Avec l’équipe du Monde diplomatique

DANS LE DIPLO DE FÉVRIER

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Ce mois-ci :
- Benoît BRÉVILLE est content dans son mobile home. Vingt millions d’Américains vivent dans un mobile home. C’est bien, on peut devenir propriétaire et c’est pas plus cher qu’une voiture. C’est quand il faut trouver un terrain que les difficultés commencent…
- Florence BEAUGÉ : depuis des années, l’image de la femme voilée de noir, c’est l’image de l’Iran. La levée des sanctions donne une occasion de redessiner un autre portrait des Iraniennes loin des clichés et des débats sur le voile, peu important sur le fond.
- Patrick HAIMZADEH nous alerte sur les risques d’une nouvelle ingérence occidentale en Libye.
- Enfin, Bernard CASSEN : faut il avoir peur d’un « Brexit », une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne ?
Et puis dans ce Diplo, Anne-Cécile Robert rappelle cette histoire de Voltaire. Deux grenouilles tombent dans une grande bassine de lait. La première se met à prier sans bouger, finit par s’enfoncer puis se noie. La seconde s’agite et se débat si bien que le lait finit par se changer en beurre. Sur cet élément solide, elle peut prendre appui et se sauver.

Dans le Diplo de février 2016

Écouter l'émission

  • 01. Benoît BRÉVILLE : vingt millions d’Américains au ban de la ville

    - MP3 - 12.5 Mo

  • 02. Florence BEAUGÉ : Iran, quelle ouverture après la levée des sanctions ?

    - MP3 - 11.2 Mo

  • 03. Patrick HAIMZADEH : Libye, un dialogue national instrumentalisé par les Occidentaux

    - MP3 - 14.5 Mo

  • 04. Bernard CASSEN : référendum à haut risque au Royaume-Uni

    - MP3 - 8 Mo

Entretiens : Daniel MERMET, avec l’équipe du Monde diplomatique du mois de février.


Les différentes séquences de l’émission :

01. Benoît BRÉVILLE : vingt millions d’Américains au ban de la ville

01. Benoît BRÉVILLE : vingt millions d’Américains au ban de la ville

Aux États-Unis, même les pauvres peuvent devenir propriétaires : il leur suffit d’acheter un mobile home, pour un prix qui dépasse à peine celui d’une voiture, puis de lui trouver un terrain. C’est alors que les difficultés commencent…


02. Florence BEAUGÉ : Iran, quelle ouverture après la levée des sanctions ?

02. Florence BEAUGÉ : Iran, quelle ouverture après la levée des sanctions ?

Le respect par l’Iran de l’accord sur la non-prolifération nucléaire entraîne progressivement la levée des sanctions internationales. L’ouverture des échanges et ses répercussions politiques influeront sur les élections législatives prévues fin février. Attentives aux changements, les femmes occupent une place croissante dans la République islamique, et mesurent le chemin qui reste à parcourir.


03. Patrick HAIMZADEH : Libye, un dialogue national instrumentalisé par les Occidentaux

03. Patrick HAIMZADEH : Libye, un dialogue national instrumentalisé par les Occidentaux

Après la conclusion d’un accord entre Parlements rivaux, la mise en place d’un gouvernement d’union nationale ouvre la voie à une action militaire occidentale en Libye. Dirigée contre les forces de l’Organisation de l’État islamique, une nouvelle ingérence de forces étrangères risquerait d’aggraver les violences entre factions et de faire échouer le fragile dialogue interlibyen.


04. Bernard CASSEN : référendum à haut risque au Royaume-Uni

04. Bernard CASSEN : référendum à haut risque au Royaume-Uni

Soutien du patronat, appui embarrassé des travaillistes, concessions probables des partenaires européens : à la veille du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, tout devrait rassurer le premier ministre britannique, a priori opposé au « Brexit ». Le sentiment antieuropéen gagne pourtant en puissance, menaçant jusqu’au locataire du 10 Downing Street.


Merci à Sophie DURAND-NGÔ du Monde Diplomatique.

Programmation musicale :
- Riders In The Sky - Livin’ In A Mobile Home
- Philippe Katerine - La reine d’Angleterre

Le répondeur de Là-bas si j’y suis attend vos messages au 01 85 08 37 37.

Entretien : Daniel MERMET
Préparation : Jonathan DUONG
Montage : Grégory SALOMONOVITCH
Réalisation : Franck HADERER

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.