LÀ-BAS HEBDO n°31 : LE MANIEMENT DES LARMES

HOCINE AÏT AHMED : UN LONG RÊVE DE LIBERTÉ

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Hocine AÏT AHMED en 1963 (photo : Georges MELET)

Entre l’Algérie et la France les liens sont toujours étroits, souvent tourmentés. Les cicatrices restent profondes et les événements retentissent en profondeur sur les deux rives. Ainsi la mort du dernier pionnier du combat anti-colonial algérien, HOCINE AÏT AHMED. Opposant au régime autoritaire qui étouffe l’Algérie, il incarne le combat pour la démocratie et le pluralisme. « Ni État policier, ni régime intégriste. » À ses funérailles dans son village de Kabylie, l’immense ferveur populaire à sa mémoire a été interprétée comme un signe d’espoir. Malgré la récupération officielle, les représentants du pouvoir ont été refoulés. « Toute sa vie on lui a refusé une datte, à sa mort on lui a offert tout un régime. » Ni la prison, ni l’exil n’ont fait taire ce combattant de la liberté. Nous évoquons aussi son compagnon d’armes, Ali MÉCILI assassiné en 1987 à Paris sur ordre des services algériens. Une affaire typique de la « Françalgérie ».
CHARLIE un an après. Le pouvoir récupère sans vergogne la mémoire des victimes. Souvent invité de LÀ-BAS, BERNARD MARIS l’économiste combattait l’économisme néolibéral qui domine dans les médias, sur France Inter par exemple. Avec Gilles RAVEAUD.
LE MANIEMENT DES LARMES, c’est le spectacle de NICOLAS LAMBERT sur le business de l’armement. Une enquête fouillée avec une vingtaine de personnalités interprétée par un seul et unique comédien.
Et pour finir, Gérard MORDILLAT et Didier PORTE.

LÀ-BAS Hebdo n°31 (08-01-2016) - Un long rêve de liberté
Là-bas si j’y suis

Écouter l'émission

  • 01. Vos messages sur le répondeur

    - MP3 - 8.9 Mio

  • 02. Hocine Aït Ahmed, un parcours d’exception

    - MP3 - 11 Mio

  • 03.Ait Ahmed, combattant de la liberté

    - MP3 - 14 Mio

  • 04. L’affaire Ali Mécili

    - MP3 - 3.6 Mio

  • 05. Algérie, une libération inachevée

    - MP3 - 12.3 Mio

  • 06. Bernard Maris, l’anti-économiste

    - MP3 - 20.6 Mio

  • 07. Nicolas Lambert, le maniement des larmes

    - MP3 - 6.7 Mio

  • 08. Les voeux de Gérard Mordillat

    - MP3 - 6.1 Mio

  • 09. La chronique de Didier Porte

    - MP3 - 7.9 Mio

Avec, autour de Daniel MERMET :
 José GARÇON, journaliste
 Annie MÉCILI, veuve d’Ali MÉCILI, avocat, compagnon de route d’Hocine AÏT AHMED
 Ghazi HIDOUCI, ministre de l’Économie algérien de 1989 à 1991
 Boualem HAMADACHE
 Gilles MANCERON, historien, membre de la Ligue des Droits de l’Homme
 Gilles RAVEAUD, économiste
 Nicolas LAMBERT, auteur, metteur en scène et interprète de la pièce Le Maniement des larmes
 nos chroniqueurs Gérard MORDILLAT
 et Didier PORTE


Les différentes séquences de l’émission :

01. VOS MESSAGES SUR LE RÉPONDEUR (8’20)

01. Vos messages sur le répondeur
Là-bas si j’y suis

02. HOCINE AÏT AHMED, UN PARCOURS D’EXCEPTION (10’01)

Gilles MANCERON

02. Hocine Aït Ahmed, un parcours d’exception
Là-bas si j’y suis

03. HOCINE AÏT AHMED, COMBATTANT DE LA LIBERTÉ (13’14)

Ghiza HIDOUCI et José GARCON

03.Ait Ahmed, combattant de la liberté
Là-bas si j’y suis

04. L’AFFAIRE ALI MÉCILI (3’34)

Annie MÉCILI et Gilles MANCERON

04. L’affaire Ali Mécili
Là-bas si j’y suis

05. ALGÉRIE, UNE LIBÉRATION INACHEVÉE (10’53)

Boualem HAMADACHE

05. Algérie, une libération inachevée
Là-bas si j’y suis

06. GILLES RAVEAUD : BERNARD MARIS, L’ANTI-ÉCONOMISTE (19’07)

Gilles RAVEAUD

06. Bernard Maris, l’anti-économiste
Là-bas si j’y suis

07. NICOLAS LAMBERT : LE MANIEMENT DES LARMES (6’05)

Nicolas LAMBERT

07. Nicolas Lambert, le maniement des larmes
Là-bas si j’y suis

08. LES VŒUX DE GÉRARD MORDILLAT (6’05)

Gérard MORDILLAT

08. Les voeux de Gérard Mordillat
Là-bas si j’y suis

09. DIDIER PORTE (7’33)

Didier PORTE

09. La chronique de Didier Porte
Là-bas si j’y suis

Merci à Hossein et à l’équipe du Lieu-Dit.

