Chaque mois avec l’équipe du Monde Diplomatique

DANS LE DIPLO D’AVRIL Abonnés

Le , par L’équipe de Là-bas

Emmanuel Macron, le 13 mars 2015 dans le documentaire Quelle Catastrophe ! sur la BBC

- Martine BULARD : Loi MACRON, le choix du « toujours moins »
Déroute aux élections départementales, progrès de l’extrême droite, montée du chômage, rien ne calme les ardeurs libérales du président François Hollande et de son gouvernement.

Sur la BBC, le 13 mars 2015, Emmanuel MACRON dit toute son admiration pour Margaret THATCHER :

« Quand on compare [la France] avec le Royaume-Uni dans les années 1980, la grande différence est que nous n’avons pas assuré [les réformes] à l’époque. Les Français se rendent compte que les autres ont décidé de changer et que nous sommes les seuls à ne pas réformer notre propre système. »

- Razmig KEUCHEYAN : Le suffrage universel, un acquis toujours menacé
Pas plus de 40% de votants aux dernières élections européennes. Le suffrage universel a une histoire tumultueuse et nous semble bien établi, mais le retour en arrière n’est pas impossible.

- Patrick HAIMZADEH : En Libye, ce n’est pas le chaos, c’est la guerre
Derrière l’opposition entre nationalistes et islamistes, de multiples lignes de fracture.

Entretien : Daniel MERMET

Dans le Diplo d’avril (extrait)

Les différentes séquences de l’émission

Partie 1ère : Loi MACRON, le choix du « toujours moins »

Avec Martine BULARD. On ne change pas une politique qui perd. Ni la déroute subie lors des élections départementales, ni l’ancrage de l’extrême droite, ni la montée du chômage ne calment les ardeurs libérales du président François Hollande et de son premier ministre Manuel Valls. En témoigne le projet de loi de M. Emmanuel Macron.


Partie 2 : Le suffrage universel

Avec Razmig KEUCHEYAN. La conquête du droit de vote est loin d’être linéaire. Faite de fréquents reculs, elle a nécessité des mobilisations populaires d’autant plus vigoureuses qu’elle pouvait infléchir le destin collectif.

Vote des salariés de Radio France réunis en Assemblée générale (photo : Christophe Petit Tesson / MAXPPP)

Partie 3 : En Libye, ce n’est pas le chaos, c’est la guerre

Avec Patrick HAIMZADEH. Dans un contexte de violences entre factions rivales, les négociations entamées sous la houlette des Nations unies se poursuivent, tandis que la présence de groupes affiliés à l’Organisation de l’État islamique renforce l’éventualité d’une intervention étrangère.


Programmation musicale :
- When the revolution comes, par The Last Poets

À lire :
- Le Monde Diplomatique du mois d’avril 2015, en kiosques ou sur www.monde-diplomatique.fr

N’oubliez pas que le répondeur attend vos messages au 01 85 08 37 37.

Entretien : Daniel MERMET
Réalisation : JC
Montage : Grégory SALOMONOVITCH
Préparation : Jonathan DUONG

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT, c’est très simple !
SOUTENEZ LA-BAS pour seulement 5 euros par mois

Depuis 1989 à la radio, LA-BAS SI J’Y SUIS se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante.

L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Soirée débat/repas : avec Dominique Cellier, président de l’association Sciences Citoyennes. Comment définir et expliquer les nanotechnologies ? Où trouve-t-on actuellement les nanomatériaux ? Les principaux domaines d’application concernent l’informatique, l’énergie, la santé, l’alimentation mais aussi (...)

    Saint-Lô

  • Le café repaire angevin répond à l’appel à solidarité lancé par tous ceux qui luttent en Grèce. Rendez-vous le mardi 03 octobre (bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’) avec Pascal Franchet, président du CADTM France. Toutes les infos ici : (...)

    Angers

  • Exceptionnellement, ce Café Repaire aura lieu au cinéma La Turbine (rue Chorus 74960 Cran-Gevrier), pour l’avant-première nationale du film Irrintzina : le cri de la génération climat. Nous avons invité pour débattre après le film Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes et (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • 30 ans jour pour jour après la disparition du Président du Burkina Faso Thomas Sankara, nous nous retrouverons en présence du musicien burkinabé Abdoul Aziz Sinka. Nous évoquerons rapidement l’histoire de la Haute Volta avant l’arrivée au pouvoir du Capitaine Sankara qui changea le nom de son pays (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

Un article de Chris Hedges (truthdig.com) Donald Trump est le visage de notre idiotie collective Lire

Le

Impopulaire, Donald Trump ? Oui, mais dans son propre électorat, sa cote reste forte, 85% en moyenne, et les Républicains ont la majorité au Congrès, à la Chambre des Représentants comme au Sénat. Pour le journaliste militant Chris HEDGES, nous refusons de voir l’effondrement qui vient. Donald J. TRUMP n’est pas la maladie, il est le symptôme. Nous vous proposons la traduction de son article publié sur Truthdig, « Le Règne des Idiots », qui fait penser au film formidable de Mike Judge, IDIOCRACY (2006).