Un entretien de Daniel Mermet avec Daniel Bensaïd (2009)

Daniel Bensaïd : Marx, mode d’emploi

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

(dessin : Charb, Marx, mode d’emploi, La Découverte, 2009)

« À la place de l’ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous. [1] » Telle fut l’utopie de Marx et Engels, une utopie toujours partagée par des millions de femmes et d’hommes, mais une utopie qui fut souvent récupérée, détournée et pervertie. Maintes fois jeté dans les poubelles de l’histoire, Marx revient aujourd’hui dans la lutte contre la violence capitaliste.

Le bicentenaire de sa naissance fournit l’occasion de (ré)écouter ces deux émissions de 2009 avec Daniel Bensaïd, auteur de Marx, mode d’emploi, avec des illustrations de Charb (La Découverte, 2009) :

[RADIO] Marx, mode d’emploi (1/2) [19 mai 2009]

Programmation musicale :
- Ministère des Affaires Populaires feat. Keny Arkana : Appelle-moi camarade
- Didier Super : L’Internationale
- Francesca Solleville : Le Front des travailleurs
- Ghislain Poirier : Plus gros qu’énorme
- Le Manifeste Zaarma : La Machine Zoo

[RADIO] Marx, mode d’emploi (2/2) [20 mai 2009]

Programmation musicale :
- Ministère des Affaires Populaires : Un Air de révolution
- Pauline Julien chante Bertolt Brecht et Kurt Weill : Tout ou rien, chanson du capitalisme
- Jacques Marchais : L’bon dieu dans la merde
- Picore : Procapitalist

(dessin : Charb)

journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Khỏi Nguyen et Raphaël Mouterde

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Notes

[1Karl Marx et Friedrich Engels, Manifeste du parti communiste, 1848, Londres

Voir aussi

- À LIRE :

Daniel Bensaïd et Charb, Marx, mode d’emploi, éditions La Découverte, 2009

Karl Marx et Friedrich Engels, Manifeste du parti communiste, 1848, Londres

Karl Marx, Les Luttes de classes en France, 1850

Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, 1852

Karl Marx, Le Capital. Critique de l’économie politique, 1867, Paris

Karl Marx, La Guerre civile en France, 1871

- À VOIR

Raoul Peck, Le Jeune Karl Marx, 1h58, 2017

Sur notre site

À écouter

Dans les livres

  • Le Capital

    Un classique qu’on ne présente plus mais qui reste à découvrir pour les oublieux et les retardataires. Cette « critique de l’économie politique » que Marx mettra vingt ans à écrire, est composée de trois tomes. Le premier consacré au « développement de la production capitaliste » a été achevé de son vivant, les deux autres ont été constitués à partir de notes et de brouillons rassemblés par Friedrich Engels. Le Capital – « certainement le plus redoutable missile qui ait été lancé à la tête de la bourgeoisie » disait Marx, est un traité d’économie autant qu’une pensée philosophique appliquée à la sociologie du travail. Il est question des contradictions du capitalisme, de salaire de subsistance, d’injustices sociales, de l’exploitation des classes ouvrières considérées comme un esclavage moderne. Et bien-sûr de luttes de… Lire la suite
  • Manifeste du parti communiste

    « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ». Publié pour la première fois en février 1848 à Londres, le Manifeste de Marx et Engels, à l’écriture si rigoureuse et tranchante, n’a rien perdu de sa vigueur critique ni de son intérêt philosophique.

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Migrants. L’Italie ne fait que mettre en œuvre le programme européen Italie : expulser les Roms à coups de pelleteuses ! Accès libreÉcouter

Le

« Expulser les Roms à coups de pelleteuses. » Un dingue raciste après quelques bières ? Non, c’est Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien lorsqu’il était en campagne. Patron de la Ligue du Nord, aujourd’hui ministre du gouvernement d’extrême droite qui vient de prendre le pouvoir en Italie, il déclare : « et maintenant, on va recenser tous les Roms, sauf les Tziganes italiens car ceux-là, on doit malheureusement se les garder ».

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux En Arctique, le réchauffement climatique est bon pour le business AbonnésVoir

Le

L’Arctique est un endroit du globe intéressant pour étudier comment certains voient dans le dérèglement climatique une nouvelle manière de faire des affaires et du business. Et ça remonte d’ailleurs à déjà quelques temps, puisque dès la fin de la guerre froide, les Russes ont senti venir la fonte des glaces dans l’Arctique et ont senti l’eldorado derrière ça : puisque l’Arctique, ce n’est pas juste de la banquise qui fond, c’est aussi des réserves de pétrole et de gaz absolument faramineuses.

Les « invididus cagoulés », idiots utiles de Macron ? Une enquête de Dillah Teibi MANIP DE MANIFS ! AbonnésÉcouter

Le

« — L’histoire du flic déguisé en black bloc, vous la connaissez ? Et l’histoire des CRS qui avaient pour consigne de "les laisser casser" ? Si c’est vrai, alors les "individus cagoulés" qui brûlent des McDo seraient des idiots utiles manipulés pour faire diversion ?
— Ça alors, chef, vous croyez ?
— Écoute le reportage de Dillah Teibi, tu vas tout comprendre. »

Didier Porte Hebdo : chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte vous souhaite un été plein d’amour AbonnésVoir

Le

Pour ce 40ème épisode de ta revue de presse en images préférée, ami abonné, entonnons de concert le nouvel hymne armoricain : ils ont, non pas des chapeaux ronds, mais des Panamas et des pompes bicolores, vive les Bretons ! Je ne sais pas toi, mais moi, depuis que le chef de l’État a dénoncé au souverain pontife la mainmise de la Cosa Nostra des Côtes-d’Armor sur nos institutions, je rechigne à retourner passer mes vacances sur l’île de Groix.