Entretiens : Jonathan Duong

Dans le Diplo de juin [INTÉGRALE]

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Écouter l'émission

  • Télécharger 01. Martine Bulard : comprendre le sommet entre Trump et Kim Jong-un

    - MP3 - 55.4 Mo

  • Télécharger 02. Renaud Lambert : Mexique, la gauche enfin au pouvoir ?

    - MP3 - 55 Mo

  • Télécharger 03. Évelyne Pieiller : le retour de la terre

    - MP3 - 38.6 Mo

[RADIO] Dans le Diplo de juin [INTÉGRALE]

Des sosies de Kim Jong-un et Donald J. Trump ont anticipé la rencontre historique.

Notre émission mensuelle avec l’équipe du Monde diplomatique, avec, autour de Jonathan Duong :

- Martine Bulard, rédactrice en chef adjointe du Monde diplomatique, co-auteure avec Sung Il-kwon de l’article « La politique du rayon de soleil »

01. Martine Bulard : comprendre le sommet entre Trump et Kim Jong-un

Historique, la poignée de main entre Donald J. Trump et Kim Jong-un le 12 juin à Singapour : c’est la première fois qu’un président des États-Unis rencontre un dirigeant nord-coréen. Mais comment en est-on arrivé là ? Il y a un an, la guerre semblait imminente entre les deux pays. La Corée du Nord procédait à des tirs de missiles intercontinentaux capables d’atteindre le territoire américain, le régime finalisait son arsenal nucléaire, et les deux dirigeants s’insultaient copieusement par médias interposés : « gâteux », « chien apeuré », « psychopathe », « régime vicieux », « petit gros » [1] Qu’est-ce qui a changé depuis 2017 pour que le chef suprême de la République populaire démocratique de Corée rencontre tout d’abord son homologue sud-coréen, Moon Jae-in, en avril dernier, puis Donald J. Trump ce 12 juin ?

- Renaud Lambert, rédacteur en chef adjoint du Monde diplomatique, auteur de l’article « Au Mexique, la tentation de l’espoir »

02. Renaud Lambert : Mexique, la gauche enfin au pouvoir ?

Des sympathisants d’Andrés Manuel López Obrador brandissent des drapeaux de Morena, le Mouvement de régénération nationale

On vote au Mexique le 1er juillet : outre 3 415 maires, gouverneurs, députés et sénateurs, c’est un nouveau président que doivent choisir les Mexicains. Le favori des sondages s’appelle « AMLO », initiales d’Andrés Manuel López Obrador, ancien maire de Mexico et candidat pour la troisième fois à la présidence : son élection pourrait mettre fin à des décennies de droite au pouvoir. Candidat anti-corruption, AMLO pourra-t-il être élu malgré les fraudes électorales massives qui pèsent régulièrement sur les élections mexicaines ? Présenté comme de gauche, pourra-t-il vraiment mettre fin à la violence et à la corruption, les deux fléaux qui minent le Mexique et ont été au cœur de la campagne électorale ?

Imagerie du Maréchal, Limoges, 1942

- Évelyne Pieiller, auteure de l’article « Le terroir ne ment pas »

03. Évelyne Pieiller : le retour de la terre

« La terre, elle, ne ment pas. Elle demeure votre recours. Elle est la patrie elle-même. Un champ qui tombe en friche, c’est une portion de France qui meurt. Une jachère à nouveau emblavée, c’est une portion de la France qui renaît. [2] » Ce discours du maréchal Pétain, le 25 juin 1940, a définitivement ancré le thème du terroir, des racines, dans une pensée de droite, conservatrice, réactionnaire. Sauf que le terroir, les « circuits courts » ou encore certains collectifs autogérés redonnent une nouvelle jeunesse à un thème utile pour s’opposer à la mondialisation néo-libérale, à la finance mondialisée. Un terrain fertile en confusionnisme.

Programmation musicale :
- North Korean Moranbong Band : With Pride
- Collectif : Yo te Amlo
- Georges Brassens : La Ballade des gens qui sont nés quelque part

Merci à Sophie Durand-Ngô du Monde Diplomatique.

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Mourir pour des idées, un mythe dépassé ? Deux entretiens de Daniel Mermet avec Arthur et Siyah « – Tu as tué ? – Oui, sans doute. » Témoignages exclusifs de combattants français contre Daech AbonnésÉcouter

Le

Djihadistes, islamistes, on a beaucoup parlé de ces Français radicalisés partis combattre aux côtés de Daech, mais beaucoup moins des autres, de ces volontaires français qui, au contraire, sont allés se battre contre Daech, contre l’État islamique, aux côtés des Kurdes du Rojava. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quel est cet anarcho-communo-féminisme dont ils se réclament ? Quel est ce Rojava pour lequel ils se disent prêts à mourir en martyr ? Écoutez les témoignages de deux d’entre eux, deux parcours, deux engagements, à l’heure où « mourir pour des idées » semble un mythe dépassé.

[TEXTES À L’APPUI] Entretien avec Cornelius Castoriadis (novembre 1996) LE TRIOMPHE DE L’INSIGNIFIANCE Accès libreLire

Le

Il y aura vingt ans cette année, nous avons diffusé cet entretien avec Cornelius CASTORIADIS, quelques mois avant sa mort, un entretien fondamental et lumineux, qui est devenu une référence et une source d’inspiration pour beaucoup d’auditeurs de LÀ-BAS.

En voici la transcription dans la collection des TEXTES À L’APPUI que nous vous proposons désormais.

CONTRE L’ÉCOLOGIE DE MARCHÉ (RADIO 50’51) ANDRÉ GORZ, LEUR ÉCOLOGIE ET LA NÔTRE Accès libreÉcouter

Le

« Une politique écologiste est une politique nécessairement anticapitaliste » Dés le début des années 70, André GORZ, le père spirituel de l’écologie politique, dénonçait la récupération de l’écologie par la puissance capitaliste. La COP21 a montré la totale domination des grandes entreprises sur les États. On dit merci à EDF, Exxon, BNP-Paris Bas, Chevron et tout leurs amis qui ont financé la conférence. Grâce à vous désormais les tigres ne mangeront que de la salade verte. Pour ceux qui en douteraient, nous vous proposons cette heure avec André GORZ (...)

Entretien, Daniel Mermet avec Christophe Fourel. (Archives de l’émission « À voix nue » (France Culture, Marie-France Azar, 1991).

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux En Arctique, le réchauffement climatique est bon pour le business AbonnésVoir

Le

L’Arctique est un endroit du globe intéressant pour étudier comment certains voient dans le dérèglement climatique une nouvelle manière de faire des affaires et du business. Et ça remonte d’ailleurs à déjà quelques temps, puisque dès la fin de la guerre froide, les Russes ont senti venir la fonte des glaces dans l’Arctique et ont senti l’eldorado derrière ça : puisque l’Arctique, ce n’est pas juste de la banquise qui fond, c’est aussi des réserves de pétrole et de gaz absolument faramineuses.