Premiers de corvée, reprendre le boulot coûte que coûte [PODCAST : 23’56]

Égouts contaminés : les égoutiers en grève pour leur santé (et la nôtre !) Abonnés

1

Le

(photo : Max PPP)

[EXTRAIT] Égouts contaminés : les égoutiers en grève pour leur santé (et la nôtre !) [RADIO]

C’est déjà un métier à risques, mais en plus une forte concentration de coronavirus « potentiellement infectieuse » a été détectée. Les égoutiers de la ville de Paris sont en grève pour réclamer une protection efficace et des analyses précises.

Déjà fortement exposés à nombre de bactéries et de maladies, avec une espérance de vie inférieure de sept ans à la moyenne, les égoutiers se trouvent confrontés à un nouveau virus : le coronavirus est présent dans les eaux usées ! Avec le déconfinement, les 285 égoutiers qui travaillent pour la ville de Paris auraient tous dû reprendre le travail (ils n’étaient que 40 environ en service pendant le confinement). Mais faute de protections efficaces, ils sont en grève.

D’autres questions se posent. Les rats sont-ils porteurs ? On compte environ trois millions de rats dans Paris, et beaucoup dans les égouts. Par ailleurs, plusieurs études reprises par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont démontré la présence du virus dans les selles des personnes infectées. Y en a-t-il aussi dans les déjections des rats ? On ne connaît pas de cas de transmission pour l’instant, mais l’OMS insiste sur les précautions à prendre, et depuis deux mois, le scientifique Claude Danglot et des égoutiers alertent la mairie de Paris, demandant qu’une étude sérieuse soit menée sur les rats et le coronavirus. Sans succès pour le moment…

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

journaliste : Anaëlle Verzaux
réalisation : Sylvain Richard

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À voir

  • Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux !

    « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » Abonnés

    Voir
    « Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va (...)

À lire

  • ÉGOUTIERS EN COLÈRE. Reportage radio version texte. « À oreille reposée »

    COVID-19 : LES ÉGOUTIERS TOUJOURS EN DANGER Abonnés

    Lire
    Vous avez été nombreux à écouter le reportage d’Anaëlle Verzaux, « Égouts contaminés : les égoutiers en grève pour leur santé (et la nôtre !) ». En voici la version écrite et augmentée afin d’aller plus loin, à oreille reposée. Les égoutiers sont (...)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Hommage à François Hadji-Lazaro qui a dévissé son billard en 2023 Quand Hadji-Lazaro « détextait » Topor AbonnésÉcouter

Le

Le garçon boucher de la rue des Martyrs nous a fait faux bond, mais on l’a retrouvé en train de chanter Roland Topor. Voilà de quoi remonter la pente jusqu’à plus soif, suffit de remettre au début quand c’est la fin. Un bon voyage et un grand merci François Hadji-Lazaro, tu peux nous croire, on t’oubliera pas de sitôt.

Toute l’équipe de Là-bas

Ni Poutine, ni OTAN : pourquoi la gauche est inaudible sur la guerre en Ukraine AbonnésÉcouter

Le

Peut-on mettre en question l’engagement de la France contre la Russie sans être accusé de faire « le jeu de Poutine » ? Il semblerait que ce soit compliqué tant, depuis neuf mois, tout ce qui ne consiste pas à condamner Poutine ou la Russie semble suspect. Par exemple, pour le chroniqueur d’Europe 1 Philippe Val, ce sont les grèves des salariés français pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat, soutenus par la CGT, qui font « le jeu de Poutine » : « si la situation de la France est la conséquence des sanctions et des rudes sacrifices que nous consentons pour défendre la liberté en Europe, choisir ce moment pour paralyser l’économie du pays en appelant à la grève générale, n’est-ce pas se déclarer allié objectif de Poutine ? Le combat syndical ne doit-il pas s’arrêter où commence l’intelligence avec l’ennemi ? »