Mais selon la CGT, « le repreneur ne s’est pas positionné sur le nombre de salariés à reprendre », et pour les emplois qui seront détruits, c’est le flou autour de la prime « supra-légale », c’est-à-dire la prime versée en plus des indemnités de licenciement légales. Désespérés, les salariés ont mis le feu dans l’usine.

Un entretien de Daniel Mermet avec Yann Augras, secrétaire (CGT) du Comité d’Entreprise de GM&S Industry.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Comment ils nous ont volé le football Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Corruption, dopage, chauvinisme, machisme, outil des dictateurs, diversion, achat de joueurs, achat de votes, matchs truqués : qui s’intéresse au football ne peut ignorer ces dérives récurrentes. Ce sport reste pourtant l’un des plus populaires au monde, rassemblant dans plus de 17 000 clubs en France deux millions de licenciés et 200 000 bénévoles.
Entretien : Daniel Mermet

Aude Lancelin reçoit Arthur Messaud, de la Quadrature du Net Google et Facebook contre la démocratie AbonnésVoir

Le

Difficile de mobiliser les citoyens sur la question de la protection des données personnelles, ou des dangers que font courir aux libertés publiques des géants du web comme Google ou Facebook. C’est ce que tente de faire La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, qui intervient depuis 2008 dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, ou encore de la régulation des télécoms.

« Les idées qui traînent dans l’air » Naomi Klein : le coronavirus du capitalisme Accès libreVoir

Le

La crise est-elle une opportunité pour le capitalisme ? Va-t-il appliquer sa stratégie du choc pour nous faire avaler des choses qui nous semblaient impossibles il y a un mois ? Tout dépend des idées qui traînent dans le fond de l’air et de celles qui s’imposeront. Et justement, il y a, dans l’air, des idées qui pourraient nous être favorables.