Nouveau délai. Les repreneurs intéressés sont-ils intéressants ?

La Souterraine : GM&S, déminage provisoire

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
La Souterraine : les salariés de GM&S Industry obtiennent un sursis ?

Ils ne sont pas que des chiffres, les salariés de GM&S Industry photographiés par Alain Cassaigne et Thierry Laporte

Après avoir obtenu un délai, les salariés de GM&S procède au déminage (provisoire) du site et reprenne le travail ce lundi. Mais rien n’est encore réglé.

Voilà des mois que les salariés de GM&S Industry sont en lutte pour que leurs deux principaux commanditaires, PSA et Renault, reprennent leurs commandes, pour éviter la liquidation judiciaire et pour le maintien des 277 emplois. Ils ont miné leur usine en proclamant : « On va tout péter ! » Du coup, tous les médias sont arrivés et leur lutte a pris une dimension nationale sur fond d’élections présidentielle puis législatives.

Victoire ? Euh…

Dimanche 21 mai, le nouveau ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, « obtient des engagements supplémentaires des constructeurs » . C’est en tout cas ce qu’annonce Bercy dans un communiqué triomphant :

« Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, s’est entretenu ce week-end de la situation de GM&S Industry avec Carlos Ghosn, PDG du Groupe Renault et Carlos Tavares, Président du directoire du Groupe PSA.

Il leur a demandé de s’engager sur un montant de commandes supplémentaires permettant la continuité de l’exploitation de l’entreprise et la poursuite des discussions avec les repreneurs.

Le Groupe PSA s’est engagé à augmenter ses commandes de 10 à 12 millions d’euros.

Le Groupe Renault s’est engagé pour sa part à doubler ses commandes pour les porter de 5 à 10 millions d’euros. »

Yann Augras de la CGT GM&S Industry, que nous avions joint, dénonçait un « coup de com’ du gouvernement », et regrettait que les engagements des deux constructeurs soient insuffisants pour sauver les 277 emplois de GM&S Industry. « Faut arrêter de prendre les gens pour des cons ! »

Mardi 23 mai, les salariés de GM&S Industry avaient rendez-vous au tribunal de commerce.

Le tribunal ayant prolongé la période d’observation jusqu’au 30 juin et des repreneurs s’étant manifestés, les salariés ont pris la décision de déminer « provisoirement » le site et de reprendre le travail dès lundi.

À suivre donc…


Pour soutenir les salariés de GM&S Industry, vous pouvez envoyer un chèque, libellé à l’ordre de « CGT GM&S La Souterraine », à l’adresse suivante : CGT GM&S, 23 300 La Souterraine

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Pierre Seel, homosexuel déporté Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Les provocations homophobes du député UMP Christian VANESTE sur "la légende de la déportation des homosexuels" a ramené l’attention sur l’histoire de Pierre Seel, mort en 2005, après un combat pathétique pour faire connaître la persécutions des homosexuels par les nazis.

Tchernobyl, c’est notre paradis ! Avec les derniers habitants de la zone interdite Les joyeux fantômes de Tchernobyl Accès libreÉcouter

Le

Elles préféraient rester dans la zone contaminée plutôt que de quitter leur maison. Des centaines de milliers d’habitants furent évacués de gré ou de force dans une zone de 30 km après la catastrophe du 25 avril 1986. Mais ces quelques femmes avaient voulu rester, malgré dénuement et abandon.

Environ 700 irréductibles, les SAMOSELY, survivaient ainsi dans la zone la plus contaminée par la radioactivité dans le monde, 2 600 km2, devenue aujourd’hui un « parc involontaire » où se développent une faune et une flore étranges, avec toujours ces habitants tenaces depuis trente ans. (...)

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?