Entretien Daniel Mermet et Francois Ruffin en public au Lieu-Dit (Vidéo et PODCAST)

LES AVENTURES DE RUFFIN REPORTER (1/3) notre cadeau gratos !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Député et journaliste, François Ruffin a été reporter pendant sept ans dans l’équipe de LÀ-BAS SI J’Y SUIS sur France Inter, de 2005 à 2012. Les collaborateurs qui sont passés par Là-bas poursuivent tous de brillantissimes carrières, mais député c’était quand même inattendu. Dès sa création en 1989 sur France Inter, nous avons affiché notre engagement « Plus près des jetables que des notables » tout en pratiquant un journalisme rigoureux, populaire et inventif, essentiellement de reportages, en France comme à travers le monde, souvent dans les luttes sociales, avec (rappelons-le) toujours un grand succès d’audience. De quoi acquérir une expérience et des idées qui vous donnent l’absolue certitude que à la fin c’est nous qu’on va gagner.
Aujourd’hui, depuis sept ans, Là-bas continue de plus belle sur le net grâce à nos Abonnés Modestes et Géniaux, nos AMG chéris. Grâce à eux, comme cadeau pour tous, nous diffusons cette série gratos !
Bonnes fêtes à toutes et tous !

D.M.
Les aventures de Ruffin reporter ! (1/3)
par Là-bas si j'y suis

Parmi des dizaines de reportages au cours de ces années, Daniel Mermet et François Ruffin vous proposent un choix établi au cours d’une rencontre en public au Lieu-Dit
A écouter, à ré-ecouter et c’est pas triste ...

Le Journal Fakir

[RADIO] Le journal Fakir (29 avril 2004)

1ère diffusion le 24 avril 2004
Reportage : Thierry Scharf
Réalisation : Antoine Chao

Reportage de Thierry SCHARF sur Fakir, mensuel alternatif d’Amiens et harcelé judiciairement par le quotidien Le Courrier picard, proche des autorités municipales. Entretien avec François Ruffin créateur de Fakir, réactions des journalistes et des syndicalistes du Courrier Picard...
— 

La muscu attitude

[RADIO] La muscu attitude (31 janvier 2005)

1ère diffusion le 31 janvier 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

Dans les quartiers nord d’Amiens, l’Association pour la prévention de la délinquance amienoise a ouvert une salle de musculation dirigée par Jacques.
Les sportifs qui fréquentent cette salle ne sont pas forcement des fanatiques des gros biceps beaucoup sont au chômage ou naviguent de CDD en CDD, en interim, en CES, en vagues formations...
— 

L’affaire Daewoo : 1ère partie

[RADIO] L’affaire Daewoo : 1ère partie (25 avril 2005)

1ère diffusion le 25 avril 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

Deux destins qui se sont croisés, sans le savoir. D’un côté Kim Woo Choong, ancien patron de Daewoo, poursuivi en Corée pour avoir détourné plusieurs milliards de dollars et qui s’est refugié... en France !
De l’autre, Kamel Belkadi, ancien salarié de Daewoo, licencié en 2003 et qui est poursuivi pour avoir soi-disant mis le feu à son entreprise.
— 

L’affaire Daewoo : 2ème partie

1ère diffusion le 26 avril 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

Ancien employé de l’usine Daewoo, accusé de l’incendie de son usine, Kamel Belkadi est fils de sidérurgiste. Avec lui, on découvre Longwy, ville marquée par un double échec industriel : la fin de la sidérurgie, puis l’échec de la reconversion à l’asiatique.
— 

L’affaire Daewoo : 3ème partie

[RADIO] L’affaire Daewoo : 3ème partie (27 avril 2005)

1ère diffusion le 27 avril 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

L’ancien PDG de Daewoo, Kim Woo Choong, est aujourd’hui poursuivi en Corée du Sud pour détournements de fonds à hauteur de 2,5 milliards.
Il s’est pourtant réfugié en France, où il a obtenu la nationalité française, ainsi que la croix de commandeur de la légion d’honneur.
— 

Frits au pays des merveilles : 1ère partie

[RADIO] Frits au pays des merveilles : 1ère partie (23 mai 2005)

