Avec les historiens Mohammad Ali Amir-Moezzi et Guillaume Dye, co-auteurs du « Coran des historiens »

« Le Coran des historiens » : ce que les chercheurs savent du texte fondateur de l’islam Abonnés

1

Le

Le Coran est un des textes les plus évoqués au monde, comme source sacrée pour des millions de croyants, ou au contraire à l’origine des pires régressions pour d’autres, mais qui le lit et qui l’a lu ? Bien peu. Et pour cause, le texte est aujourd’hui très difficilement compréhensible pour un lecteur du XXIe siècle, éloigné du contexte de sa rédaction, l’Arabie préislamique du VIIe siècle après Jésus-Christ.

Donner des clefs de compréhension de ce texte vieux de 14 siècles, c’est ce qu’ont voulu faire les historiens Mohammad Ali Amir-Moezzi et Guillaume Dye dans une étude monumentale, Le Coran des historiens, 3 048 pages, 3,465 kg, issue de contributions d’une trentaine de chercheurs du monde entier.

Que nous apprennent-ils sur Mahomet ? Très peu de choses, puisqu’il n’existe quasiment pas de traces du Mahomet historique. Mais sur les sources du Coran, ses influences, ses liens avec la Bible, sa rédaction, sa mise en forme, son utilisation par le pouvoir politique, le travail de l’historien permet de comprendre un texte qui a marqué l’histoire de l’humanité. Une démarche scientifique, utile tant aux croyants qu’aux profanes, loin des polémiques sans cesse agitées dans le but de faire peur.

Une telle histoire critique existait déjà pour l’Ancien et le Nouveau Testament. En voilà désormais une pour le Coran avant l’islam. Le Coran avant l’islam ? Oui, une lecture du Coran en tant que texte littéraire, poétique, historique, avant qu’une religion nouvellement créée ne s’en empare, au VIIe siècle après Jésus-Christ, et avant que la tradition musulmane n’en livre ses interprétations.

Un entretien de Jonathan Duong et Gérard Mordillat avec Mohammad Ali Amir-Moezzi, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, et Guillaume Dye, professeur d’islamologie à l’Université libre de Bruxelles, co-auteurs du Coran des historiens (éditions du Cerf, 2019).

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

journalistes : Jonathan Duong et Gérard Mordillat
image : Kévin Accart
montage : Cécile Frey
son : Sylvain Richard et Alexandre Lambert

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Voir aussi

-  À LIRE :

Sous la direction de Guillaume Dye et Mohammad Ali Amir-Moezzi, Le Coran des historiens, éditions du Cerf, 2019

Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, Jésus selon Mahomet, Le Seuil et ARTE éditions, 2015

- À VOIR :

Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, Jésus et l’islam, 2015, France, 06h04

Sur notre site

À voir

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

DÉSENTUBAGE. Un démontage d’une émission de Tébéo-TébéSud Heureusement que tous les journalistes ne font pas comme Inès Léraud ! AbonnésVoir

Le

Depuis des années, Inès Léraud enquête sur les horreurs de l’agroalimentaire en Bretagne. Pas facile. Ce beau monde est très malin pour s’entourer de silences et de connivences. Il faut de l’entêtement et du temps. Pour être têtue, elle est têtue, Inès. On la connaît, c’est une ancienne modeste et géniale de Là-bas. Et pour avoir le temps, elle s’est installée pendant quatre ans dans un village au cœur de la Bretagne.

Rencontre avec l’archéologue britannique David Wengrow, qui publie une « nouvelle histoire de l’humanité » avec David Graeber Et si l’histoire de l’humanité n’était pas celle que vous croyiez ? AbonnésÉcouter

Le

Et si l’histoire de l’humanité n’était pas celle que vous croyiez ? C’est la promesse ambitieuse du dernier livre de David Graeber, Au commencement était… Une nouvelle histoire de l’humanité. Anthropologue et anarchiste britannique, David Graeber est connu aux États-Unis pour son engagement dans le mouvement Occupy Wall Street. En France, on se souvient de lui pour ses travaux sur l’histoire de la dette (Dette : 5 000 ans d’histoire), sur la bureaucratie (Bureaucratie, l’utopie des règles) et sur les boulots à la con (« bullshits jobs »). Avant de mourir d’une maladie en 2020, David Graeber avait eu le temps de terminer cette nouvelle histoire de l’humanité avec l’archéologue David Wengrow.

Première guerre mondiale : la mémoire des auditeurs de Là-bas. Un reportage de Thierry Scharf (2002) Les lettres de Craonne Accès libreÉcouter

Le

En novembre 1998, Là-bas si j’y suis avait proposé aux auditeurs une série d’émissions pour commémorer la 1ère Guerre mondiale et les centaines de milliers de sacrifiés de cette Grande boucherie. Quatre émissions qui ont beaucoup marqué les auditeurs, à la suite desquelles nous avions reçu des dizaines de témoignages, de lettres manuscrites, de messages sur le répondeur. Une avalanche de souvenirs que (...)