Nouveau délai. Les repreneurs intéressés sont-ils intéressants ?

La Souterraine : GM&S, déminage provisoire

Le

La Souterraine : les salariés de GM&S Industry obtiennent un sursis ?
Ils ne sont pas que des chiffres, les salariés de GM&S Industry photographiés par Alain Cassaigne et Thierry Laporte

Après avoir obtenu un délai, les salariés de GM&S procède au déminage (provisoire) du site et reprenne le travail ce lundi. Mais rien n’est encore réglé.

Voilà des mois que les salariés de GM&S Industry sont en lutte pour que leurs deux principaux commanditaires, PSA et Renault, reprennent leurs commandes, pour éviter la liquidation judiciaire et pour le maintien des 277 emplois. Ils ont miné leur usine en proclamant : « On va tout péter ! » Du coup, tous les médias sont arrivés et leur lutte a pris une dimension nationale sur fond d’élections présidentielle puis législatives.

Victoire ? Euh…

Dimanche 21 mai, le nouveau ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, « obtient des engagements supplémentaires des constructeurs » . C’est en tout cas ce qu’annonce Bercy dans un communiqué triomphant :

« Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, s’est entretenu ce week-end de la situation de GM&S Industry avec Carlos Ghosn, PDG du Groupe Renault et Carlos Tavares, Président du directoire du Groupe PSA.

Il leur a demandé de s’engager sur un montant de commandes supplémentaires permettant la continuité de l’exploitation de l’entreprise et la poursuite des discussions avec les repreneurs.

Le Groupe PSA s’est engagé à augmenter ses commandes de 10 à 12 millions d’euros.

Le Groupe Renault s’est engagé pour sa part à doubler ses commandes pour les porter de 5 à 10 millions d’euros. »

Yann Augras de la CGT GM&S Industry, que nous avions joint, dénonçait un « coup de com’ du gouvernement », et regrettait que les engagements des deux constructeurs soient insuffisants pour sauver les 277 emplois de GM&S Industry. « Faut arrêter de prendre les gens pour des cons ! »

Mardi 23 mai, les salariés de GM&S Industry avaient rendez-vous au tribunal de commerce.

Le tribunal ayant prolongé la période d’observation jusqu’au 30 juin et des repreneurs s’étant manifestés, les salariés ont pris la décision de déminer « provisoirement » le site et de reprendre le travail dès lundi.

À suivre donc…


Pour soutenir les salariés de GM&S Industry, vous pouvez envoyer un chèque, libellé à l’ordre de « CGT GM&S La Souterraine », à l’adresse suivante : CGT GM&S, 23 300 La Souterraine

journaliste : Daniel Mermet
montage : Dillah Teibi

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Sur notre site

À écouter

  • Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry

    Les GM&S mettent le feu dans l’usine

    Écouter
    « Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, (...)
  • Avec les GM&S prêts à faire péter leur usine. 2ème partie du reportage de Dillah TEIBI avec les salariés en lutte

    277 OU BOUM ! (2/3) Abonnés

    Écouter
    Tapis rouge, Marseillaise et coups de canon, les médias sont en extase, c’est le sacre du nouveau monarque. Mais contre qui les coups de canon ? De l’autre côté du manche, dans l’autre France, celle d’en bas et qui parfois fait face, on (...)
  • Les GM&S en lutte nous présentent leur patron d’avant. Dernière partie du reportage de Dillah TEIBI à La Souterraine

    VIVE LE PATRON ! (3/3) Abonnés

    Écouter
    Tati, Whirlpool, GM&S Industry, Ford bientôt, pas un jour sans de nouvelles suppressions d’emploi. Un bruit de fond depuis des années. C’est bien malheureux mais que voulez-vous, c’est inéluctable, c’est dû à la modernisation, à la (...)
  • Le salariés menacent de faire sauter leur usine dans la Creuse. Par téléphone, Yann AUGRAS de la CGT GM&S Industry

    ON VA TOUT PÉTER !

    Écouter
    « Il suffit de craquer une allumette, une fois qu’il y aura le feu, même les pompiers ne pourront pas l’arrêter. » Yann, secrétaire (CGT) du Comité d’Entreprise, fait partie des 279 salariés menacés de tout perdre. Cette nuit, à l’unanimité, (...)

À voir

À lire

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Soirée débat/repas : avec Dominique Cellier, président de l’association Sciences Citoyennes. Comment définir et expliquer les nanotechnologies ? Où trouve-t-on actuellement les nanomatériaux ? Les principaux domaines d’application concernent l’informatique, l’énergie, la santé, l’alimentation mais aussi (...)

    Saint-Lô

  • Le café repaire angevin répond à l’appel à solidarité lancé par tous ceux qui luttent en Grèce. Rendez-vous le mardi 03 octobre (bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’) avec Pascal Franchet, président du CADTM France. Toutes les infos ici : (...)

    Angers

  • Exceptionnellement, ce Café Repaire aura lieu au cinéma La Turbine (rue Chorus 74960 Cran-Gevrier), pour l’avant-première nationale du film Irrintzina : le cri de la génération climat. Nous avons invité pour débattre après le film Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes et (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • 30 ans jour pour jour après la disparition du Président du Burkina Faso Thomas Sankara, nous nous retrouverons en présence du musicien burkinabé Abdoul Aziz Sinka. Nous évoquerons rapidement l’histoire de la Haute Volta avant l’arrivée au pouvoir du Capitaine Sankara qui changea le nom de son pays (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

Un article de Chris Hedges (truthdig.com) Donald Trump est le visage de notre idiotie collective Lire

Le

Impopulaire, Donald Trump ? Oui, mais dans son propre électorat, sa cote reste forte, 85% en moyenne, et les Républicains ont la majorité au Congrès, à la Chambre des Représentants comme au Sénat. Pour le journaliste militant Chris HEDGES, nous refusons de voir l’effondrement qui vient. Donald J. TRUMP n’est pas la maladie, il est le symptôme. Nous vous proposons la traduction de son article publié sur Truthdig, « Le Règne des Idiots », qui fait penser au film formidable de Mike Judge, IDIOCRACY (2006).