Merci aussi à Rosa OLMOS et à la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC) de Nanterre.

Certains entretiens avec Hocine Aït Ahmed sont tirés de la Collection « Mémoires vivantes » de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), Université Paris Ouest Nanterre.


Programmation musicale :

 Matoub Lounès : Hymne à Boudiaf
 Bernard MARIS avec Charlie Hebdo  : La Messe du CAC



Le répondeur de Là-bas si j’y suis attend vos messages au 01 85 08 37 37.

Entretiens : Daniel MERMET
Préparés par : Jonathan DUONG
Réalisation : Jérôme CHELIUS
Montage : Grégory SALOMONOVITCH

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Voir aussi

À voir :

 Le Maniement des larmes, une pièce écrite et mise en scène par Nicolas LAMBERT, avec Nicolas LAMBERT, Erwan TEMPLE ou Frédéric EVRARD, Hélène BILLARD ou Éric CHALAN
>>>> Prochaine représentation le samedi 16 janvier 2016 à 20h30 au théâtre de l’Arlequin, 35 rue Jean-Raynal à Morsang-sur-Orge

À lire :

 L’Affaire Mécili, un livre de Hocine AÏT AMHED, (2007, aux éditions La Découverte)

J’AI JAMAIS RIEN COMPRIS A L’ECONOMIE MAIS CA JE COMPRENDS
Gilles RAVEAUD ( Tana Editions)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Je vous rends ma médaille », un reportage de Sylvie COMA Mort étrange d’un insoumis (1/2) AbonnésÉcouter

Le

Ébéniste, anar, musicien, Michel FERCHAUD était un ami de Là-bas. Il était de la génération des appelés en Algérie, il en était marqué à vie comme beaucoup de ceux qui n’ont jamais parlé. Lui en avait fait une chanson superbe, « JE VOUS RENDS MA MÉDAILLE ». C’était son histoire, c’était sa vie, une vie de travers, réfractaire et cabossée qu’il avait fini par raconter dans un livre. Il n’a pas eu le temps d’aller plus loin, il est mort à la fin février, dans des conditions bizarres, il avait 78 ans. L’enquête est en cours, mais nous avons voulu en savoir plus, sur lui, sur son monde, sur son parcours. Voici la première partie de ce reportage en forme d’hommage à un insoumis modeste et génial.

Avec Éric Hazan, qui publie « Le tumulte de Paris » (La Fabrique) Éric Hazan : « Le danger, c’est que la Commune perde son sens révolutionnaire pour devenir une image d’Épinal » AbonnésÉcouter

Le

À Belleville, dans les rues où se tenaient les dernières barricades de la Commune de Paris, l’écrivain et éditeur Éric Hazan rend hommage aux insurgés, et remet les récupérateurs de mémoire à leur place. Cent-cinquantenaire de la Commune oblige, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé de commémorer l’événement en grande pompe, à grand renfort de cérémonies officielles, du 18 mars au 28 mai. Le programme a même un nom : « Nous la Commune ! », et il a été vigoureusement dénoncé par les élus de droite au conseil de Paris… « Nous », vraiment ? Il ne faudrait pas que la mémoire de la Commune de Paris, à l’occasion de cet anniversaire, passe pour lisse, neutre, et finalement consensuelle.

Un entretien de Daniel Mermet avec John Shipton, le père de Julian Assange. VIDÉO et radio (PODCAST) LIBÉREZ ASSANGE ! LIBÉREZ PROMÉTHÉE ! La France doit accorder l’asile à Julian Assange AbonnésVoir

Le

La Haute-Cour de Londres a annulé, ce vendredi 10 décembre, une première décision qui empêchait l’extradition de Julian Assange aux États-Unis. La justice britannique devra donc statuer à nouveau sur la requête des États-Unis, qui veulent juger le fondateur de WikiLeaks pour avoir diffusé des documents confidentiels repris par les médias du monde entier. Aux États-Unis, Julian Assange risquerait 175 années de prison. Comment sauver Assange ? Il faut que la France lui accorde l’asile ! C’est ce que réclament beacuoup de ses soutiens, dont son père John Shipton, que nous avons rencontré le mois dernier lors de son passage à Paris.