LES RAVAGES DES OURAGANS MONTRENT L’URGENCE D’AGIR (débat)

Climat : pour une rupture radicale ! Abonnés

Le

#LHumaSiJYSuis2017 Climat : pour une rupture radicale !

La Guadeloupe, 19 septembre 2017 (© MOREL/SIMAX/SIPA)

Quel lien entre les ouragans et le réchauffement ? La question passe après émotions et séquences sensations. Pourtant, il y a urgence, on compte déjà 25 millions de réfugiés climatiques, le réchauffement entraîne des désertifications qui entraînent des déplacements de population qui entraînent des conflits armés. Pour nous éclairer : Clémence DUBOIS (350.org) et François GEMENNE, chercheur en géopolitique de l’environnement.

Des chercheurs comme Naomi Klein montrent comment les multinationales et les gouvernements utilisent les désastres et les catastrophes pour mieux imposer l’ordre libéral. En France, concernant le climat, comparé à Donald J. Trump, notre ministre de la transition écologique Nicolas Hulot semble rassurant. Des mauvais esprits cependant rappellent les liens entre la fondation Nicolas Hulot et de généreux sponsors comme EDF, comme Veolia, TF1, Bouygues Telecom ou L’Oréal ou encore Vinci qui doit construire l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes… De généreux donateurs qui ont assuré la réussite de la fondation du bienheureux Nicolas Hulot avec ses 350 000 euros de revenus annuels (2013) selon le Canard enchaîné (juillet 2017).

Ministère oblige, Nicolas Hulot a confié les clés de son entreprise à Audrey Pulvar, mais sera-t-il assez ingrat pour combattre aujourd’hui ses bienfaiteurs d’hier, ceux qui venaient à lui se faire repeindre en vert contre quelques généreuses donations ?

François Gemenne (photo : Vladimir Slonska-Malvaud)

Clémence Dubois (photo : Vladimir Slonska-Malvaud)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Une série de reportages en dix épisodes Vous êtes seul, célibataire ? Là-bas vous aide à rencontrer quelqu’un ! [INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

Tout le monde ne se pose pas la question, mais beaucoup quand même : comment rencontrer quelqu’un ? Où choper un mec ? Où draguer une fille ? Dans la rue, dans un bar, au bureau ? Sur un site de rencontre, avec une application ? Pour une nuit, pour la vie ? Chacun ses trucs, mais au fait, comment font les autres ? Sophie Simonot est allée vous poser la question. Une série de reportages en dix épisodes, dans des milieux et des générations différentes, des réponses et des silences inattendus…

Et si c’était eux ? L’acte IX des « gilets jaunes » avec les soigneurs de rue « Street medics » : penser le changement en changeant les pansements AbonnésÉcouter

Le

« Je n’ai jamais vu un policier ni un gendarme attaquer un manifestant ou un journaliste. »} La provocation du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’inscrit dans la violence du pouvoir face aux « gilets jaunes ». Un pouvoir qui n’a plus que le pouvoir de la force, ce que démontre l’échec de ses opérations de diversion et d’enfumage, malgré le soutien des grands médias et du beau monde des chemises blanches.

NOTRE CADEAU POUR LES FÊTES : ACCÈS LIBRE ! Juan Branco désosse Macron Accès libreVoir

Le

Léché, lâché, lynché. La règle des trois « L » est bien connue parmi ceux qui connaissent gloire et beauté. C’est ce qui arrive à Emmanuel Macron. Hier, le beau monde des médias le léchait avec ravissement, et voilà qu’aujourd’hui le peuple demande sa tête au bout d’une pique. Le petit prodige est devenu le grand exécré.