LÀ-BAS Hebdo n°15 (première partie)

Howard Zinn, un remède à la mélancolie Abonnés

1

Le , par L’équipe de Là-bas

BRUCE SPRINGSTEEN ET HOWARD ZINN
par lesmutins.org

ZINN et SPRINGSTEEN, la vitalité et l’engagement. Voilà le remède au blues ambiant, repli impuissant, nostalgie flasque. Le pouvoir n’a pas besoin de nous réprimer, il lui suffit de nous déprimer. Alors basta ! Aujourd’hui une émission SPÉCIALE ZINN à l’occasion de la sortie du film qui tombe pour la fête du 1er Mai. Une séquence du film rend hommage aux ouvriers de Chicago condamnés à mort en 1886 suite au combat héroïque pour la journée de huit heures qui est à l’origine du 1er Mai célébré depuis partout dans le monde.
Voilà une émission en public (et quel public !) au café Les Affiches, de l’étonnant cinéma Espace Saint-Michel (Paris Vème). Pour une fois Daniel MERMET lâche le micro. C’est Aurélie SFEZ qui fait l’animatrice avec des hôtes aussi prestigieux que :
- Daniel MERMET, co-réalisateur du film
- Oliver AZAM, co-réalisateur du film
- Thierry DISCEPOLO, des éditions Agone
- Fred ALPI, chanteur
Puis écoutez la seconde partie de cette émission spéciale, avec Myla KABAT-ZINN, Claude GÉRARD, directeur de l’Espace Saint-Michel, Brice GRAVELLE des Mutins de Pangée, archiviste du film.

LÀ-BAS Hebdo n°15 (extrait)

Les différentes séquences de l’émission
01. Vos messages sur le répondeur

01 : Vos messages sur le répondeur

Quelques messages parmi ceux que vous avez laissés sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.


02 : Une Histoire populaire des États-Unis, plus de deux millions d’exemplaires vendus aux USA

« Je préfère tenter de dire l’histoire de la découverte de l’Amé­rique du point de vue des Arawaks, l’histoire de la Constitution du point de vue des esclaves, celle d’Andrew Jackson vue par les Cherokees, la guerre de Sécession par les Irlandais de New York, celle contre le Mexique par les déserteurs de l’armée de Scott, l’essor industriel à travers le regard d’une jeune femme des ateliers textiles de Lowell, la guerre hispano-américaine à travers celui des Cubains, la conquête des Philippines telle qu’en témoignent les soldats noirs de Lusón, l’Âge d’or par les fermiers du Sud, la Première Guerre mondiale par les socialistes et la suivante par les pacifistes, le New Deal par les Noirs de Harlem, l’impérialisme américain de l’après­ guerre par les péons d’Amérique latine, etc. Tout cela, bien sûr, si tant est que quiconque - et quels que soient les efforts qu’il y consacre - puisse effectivement « voir » l’histoire en épousant le point de vue des autres. »

Howard ZINN, Une histoire populaire des États-Unis, de 1492 à nos jours (traduction : Frédéric COTTON)

Daniel MERMET & Olivier AZAM, réalisateurs du film, et Thierry DISCEPOLO, des éditions Agone reviennent sur l’importance du travail d’Howard Zinn aux États-Unis, qui est resté méconnu en France jusqu’à sa publication par les éditions Agone en 2002, 22 ans après sa sortie aux États-Unis.

© Luc Jennepin


03 : Le testament de Joe HILL

Fred ALPI chante devant le public du café Les Archives « Joe Hill’s Last Will », le testament de Joe HILL mis en musique. Chanteur, syndicaliste, membre de l’Industrial Workers of the World (IWW), Joe HILL fut exécuté en 1915 pour un meurtre qu’il n’avait pas commis. Victime de la répression contre le mouvement syndicaliste américain, il laissa un mot d’ordre avant de mourir : « Don’t mourn, organize ! » (Ne me pleurez pas, organisez-vous !)


Retrouvez la seconde partie de l’émission avec Myla KABAT-ZINN, Claude GÉRARD, directeur de l’Espace Saint-Michel, Brice GRAVELLE des Mutins de Pangée, archiviste du film.

Merci à Jean-Charles DOUKHAN et à l’équipe de l’Espace Saint-Michel : Claude GÉRARD, Maxime, Marie et Mathias.

Programmation musicale :
- Bread and roses, par Bobbie McGee
- Joe Hill’s Last Will, interprétée par Fred Alpi au café Les Affiches de l’Espace Saint-Michel


N’oubliez pas que le répondeur attend vos messages au 01 85 08 37 37.

Présentation : Aurélie SFEZ
Réalisation : Guillaume GIRAULT
Montage : Grégory SALOMONOVITCH
Répondeur : Stéphanie FROMENTIN
Préparation : Jonathan DUONG

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Comment ils ont inventé le chômage Le chômage tue 100 fois plus que le terrorisme AbonnésVoir

Le

En France, le terrorisme a fait 147 victimes en 2015, le chômage tue plus de 14 000 personnes chaque année. C’est ce que vient de confirmer le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) le 10 mai. Une information sortie sans grand tapage, comme une fatalité naturelle.
Voici une farce lucide et grinçante contre les inventeurs et les profiteurs du chômage jouée par des chômeurs, les Z’EN TROP.

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.