1ère diffusion le 23 mai 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

Voyage autour de Ramousies, le village où Frits Bolkestein possède une maison et a beaucoup de peine à trouver un plombier. On découvre les merveilles de l’Union européenne : entre autres, les possibilités de délocaliser "Là-bas si j’y suis express" en Pologne...
— 

Frits au pays des merveilles : 2ème partie

[RADIO] Frits au pays des merveilles : 2ème partie (26 mai 2005)

1ère diffusion le 26 mai 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

Dans la région de Maubeuge, près de chez Monsieur Bolkenstein, on poursuit notre voyage au pays de la déréglementation. Un salarié licencié par fax de Bucarest, un artisan qui recrute des Roumains, et des ouvriers qui craignent d’être délocalisés.
— 

Frits au pays des merveilles : 3ème partie

[RADIO] Frits au pays des merveilles : 3ème partie (27 mai 2005)

1ère diffusion le 27 mai 2005
Reportage : François Ruffin
Réalisation : Antoine Chao

Rencontre avec les salariées de ECCE, à Poix du Nord, près de Maubeuge : sous-traitant de LVMH, la marque Kenzo va déplacer la confection de ses costumes vers les pays de l’Est. D’où la chronique d’une fermeture annoncée. Elles voteront non et Frédéric Lordon, économiste, leur donne raison. Utile !

journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Jonathan Duong
image : Florent Michaux
montage : Amélie Brunet
son : Jules Krot, Jérôme Chélius,
Alexandre Lambert, Sylvain Richard
préparation : Zoé Marsault

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Écouter la vidéo au format audio :

[RADIO] Le journal Fakir (29 avril 2004)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

HOMMAGE À YANN AUGRAS, PORTE-PAROLE DE LA LUTTE DES GM&S (VIDÉO 12:35) Mort accidentelle d’un résistant Accès libreVoir

Le

Yann Augras est mort. Un accident de voiture en sortant du boulot, le 11 juin, sur une route de la Creuse, près de chez lui. Aucun mot ne peut dire l’émotion, aucun, sauf les oiseaux qu’on entendait pendant la minute de silence au cimetière avec les drapeaux de la CGT au-dessus des gens, immobiles avec ces masques étranges. Les oiseaux ne se taisent pas et les copains de Yann ne vont pas se taire. Ces masques ne sont pas des bâillons. Le temps de ramasser le drapeau, ils vont continuer la lutte. Ils savent que c’est la seule consolation possible.

LES DICTIONNAIRES EN DEUIL, ROBERT PLEURE ALAIN (hommage) ALAIN REY : QUEL FUT SON DERNIER MOT ? Accès libreÉcouter

Le

Le plus populaire des grands érudits, le plus expressif des vocabulistes mais surtout, au-delà de son colossal travail pour Le Robert et autres dictionnaires en tous genres, Alain Rey a fait comprendre toute l’importance des mots et du langage, l’inventivité intarissable des humains, les hasards des sonorités des bouches et des corps, et d’abord comment les mots ensorcellent, comment les mots sont des cages et les armes les plus puissantes des puissants.

Pour des milliers de prostituées, une misère sans aide OUI, JE SUIS UNE PUTE, ET ALORS ? QUE DEVIENT SAM ? AbonnésÉcouter

Le

Oui, je suis une pute, et alors ? SAM le proclame bien fort. Elle assume. Mais les infirmières de la sexualité publique sont dans une mauvaise passe, et même plus de passes du tout. Ce salaud de Covid a chassé le client, et SAM ne s’est pas encore convertie au télétravail. En plus de ça, il y a cette loi de 2016 qui pénalise le client, et comme beaucoup de ses 30 000 collègues, elle a vu son chiffre d’affaires s’effondrer. Et aucun filet social. Juste un RSA et encore. Et ces vaches de bourgeois qui les appellent des filles de joie.

La pollution atmosphérique tue vingt fois plus que la Covid-19 1972 : DES VÉLOS, PAS D’AUTOS ! Accès libreVoir

Le

La Covid-19 nous a obligés à faire passer nos vies avant l’économie. Mais maintenant, retour à la normale. Avec la pollution atmosphérique qui tue vingt fois plus, l’économie passe avant nos vies. Voici un petit retour sur la première manif écolo en faveur du vélo, le 22 avril 1972, organisée par les Amis de la Terre et suivie par 25 000 doux dingues…