Avec Pierre Rimbert du Monde diplomatique

La « réunification » était bel et bien une annexion Abonnés

1

Le

À droite, le chancelier Helmut Kohl propose en cadeau aux patrons ouest-allemands « l’entreprise du peuple RDA », lesquels répondent en chœur : « nous sommes le peuple ! » (Rainer Hachfeld, 1990)

C’est peu de dire que la « une » du Monde diplomatique n’a pas plu à tout le monde. « Une bêtise incroyable », un terme « con » : voilà ce qu’en disait Daniel Cohn-Bendit le 04 novembre sur France Inter. Le correspondant à Bruxelles de Libération, Jean Quatremer, lui, n’a pas lu l’article, mais « juste le titre, une ignominie car il est de la rédaction ». Quant à Jean-Michel Apathie, éditorialiste pour LCI, il préfère rappeler l’essentiel : « les Allemands de l’Est découvraient la liberté. Leur régime était haïssable. Quelle inquiétante lecture de l’histoire ». L’objet de cette indignation médiatique ? Le titre de l’article que Le Monde diplomatique consacre aux trente ans de la chute du mur : « Allemagne de l’Est, histoire d’une annexion ».

Alors, que s’est-il vraiment passé entre le 9 novembre 1989, date de l’ouverture du mur de Berlin, et le 3 octobre 1990, jour d’entrée en vigueur de l’unité allemande ? Le journaliste Pierre Rimbert, co-auteur avec Rachel Knaebel de l’article que tout le monde critique sans l’avoir lu, revient sur cette polémique et enfonce le clou : non, ce n’était pas la « réunification » de deux pays égaux, mais bien l’annexion de la RDA par la RFA. D’ailleurs, Wolfgang Schaüble, ministre de l’Intérieur de la RFA et futur ministre des Finances d’Angela Merkel, ne disait pas autre chose en 1990 : « il s’agit d’une entrée de la RDA dans la République fédérale, et pas du contraire. (…) Ce qui se déroule ici n’est pas l’unification de deux États égaux [1]. »

Un entretien de Jonathan Duong avec Pierre Rimbert, journaliste, auteur avec Rachel Knaebel de l’article « Allemagne de l’Est, histoire d’une annexion » dans Le Monde diplomatique de novembre.

Programmation musicale :
 Nina Hagen : My Way

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

journaliste : Jonathan Duong
réalisation : Sylvain Richard
montage : Cécile Frey

Notes

[1Wolfgang Schäuble, Der Vertrag. Wie ich über die deutsche Einheit verhandelte, DVA, Stuttgart, 1991.

Voir aussi

 À LIRE :

Le Monde diplomatique du mois de novembre, en kiosques et en ligne sur www.monde-diplomatique.fr

Rachel Knaebel et Pierre Rimbert, « Allemagne de l’Est, histoire d’une annexion », Le Monde diplomatique, novembre 2019

Boris Grésillon, « Un mur peut en cacher un autre », Le Monde diplomatique, novembre 2019

 À VOIR :

Inge Kloepfer et Jobst Knigge, Les dessous de la réunification allemande, Allemagne, ARTE, 53 min, 2018

Sur notre site

À écouter

  • Il y a 30 ans le mur s’est fendu, et Là-bas est né

    Les dames de Templin (novembre 2009) Accès libre

    Écouter
    Il y a encore dix ans, pour le vingtième anniversaire en direct de Berlin, Radio France avait eu l’idée très originale d’inviter le philosophe BHL pour mettre en garde l’auditeur face à l’enfer totalitaire communiste si jamais il le (…)
  • Janvier 1990 à Berlin. Il y a 30 ans le mur s’est fendu, et Là-bas est né

    BALADE À KREUZBERG (janvier 1990) Accès libre

    Écouter
    En janvier 1990, deux mois après le début de la démolition du mur, Daniel Mermet était de retour à Berlin : « Je suis ici pour un bruit, un bruit inoui ! ». Ce bruit, c’était celui des marteaux et des burins des milliers de pèlerins (…)

À voir

À lire

  • La queue basse, les fanfarons de l’anticommunisme se font discrets

    LA CHUTE DE LA CHUTE DU MUR Accès libre

    Lire
    Le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin arrive sans tambour ni trompette. La queue basse, les fanfarons de l’anticommunisme se font discrets. Hormis un Cohn-Bendit et quelques opportunistes, rien à faire, le vent a (…)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Bifurquer. Claquer la porte et aller planter vos choux bio, vous en rêvez ? Un ancien de Là-bas raconte sa bifurcation heureuse. Reportage radio. PODCAST Rompre les rangs : la nouvelle vie de Grégory Salomonovitch AbonnésÉcouter

Le

« BIFURQUER ». C’est le mot de l’été chez les bobos toujours futés. Bifurquer, démissionner, déserter. Une mode passagère ou une vague de fond ? Le discours rebelle d’une poignée de jeunes diplômés d’AgroParisTech contre l’ordre néolibéral, lors de la remise de leur diplôme le 10 mai 2022, a été vu des millions de fois sur les réseaux. Il s’agit en somme de rompre les rangs. Rompre avec le capitalisme ou, tout au contraire, montrer qu’un autre capitalisme est possible ? Et puis bifurquer, mais dans quelle direction ? L’alternative est souvent le retour à la terre.

Entre guerre, covid et planète pourrie, la jeunesse se fait du souci. Des rencontres inattendues avec notre belle jeunesse. [PODCAST] Les élections ? Quelles élections ? La jeunesse elle en dit quoi ? [INTÉGRALE] Accès libreÉcouter

Le

Entre guerre, covid et planète pourrie la jeunesse se fait du souci. Pas le même genre de souci pour le fils à papa de Neuilly et la fille en galère dans sa piaule pourrie. Et alors les élections dans tout ça les jeunes, vous en attendez quoi ? Sophie a tendu son micro un peu partout. Voilà une série de rencontres inattendues, loin des chiffres et des vieux gros clichés sur notre belle jeunesse. Et surtout quel rapport avec ces candidats qui parlent et qui s’agitent ?

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?

Jean Stern publie « Canicule » aux éditions Libertalia Été 2003, canicule : 20 000 morts dans l’indifférence. Une crise sanitaire qui en annonçait une autre AbonnésVoir

Le

Août 2003 : une vague de chaleur exceptionnelle recouvre l’Europe. L’inaction des pouvoirs publics français et la passivité des médias en plein cœur des vacances coûtera la vie à 19 490 personnes cet été-là en France. La surmortalité est telle que les autorités sont contraintes de réquisitionner un entrepôt réfrigéré de Rungis pour le transformer en chambre mortuaire.