Autour du Diplo PARTIE 3 : l’historien Gabriel Gorodetsky

Les bolcheviks face au monde

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
03. Gabriel Gorodetsky : les bolcheviks face au monde

Troisième partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois d’octobre, avec Gabriel Gorodetsky : « La révolution russe en questions ».

C’est quoi, la politique étrangère d’un État révolutionnaire ? Quand les bolcheviks prennent le pouvoir en 1917, la question « Que faire ? » reste encore en suspens pour les enjeux diplomatiques.

Pour Trotski, qui a théorisé la « révolution permanente », le problème est vite réglé : il annonce d’emblée aux fonctionnaires (tsaristes) des Affaires étrangères qu’il veut publier tous les documents secrets de Moscou passés entre l’ancien régime et les gouvernements impérialistes. C’est un moyen pour lui de mettre la clef sous la porte, et de rendre son tablier de Commissaire du peuple aux affaires étrangères.

Staline, lui, se montrera beaucoup plus ouvert à l’extérieur, beaucoup plus rassurant, notamment envers les Britanniques. Entre assurer sa sécurité nationale et encourager les activités révolutionnaires à l’étranger, entre la propagation de l’internationalisme et la préservation des relations internationales, pas facile de trancher. L’historien Gabriel Gorodetsky cherche à comprendre comment une révolution se confronte à la réalité.

Un entretien de Jonathan Duong avec Gabriel Gorodetsky, historien, auteur du livre Ivan Maïski, Journal 1932-1943 (éditions Les Belles Lettres, 2017).

pages 16 et 17 du Monde Diplo : « Diplomatie, de l’idéologie au réalisme », un article de Gabriel Gorodetsky

Programmation musicale :
- Les Chœurs de l’Armée rouge : Le Chant des partisans de l’Amour
- Le Chœur de Nikolayevsky : La Varsovienne

Merci à Gabriel Gorodetsky.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »