Dialogue Clémentine AUTAIN / Alain GRESH

LE COMPLOT ISLAMO-GAUCHISTE Abonnés

1

Le

D’où vient le terrorisme ? De Clémentine Autain et de ses semblables, les islamo-gauchistes. Voilà l’ennemi, voilà le combat du premier ministre Manuel Valls contre, dit-il, « ces capitulations, ces ambiguïtés avec les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation. »

« Ces propos sont mensongers. Je n’ai jamais rencontré personnellement Tariq Ramadan, ni partagé de tribune avec lui. Ces accusations ineptes visent à dire que moi-même, et à travers moi ma famille politique, seraient le terreau du terrorisme », a répondu Clémentine.

Elle est notre invitée avec Alain Gresh.

LE COMPLOT ISLAMO-GAUCHISTE (extrait)

Chômage de masse ? Précarité ? Inégalités ? Colère sociale ? Pour Manuel Valls ce n’est pas l’essentiel. « Bien sûr il y a l’économie et le chômage, mais l’essentiel, c’est la bataille culturelle et identitaire. » Si ça chauffe trop du côté social, vous agitez l’épouvantail du voile et du grand satan Tariq Ramadan et son « double discours ». Aussitôt c’est l’hystérie. Rien de plus efficace pour diviser la gauche entre les laïcards et les « islamo-gauchistes ». Ça dure depuis des années et ça marche à tous les coups.

Déjà Manuel VALLS avait fait une tentative le lundi 04 avril. Alors que toute la place de la République vibrait de la NUIT DEBOUT, au coin même de la place, discrètement, au théâtre Déjazet, lors d’un colloque sur l’islamisme et le populisme en Europe, Manuel VALLS ressortait l’épouvantail du voile, « asservissement de la femme », et contre lequel « il faut agir ».

Incapable de faire face au chômage, à la précarité, aux inégalités, tout comme à l’évasion fiscale des grosses fortunes, Valls tente de dissimuler la bombe sociale sous les vieux amalgames chers au FN et aux partisans de la « guerre des civilisations ». Depuis, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État aux relations avec le parlement l’a rejoint et il ne sera pas le seul dans la perspective des présidentielles de 2017 pour imposer les thèmes « identitaires et culturels ».

Dans cette croisade, ils peuvent compter sur la fidèle Caroline FOUREST. Même si Laurent RUQUIER a décidé de ne plus jamais l’inviter dans son émission suite à de trop gros mensonges, Caroline est toujours présente quand il s’agit de protéger la France du péril islamo-gauchiste. Tout comme la philosophe Élisabeth BADINTER qui a appelé au boycott des marques faisant dans la « mode islamique ». Malheureusement, on apprenait au même moment qu’Élisabeth BADINTER, 47ème fortune française, est la principale actionnaire de PUBLICIS qui assure avec zèle la communication de… l’Arabie Saoudite !

Un entretien de Daniel MERMET avec :

- Clémentine AUTAIN, directrice de la publication du magazine Regards, conseillère régionale d’Île-de-France, conseillère municipale de Sevran et porte-parole du mouvement Ensemble, pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire ;

- et Alain GRESH, ancien journaliste au Monde diplomatique et directeur du site Orient XXI.


Les différentes séquences de l’émission :


Programmation musicale :
- Kery JAMES : Constat amer
- Kool Shen : Les Médias

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

entretien : Daniel MERMET
réalisation : Grégory SALOMONOVITCH
préparation : Jonathan DUONG
photos : Jeanne LORRAIN

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »